Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

CR de Damaro : plusieurs exciseuses déposent leurs couteaux grâce à UNICEF

Dans le cadre de la lutte contre les mutilations génitales féminines et les mariages précoces, les exciseuses de la commune de convergence de Damoro se sont résolument engagées à abandonner cette pratique ce lundi 6 décembre 2021 dans une cérémonie présidée par l’UNICEF.
C’est la maison des jeunes de la commune rurale qui a servi de cadre à cette cérémonie en présence du secrétaire général des collectivités décentralisées, des élus locaux venus des différents districts et secteurs, le club des jeunes filles leaders de Damaro, de personnel de santé à y prendre part.
Au menu de cette journée, beaucoup de thématiques liées à la protection des enfants ont été vanté par les différents intervenants. Aminata Damaro Camara, présidente du Club des jeunes filles leaders de Damaro dans son intervention n’a pas manqué de remercier l’Unicef pour ses actions dans la commune convergence de Damaro et a  interpellé les parents à plus lucidité : « nous n’avons d’autre objectif que de faire comprendre à nos camarades, à nos papas, à nos mamans et à tous les acteurs sociaux que la pratique des mutilations génitales, le mariage des enfants et la déscolarisation des filles sont néfastes non seulement pour notre intégrité physique mais aussi pour notre avenir éducatif et conjugal. Nous sommes convaincues sans démagogies aucune que ces trois pratiques sont néfastes aux activités de suivi de protection et notamment celles du travailleur social de Damaro.
C’est nous qui sommes victimes qui subissons. Alors, nous sommes mieux placés que quiconque pour pallier à ce fléau. Nous sommes aimés par nos papas. C’est que nous ne sommes pas leurs photos mais plutôt leur progéniture. (…) Nous disons spot à la déscolarisation des jeunes filles pour des fins économique. Chères exciseuses, nous sommes que vos enfants s’il vous plaît, abandonnez vos couteaux d’excision ».
Après l’intervention d’Aminata Damaro Camara, c’est au tour d’Aichatou Condé et  de Bintou Camara, toutes exciseuses de passer à l’acte d’abandon des couteaux : « nous sommes ici aujourd’hui pour montrer un engagement devant notre communauté pour leur dire qu’à partir d’aujourd’hui nous ne pratiquerons plus ce métier. Mais nous demandons aux partenaires de nous assister pour que nous puissions satisfaire nos besoins parce que c’était dans ce métier qu’on parvenait à subvenir à nos besoins », a-t-elle affirmé.
Makoulako Camara, matrone au centre de santé de Damaro est satisfait des actions menées par l’UNICEF dans la lutte contre les mutilations génitales et les mariages précoces.  Ces actions ont eu des impacts positifs sur la santé des jeunes filles d’aujourd’hui dans la commune rurale de Damaro. « Je suis là aujourd’hui, mon mari peut témoigner, aucune de mes filles n’a été excisée. Donc ils faut que les parents comprennent que l’excision crée des complications pendant et après l’accouchement. Si aujourd’hui nos mamans décident d’abandonner les couteaux de l’excision, cela me réjouit et nous allons faire tout pour qu’elles comprennent que l’excision est une pratique néfaste », dira-t-elle.
Mamadou Diallo chargé de protection des enfants au bureau UNICEF de Kankan est également satisfait des résultats menés à Damaro et a rassuré les femmes exciseuses en tenant compte de leurs préoccupations. « Nous sommes satisfaits de Damaro parce qu’à date, 84 villages a des structures de protection de l’enfant. Cette année, il y a eu 42 villages  qui ont fait la déclaration donc il ya eu 22 villages avant et aujourd’hui il y a eu 20 villages. On est pas très loin de la couverture totale  de l’engagement de la commune », note-t-il avec satisfaction.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :