Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dadis s’était-il rendu au stade?  Me Yomba avance de nouvelles pistes et d’autres révélations

Me Paul Yomba Kourouma, un des conseils du commandant Aboubacar Diakité dit  »Toumba » a affirmé que Moussa Dadis était bien au stade le 28 septembre 2009, sinon tout près, au niveau de la piscine Marocana.  Dadis aurait quitté son bureau du camp Alpha Yaya Diallo par les issues de secours.

Voici quelques questions de Me Paul Yomba et les réponses de Moussa Dadis Camara à propos de cette supposée présence de l’ancien chef de la junte à Marocana.

Me Yomba : où étiez-vous le 28 septembre 2009 monsieur Dadis

Dadis Camara : j’étais au camp Alpha Yaya, à mon bureau

Me Yomba : dites au peuple de Guinée et à ce tribunal, où étiez-vous réellement ? 

Dadis Camara : je dis que j’étais à Conakry au camp Alpha Yaya, dans mon bureau,  Me.

Me Yomba : et si on vous disait que vous étiez au stade du 28 septembre? C’est une information que je n’avais pas voulu donner même à mon client Toumba, je ne lui ai dit que 72 heures avant aujourd’hui. Est-ce que vous n’étiez pas basé à Marocana à côté de la piscine ?

Dadis Camara : c’est un rêve. Monsieur Camara à l’époque des faits, était au camp Alpha Yaya.

Me Yomba : est-ce que vous n’avez pas aménagé à votre bureau là-bas, une issue de secours, une cour intérieure,  c’est-à-dire que c’était pas le plan de construction et une sortie de l’autre côté. Est-ce que ce n’est pas cette sortie que vous avez utilisée pour être au Marocana ?

Dadis Camara: je ne connais pas Marocana, Me. Mais est-ce que l’aménagement que je décris est une réalité ? Parce qu’on peut demander qu’on aille visiter… Vous ne vous basez pas sur des faits pénaux. L’aménagement d’un bâtiment n’a rien à voir avec les faits réels du 28 septembre.

Me Yomba : quand Escobar vous a empêché de sortir sur autorisation de Toumba en prenant la clé de contact, vous êtes retourné à votre bureau et c’est de là que vous êtes sorti pour le stade du 28 septembre. La garde vous gardait en vain. Est-ce que c’est parce que vous avez utilisé ce machiavélisme ?

Dadis Camara : Me, je crois que vous êtes un pénaliste, certains propos lorsque vous les dites devant un tribunal pénal de ce genre et que tout le monde entier est en train de voir. Vous ne pouvez pas imaginer, faire des utopies et des allégations devant le tribunal,  je suis désolé. J’étais au camp Alpha Yaya, monsieur le président, dans mon bureau, le jour des événements du 28 septembre. Je ne suis jamais sorti, et d’ailleurs si je sortais monsieur le président, je ne pouvais pas sortir sans cortège.

Me. Yomba : qui vous a conduit au stade du 28 septembre ?

Dadis Camara : je n’ai jamais été au stade du 28 septembre

Me Yomba : et si on vous suggérait une confrontation avec Pivi. Que diriez-vous ?

C’est le colonel Claude Pivi qui vous a conduit au stade. Vous étiez suivi par des renseignements civils et militaires et vous avez pris attache à Marocana auprès de la piscine et arrivé là vous avez fait un rituel qu’on ne peut pas dévoiler ici pour la pudeur. Qu’en dites-vous ?

Dadis Camara : ce que vous dites là, c’est une accusation très grave. Moi, je pense que c’est dommage !

Me. Yomba : êtes-vous prêt à une confrontation par rapport à votre présence ? 

Dadis Camara : je ne suis pas prêt. Ils peuvent aller fabriquer des menteurs pour venir s’arrêter ici. Le président peut-il sortir, aller au stade?

Me Yomba : c’est d’ailleurs présent au stade que le colonel Tiégboro vous a appelé pour dire que ça ne va pas et vous avez dit que vous envoyez un renfort et c’est alors que Marcel est entré dans le jeu. Les communications ont été récupérées. Oui ou non ? 

Dadis Camara : je ne réponds pas à cette question.

Vous ne vous y attendiez pas parce que vous pensiez que vous avez fait dans la plus grande intimité, dans le plus grand secret.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...