Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Crise guinéenne : Le FNDC réagit au nouveau cadre de dialogue et pose ses conditions

Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) officiellement dissous continue de faire fi de cette décision de l’administration centrale et occupe toute sa place dans le débat sur la conduite de la transition. Et sans surprise, elle a réagi au nouveau cadre de dialogue dont le décret a été publié lundi dernier.

Dans un communiqué publié à cet effet, «la Coordination Nationale du FNDC fidèle à ses principes et soucieuse de la réussite de la transition en cours, rejette le format et le contenu du simulacre de dialogue proposé par le Président du CNRD…».

En tout cas, «…sous réserve de la prise en compte des propositions ci-après :
• La libération sans condition du coordinateur national du FNDC, de tous les leaders d’opinions et militants pro démocratie injustement arrêtés et incarcérés à la maison centrale de Conakry et à l’intérieur du pays ;

• Le FNDC sollicite la mise en place d’un cadre de dialogue permanent regroupant le CNRD, le Gouvernement, le CNT, les parties politiques et la société civile en présence des diplomates du G5 et sous la supervision de la CEDEAO ;

• Le FNDC souhaite que les questions liées à la durée de la transition, à la rédaction de la nouvelle constitution, au processus électoral, à la justice pour les victimes de la lutte contre le 3ème mandat, soient parmi les thématiques dans l’agenda qui va consacrer ce dialogue ;

• Le FNDC exige la publication de la liste nominative des membres du CNRD et la déclaration des biens des autorités de la transition ;

• Le FNDC exige la levée immédiate de l’interdiction des manifestations dans les rues et sur les places publiques;

• Le FNDC exige le respect des droits de l’Homme».

Pour le FNDC, «compte tenu de la profonde crise de confiance qui existe entre la classe politique, la société civile et les autorités de la transition, il nous apparaît fondamental que la CEDEAO intervienne pour présider le dialogue et favoriser ainsi le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée à travers l’organisation d’élections inclusives, libres et transparentes».

Par ailleurs, «le FNDC dénonce l’absence notoire de volonté politique du CNRD de poser des actes concrets pour un retour à l’ordre constitutionnel et les manœuvres dilatoires auxquelles recourt la junte ».

Auparavant, à l’entame dudit communiqué, «le CNRD et le Gouvernement dans leur obstination sans précédent à narguer le peuple de Guinée et la communauté internationale (CEDEAO) s’entêtent dans l’arrogance, le mépris et le déni de réalité dans lequel le pays est plongé depuis un an».

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...