Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Éducation nationale : le CNT adopte plusieurs recommandations au Gouvernement 

Les Conseillers nationaux de la Transition, en marge de la plénière de ce lundi 26 septembre 2022, fait plusieurs recommandations au Gouvernement pour améliorer la qualité de l’enseignement dans les établissements scolaires, institutions d’enseignement supérieur, des écoles de formation professionnelle et technique.

Il s’agit :

  1. Au Gouvernement de:

  1. Revaloriser les salaires et améliorer les conditions de travail des enseignants:

  2.  Promouvoir la couverture médicale universelle en faveur des enseignants

3. Renforcer le système d’inspection et de contrôles périodiques et inopinés dans les établissements d’enseignement public et privé…

4. Définir des entrées rigoureux et objectifs de recrutement et d’avancement des enseignants

5. Rehausser à 25% au moins le budget alloué à l’Education nationale;

 6. Assainir, sécuriser, actualiser régulièrement les fichiers de l’Education nationale (personnels, apprenants, infrastructures et équipements) par la digitalisation et la dématérialisation;

 7. Consolider la formation continue et organiser périodiquement les examens d’accès aux grades supérieurs en faveur des enseignants, y compris ceux des écoles franco-arabes et des écoles spécialisées (sourds-muets, aveugles et malvoyants);

8. Promouvoir des écoles spécialisées pour la prise en charge scolaire et professionnelle des personnes handicapées ;

9. Construire des latrines séparées et adaptées aux personnes à mobilité réduite et favoriser l’accès à l’eau dans les établissements d’enseignement;

10. Encourager le mérite et l’excellence;

11. Veiller au respect rigoureuxdes règles qui régissent la création et le fonctionnement des établissements d’enseignement privé;

12. Créer, équiper et moderniser les bibliothèques dans les établissements d’enseignement;

13. Renforcer la collaboration avec les syndicats, les associations de parents d’élèves, les associations d’étudiants, les ONG’s et autres partenaires du système éducatif;

14. Mettre en place un organe de coordination du secteur de l’éducation nationale;

15. Formaliser la tenue des états généraux de l’éducation et veiller à l’application des recommandations qui en découlent;

16. Appliquer aux enseignants contractuels les dispositions du code du travail;

17. Veiller au respect par les enseignants de l’engagement décennal auquel ils ont souscrit, en vue d’empêcher toute migration vers d’autres départements;

18. Généraliser progressivement l’enseignement des langues nationales et l’anglais dans le

système éducatif;

19. Mettre en place et rendre opérationnelles les infirmeries dans tous les établissements

d’enseignement.

20. Baisser le taux d’intérêt des prêts bancaires en faveur des enseignants.

II. Au Ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation de :

1. Renforcer la rigueur dans les évaluations aussi bien au niveau des examens nationaux qu’à celui des classes intermédiaires;

2. Opérationnaliser l’Office national du baccalauréat ;

3. Privilégier les sortants des Écoles Normales d’Instituteurs (ENI) et de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG) lors des recrutements des enseignants;

4. Réduire progressivement les effectifs des élèves par salle de classe ;

5. Créer une direction nationale de l’enseignement franco-arabe ;

6. Renforcer les cours d’instruction civique et morale au niveau du primaire et du secondaire ;

7. Impliquer les communautés à la base dans la construction et la rénovation des infrastructures scolaires et créer des conditions attractives (cantines, espaces de jeu, bourses d’incitation);

8. Initier des journées vertes dans les écoles (un élève-un arbre, potagers scolaires,);

III. Au Ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle :

1. Rendre opérationnelles les Écoles Régionales d’Art et Métiers (ERAM);

2. Formaliser par des textes, les passerelles entre les écoles techniques de formation professionnelle (ETFP) de type A ou B et les universités ou les institutions d’enseignement supérieur (IES) intervenant dans le même domaine;

3. Fournir à temps et en quantité suffisante les outils et matériaux d’apprentissage aux établissements de formation technique et professionnelle;

4. Réhabiliter les collèges et lycées techniques;

5. Encourager le partenariat entre les établissements de formation et les entreprises pour permettre aux apprenants d’avoir des stages pratiques.

IV. Au Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation:

1. Instaurer à l’ISSEG une filière de formation des inspecteurs et encadreurs d’enseignement du primaire, secondaire et technique;

2. Promouvoir la recherche, l’innovation à travers la création des revues scientifiques et d’un fonds d’appui à l’Agrégation;

3. Restaurer les campus universitaires (logement, restauration et vie estudiantine)

4. Encourager la promotion des enseignants par voie du CAMES et similaires;

5. Encourager la collaboration interuniversitaire et le transfert d’expertise et de compétence de la diaspora guinéenne du type TOKTEN en faveur du système éducatif guinéen.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...