Coopération : signature de deux conventions de financement entre l’UE et la Guinée

2

 Le gouvernement guinéen via son ministère de l’Economie et des Finances, a procédé à la signature ce vendredi 29 septembre de deux conventions avec l’Union Européenne (EU) représentée son chef de délégation à Conakry, Gerardus Giélen.

L’évènement qui a eu pour cadre la salle de conférence du ministère de l’Economie, était rehaussé de la présence du ministre d’Etat, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, de son homologue de l’Environnement et des Eaux et Forêts ainsi que de nombreux invités et partenaires au développement.

Deux projets qui vont permettre d’aboutir à des résultats très concrets en termes de formation, d’équipements, d’amélioration des services, d’amélioration des relations entre les forces de sécurité et la population civile, de protection de l’environnement, de lutte contre le trafic humain.

Il s’agit du troisième Programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité (Parss 3) et qui constitue la suite de la consolidation du programme précédent financé par l’Union Européenne sur les ressources du 10ème Fonds Européen de Développement (FED) et du budget général de l’Union Européenne pour aider le secteur de la sécurité à se restructurer, à trouver un meilleur partenariat entre les forces de sécurité et les civils en République de Guinée.

Deux volets majeurs figurent dans la nouvelle convention axée sur la sécurité, notamment le renforcement de la sécurité intérieure à travers un accompagnement au ministère de la Sécurité et de la protection civile avec une attention particulière à la prise en charge des personnes vulnérables des violences basées sur le genre. Aussi un appui à l’Ecole nationale de la Police et de la protection avec un programme pluriannuel d’appui à la réforme du secteur de sécurité visant d’une part à appuyer le gouvernement guinéen à la réorganisation, la formation et l’installation des différents services de gestion des ressources humaines dans les institutions de sécurité intérieure.

Et de l’autre, à soutenir la réorganisation et le renforcement des capacités au sein du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Ce, pour une période d’exécution de 96 mois avec un coût de financement de près de 17 millions d’euros. Le programme contribuera à la consolidation de l’Etat de droit, à la promotion des principes démocratiques et à la pérennisation du climat sociopolitique pacifié auquel aspirent nos concitoyens et un environnement favorable pour toutes celles et tous ceux qui veulent investir en Guinée.