Décès de Papa Camara : Les témoignages poignants de Chérif Souleymane sur le défunt

0

L’ancien capitaine du Syli, Papa Camara a été arraché à l’affection de ceux qui l’ont connu et pratiqué de son vivant. A sa maison mortuaire de Coleah, consternation et désolation se lisent sur le visage de ses anciens coéquipiers et autres férus du cuir-rond.

Le Ballon d’or africain de 1978, Chérif Souleymane retient de l’illustre disparu « un garçon très honnête dans son comportement, très respectueux et toujours à la pointe de la perfection ».

« Même quand on faisait nos entraînements, il était toujours là pour nous attirer l’attention sur ce qui n’a pas marché et qu’il faille reprendre automatiquement. Donc, on le reprenait analytiquement, arrêt sur image, point par point. Ça, c’était l’idée de Papa. Et c’est ce qui a fait que quelquefois on a atteint la perfection. Les gens se posent la question de savoir comment le Hafia a réussi tel ou tel autre exploit. Mais, c’est tout simplement parce qu’il y avait des hommes qui étaient-là, qui réfléchissaient et qui donnaient des idées pour pouvoir travailler non seulement sur le terrain, mais aussi en dehors du terrain », a-t-il rappelé.

A la suite de ce rappel de son ami de gloire à Dieu, l’unique Ballon d’or guinéen dit se remettre à la volonté divine.

 » L’Homme, c’est cela: on nait, on grandit et on meurt. Il faut l’accepter parce que c’est le verdict fatal. Si c’était une tierce personne qui avait fait cela, on serait tous là pour la combattre. Mais comme c’est Dieu, on ne peut que le louer pour sa miséricorde et prier qu’il l’accepte dans son paradis céleste », a formulé M. Chérif.

Agé  d’environ 70 ans, le défunt laisse dans l’affliction la plus absolue, une veuve et une fille, nous a confiés une source proche de la famille