Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Drame à la carrière Saala-Thioppel de Labé : On déplore 2 morts

Il s’agit de Mamadou Cellou Diallo et Mamadou Dian Diallo, deux pères de famille qui ont perdu la vie dans la nuit du lundi à ce mardi 28 mars 2023 au niveau de la carrière de sable de Saala-Thioppel dans le quartier Nadhel de Labé. Bien connu dans l’exploitation du sable au niveau de cette carrière, ces deux adultes auraient été ensevelis dans un éboulement qui s’est produit aux environs de 1 heure du matin, a appris Guineenews de sources officielles.

Malgré les multiples tentatives de sauvetage effectuées par leurs pairs, ce sont les corps qui ont été récupérés au petit matin et présentés aux autorités locales comme l’explique ici maître Mamadou Tanou Nadhel Diallo, le président du conseil du quartier Nadhel. « Effectivement, il y a eu 2 morts. Donc dès après le constat, j’ai avisé l’autorité à savoir le maire de la commune urbaine et le commissaire central qui ont aussitôt dépêché une équipe sur les lieux. Ils sont venus dans la matinée de ce mardi 28 mars 2023. Ensemble, on a regardé les corps, ils ont pris les informations nécessaires », entame-t-il.

Pour ce qui est de l’identité et l’origine des victimes, maître Tanou Nadhel précise : « l’une des victimes est de Saala Thioppel dans le quartier Nadhel et l’autre est de Saala douyébhé. Après toutes les expertises, ils ont restitué les corps et les enterrements ont aussitôt été programmés. Celui de Nadhel a été inhumé ce matin à 10 heures et celui de Saala Douyebhé sera inhumé à 14 heures. Ils sont tous mariés. Celui de Saala-Thioppel s’appelle Mamadou Cellou, il a une femme mais n’a pas d’enfant. Celui de Saala Ndouyébhé s’appelle Mamadou Dian Diallo, marié et père d’un enfant », explique le président du conseil de quartier.

Parlant des conditions de travail, le chef quartier insiste sur le niveau de risque d’éboulement : « les interdictions se font pendant les trois mois qui suivent l’hivernage c’est-à-dire les mois de septembre, octobre et novembre. Donc, ce n’est pas en période de suspension des activités parce que l’exploitation se fait actuellement. Mais il y a beaucoup de risques au niveau des carrières parce que ça peut lâcher n’importe quand, surtout avec le non-respect des normes », insiste-t-il.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...