Déguerpissement des occupants de la chaussée à Labé : Les femmes dans la rue !

0

Déclenchée depuis maintenant une semaine, la campagne de déguerpissement des occupants anarchiques et illégaux de la voie publique a considérablement redoré le blason du centre-ville de Labé. Sous la houlette de la délégation spéciale, cette opération de force commence à faire des mécontents au marché central de Labé où des femmes étaient en colère ce samedi matin a constaté sur place Guinéenews©.

Après avoir réussi à libérer les emprises des différents axes routiers du centre urbain, c’est tout le monde qui est resté unanime que la présente équipe communale a fait un succès sans précédent dans ce domaine car pour ceux qui connaissent toutes les précédentes équipes communales qui se sont succédé à la tête de la mairie de Labé n’ont jamais tenu plus de deux jours sans lâcher prise par rapport au déguerpissement des occupants de la chaussée.

El Hadj Mamadou Cellou Daka Diallo le président de la délégation spéciale de Labé n’entend pas reculer. « On ne laissera plus les gens occuper la rue pour vendre, ensuite les camions qui garent n’importe comment et les charretiers qui ne sont pas vraiment bien éduqués qui sont des fanfarons nous allons leur interdire de faire n’importe quoi dans la ville c’est valable aussi pour les tricycles ; il faut qu’ils sachent où garer et où laisser parce que quand ils bloquent la route, ce n’est pas une bonne chose », fustige-t-il.

Après les étalagistes, les tables et les véhicules qui obstruent le passage, la délégation spéciale de Labé s’est directement attaquée aux kiosques qui masquent la vue au niveau de certains carrefours du centre-ville. Mamadou Doumbouya le vice-président de la délégation spéciale de Labé se félicite du succès de l’opération en cours : «  Le déguerpissement se passe dans de très bonnes conditions. Depuis qu’on a commencé jusqu’à ce jour pratiquement nous n’avons pas rencontré de difficultés majeures. Nous mettrons tout en œuvre afin de dégager les rues. Maintenant pour ce qui concerne les conteneurs, ils sont cochés et doivent quitter. »

Comme on pouvait s’y attendre avec ce coup de force, des vendeuses aux abords du marché central de Labé ont battu le pavé dans la matinée de ce samedi 17 juin 2017. Ces femmes en colère contre les exactions des hommes en tenue ont rallié le siège de la commune pour exprimer leur ras-le-bol.

Aminatou Bah, le porte-parole, précise : «  La commune cherche à nous chasser de Labé alors qu’on a nulle part où aller. Moi qui vous parle au nom de mes paires suis choquée à plus d’un titre. Si on était des citoyens Sénégalais ou Ghanéens, on allait rentrer chez nous. Ils sont venus nous demander de libérer les caniveaux, on a quitté et on est venue s’installer aux portes des boutiques avec l’accord des locataires de celles-ci bien sûr. Maintenant voila que la commune a envoyé des agents pour arracher toutes nos marchandises sans exception ; ils ont tous emporté même ceux qui portaient leurs marchandises sur la tête n’ont pas été épargnées. Comment allons-nous faire maintenant », s’interroge-t-elle au nom de ses amis qui étaient mobilisés au siège de la mairie.

À l’absence des délégués communaux, les femmes en colère ont rejoint le grand marché où des accrochages ont éclaté dans l’après-midi entre elles et les agents de sécurité postés de ce côté.