Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dialogue politique : le parti d’Alpha Condé n’entend rien céder aux putschistes sur ses préalables

L’ancien parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel a tenu son Assemblée générale ce samedi 2 juillet à son siège de Gbessia. Elle était placée sous la présidence de l’ancien ministre, Marc Yombouno.

Au cours de cette séance, l’honneur est revenu à l’ancienne députée et par ailleurs, porte-parole du parti, Domani Doré de lire la déclaration du jour.
Sur le dialogue politique récemment engagé par les autorités de la transition et qui est boycotté par le RPG Arc-en-ciel, Domani Doré dira ceci :

« Les observateurs les plus avertis sur l’Afrique et le reste du monde, ont récemment exprimé leurs inquiétudes face à la transition en cours dans notre pays avec l’ouverture de la séance de rencontre entre le gouvernement et les acteurs politiques et sociaux. Elle a eu lieu le lundi 27 juin 2022 et ces inquiétudes se sont renforcées avec l’absence du RPG ARC-EN-CIEL et Alliés et les réactions mitigées exprimées par les participants. Comme vous le savez, nous avons invités les autorités de la transition à faciliter la mise en place d’un cadre de dialogue formel en attirant leur attention sur une série de préalables longuement déclinés dans des déclarations politiques précédentes, qui traduisent les aspirations d’un dialogue franc, ouvert et inclusif. Il s’agit de : l’implication du médiateur de la CEDEAO dans la coordination du cadre de dialogue inter-guinéens sur la base d’objectifs clairement définis sur la fixation du cadre organisationnel et fonctionnel, le chronogramme, le fichier électoral, le code électoral, la loi sur la CENI: Du respect du droit et de la libération des leaders en détention avec présomption d’inculpation et non d’innocence; l’arrêt des persécutions et menaces contre tout leader politique, L’examen bienveillant des problèmes entre populations durant  la transition(…).

Poursuivant, elle a insisté en réaffirmant le maintien de leur position qui est d’ailleurs, a -t elle dit, grossie par autres coalitions.
 « C’est bien vrai !  Car, en dépit des marches intempestives qui ont marqué notre gouvernance, nous avons dialogué avec nos frères et organisé toutes les élections puis conduire l’économie nationale vers une croissance de plus de 5% en dépit de l’épidémie Ebola et de la pandémie COVID-19. Nous connaissons l’importance et le sens d’un dialogue. C’est bien la raison pour laquelle après le 5 septembre 2021, date de prise du pouvoir par le CNRD, nous avons fait montre de résignation pour mieux comprendre la situation. Cela n’était synonyme ni de peur, ni d’incapacité à réagir pour nos militants. C’est le dialogue que nous attendons » a -t-elle rappelé.
Dans la même logique, elle a précisé que la transition est une période d’exception. « N’empêche qu’elle se déroule dans le respect de la dignité humaine et de la promotion du dialogue. Il s’agit d’appeler tous les acteurs autour de la table pour partager les valeurs du dialogue, définir les principes et trouver ensemble les méthodes. Nous ferons partie des forces vives de la nation et nous avons déjà choisi les camarades qui doivent nous représenter dans ce cadre. C’est la preuve que nous tendrons la main à tous ceux qui peuvent contribuer à l’attente entre les filles et les fils de notre pays », a-t-elle lancé.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...