Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Diountou/Lélouma : une dizaine de conseillers communaux démissionne

C’est officiel! La grande majorité des conseillers communaux de la commune rurale de Diountou relevant de la préfecture de Lélouma dans la région administrative de Labé viennent de claquer la porte. C’est en tout 10 des 17 élus qui composent l’équipe qui ont signé la lettre de démission (dont Guineenews a reçu copie) adressée au sous-préfet de Diountou. Ils dénoncent entre autres la gestion administrative et financière de la commune qui serait chaotique, selon les démissionnaires.

Dans le document signé par les 10 conseillers démissionnaires, ils décrivent les éléments ayant motivé une telle décision. Ces éléments sont listés et classés dans deux domaines bien précis. C’est d’abord le domaine administratif et ensuite le domaine financier. Avec des exemples à l’appui, les conseillers ont tenté de toucher du doigt les maux dont souffre la commune rurale de Diountou. Une commune qui serait prise en otage par le maire et son clan qui y imposeraient une gestion opaque.

Pour ce qui est de l’administration, il s’agit selon eux de la manipulation de procès verbaux (2 PV de session tenues par le secrétaire général) : certains procès verbaux de session ne sont pas signés par le maire et à ceci s’ajoutent les extraits de délibérations qui ne sont pas en conformité avec les ordres de jours des sessions.

Sur les 25 documents administratifs de la commune, 14 ne seraient pas à jour et certains sont très mal tenus. Les maires adjoints ne seraient également pas associés non seulement à la prise de décision par rapport à certaines situations mais aussi à l’exécution des décisions issues des conseils de délibérations.

En plus et selon le même document, l’exécutif communal ne tient aucune réunion pour la mise en œuvre des décisions issues des conseils de délibérations soutiennent les démissionnaires dans le document de trois pages.

À lire aussi

Au niveau de la gestion financière, les démissionnaires dressent un tout autre tableau. « Si en 2019 le budget a été adopté par le conseil et approuvé par la tutelle dans le délai, par contre en 2020 aucune session n’a été tenue pour adopter le budget alors qu’il a été approuvé par la tutelle. Il est important de souligner que les dépenses effectuées pendant les deux exercices 2019 – 2020 n’ont aucun support pour justifier la sortie des fonds.

La commune a mis en place une commission parallèle de perception de taxe au niveau du marché et les autres secteurs sans verser les recettes perçues au receveur. S’agissant de l’État civil d’importants fonds ont été mobilisés et utilisés à des fins propres. Ces recettes sont directement utilisées pour des travaux qui ne sont pas contenus dans le PAI (plan annuel d’investissement). Le contenu du compte administratif du receveur et le compte administratif du maire n’ont pas les mêmes éléments » dénoncent les conseillers dans leur lettre de démission.

Contacté par la rédaction locale de Guinéenews pour des besoins de recoupement, Amadou Benté Diallo le maire de la commune rurale de Diountou a été très bref. « C’est une chose que je viens d’apprendre, c’est avant-hier que j’ai reçu la lettre et ce n’est pas les conseillers démissionnaires qui me l’ont fait parvenir mais plutôt le sous-préfet. C’est quelque chose qu’ils ont voulu camoufler. Donc ce lundi, je suis au bureau , je vais me référer d’abord à la tutelle avant toute réaction », déclare-t-il.

Aux dernières nouvelles, la préfecture et la région ont tous été saisies par cette affaire qui fait grand bruit.

A suivre !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...