Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dubréka : la forêt classée de Gbélèn fortement agressée et en voie de disparition

Considérée comme l’une des meilleures forêts sempervirente de la Guinée à cause de sa position stratégique et les richesses dont elle regorge, la forêt de Gbélèn souffre de nos jours de l’exploitation illégale excessive du bois et surtout la zone sud subit un morcellement clandestin, a-t-on constaté sur place.
Cette forêt sempervirente est située dans le district de Bawa, une sous préfecture de Khorira, dans la préfecture de Dubréka. Elle a une superficie de 14,5 km². C’est une forêt de basse altitude alimentée par plusieurs cours d’eau avec une grande diversité biologique et des espèces végétales très importantes pour la vie des êtres vivants en général et celle des êtres humains en particulier, à cause de leurs rôles vitaux.
« Ces espèces végétaux  sont nombreuses et diversifiées telles que : talbotiella cheeki, heterotis pygmaea, diospyros Feliciana, cincinnobotry Félicis mais aussi des arbres de grande circonférence qui jouent le rôle protecteur (contre-vent ) face au intempéries » , a expliqué un spécialiste en environnement.
A en croire Moussa Camara, un habitant du village de Balayah, non loin de cette forêt classée, les gens viennent couper du bois dans cette forêt et les transportent généralement la nuit.
« J’ai vu plusieurs fois des gens transporter la nuit du bois dans des camions. Pourtant on nous dit que c’est interdit », a-t-il déclaré.
Monsieur André Goumou est un environnementaliste, il évoque  les bienfaits de cette forêt de Gbélèn que les gens ignorent. « Cette forêt est l’une des meilleures forêts vertes de notre pays. On rencontre une diversité biologique qui influence positivement le climat et la vie des populations. Presque tous les villages y compris la ville de Dubréka sont protégés en partie contre les intempéries par cette forêt. En plus, elle regorge beaucoup d’herbes rares à valeur médicinale », a-t-il expliqué.
Poursuivant, ce spécialiste évoque également les conséquences néfastes qui pourraient advenir si on continue d’agresser cette forêt. « Ce que les gens ne savent pas, c’est que cette forêt a une position stratégique et protège les populations. Mais si on continue d’exploiter illégalement les bois et de morceler le côté sud qui est  plat pour les vendre, beaucoup d’espèces vont disparaître, le climat va changer négativement, et les populations seront malheureusement exposées à des catastrophes naturelles », a-t-il ajouté.
« Je demande aux autorités de prendre des dispositions pour sécuriser le site. La partie nord-ouest est encore intacte en raison de l’écoulement de l’eau et des pentes verticales de rochers. Mais si rien n’est fait, elle va progressivement disparaître, alors que c’est un très bon lieu qui force l’admiration », a-t-il plaidé.
Quant au morcellement de certaines parties, nous avons vu des chargements de sable déversés au niveau de certaines parties qui seraient déjà vendus, selon des témoignages.
Nos tentatives de joindre les deux directeurs préfectoraux, celui de l’habitat et de l’environnement ont été vaines.  En attendant que l’État prenne des dispositions pour assurer la protection des forêts classées , elles continuent d’être fortement agressées .
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...