Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Conflit domanial : plusieurs familles jetées dans la rue à Coléah-Lansébounyi

La famille Sylla de Kamouya et ses locataires ont été réveillés par une scène de déguerpissement menée par les agents de la Police nationale. L’acte s’est passé aux environs de 4 heures du matin lorsque les policiers ont fait irruption dans la concession pour intimer aux occupants de débarrasser les lieux, nous a-t-on appris sur place.

Selon Yaya Sylla, membre de la famille de Moussa Sylla dit Kamou, il était 4H quand les policiers sont venus les sortir, prétextant qu’il y a une locataire qui leur a remis une decision émanant de la Cour suprême en ce sens.

« Une personne que nous avons logée depuis 1990, du vivant de notre défunt père. Vu que notre père n’est plus, elle dit qu’elle a racheté ici. Pourtant, personne n’est témoin de ce rachat de notre concession, ni le chef de quartier, encore moins un quelconque citoyen lambda de Coleah Lansébounyi ici », relate notre interlocuteur.

A la question de savoir si dame Tahiratou Keita, mise en cause dans cette affaire n’aurait pas construit sous forme de bail la maison qu’elle occupait, Yaya Sylla nous a répondu par la négative.

« Elle loge ici depuis 1990. Et elle est la troisième personne à avoir occupé cette maison d’une chambre, un salon et une douche. D’ailleurs, ça avait chauffé quand elle a voulu prendre cette maison, parce que nos parents avaient dit à l’époque qu’ils ne logeaient pas une célibataire. Elle a envoyé M. Larson avec qui elle est restée finalement ».

A la suite de son frère, Kerfala Sylla a dit que leur défunt père était jardinier et occupait cet espace où il a construit des bâtiments depuis 1922. Nous avons tenté en vain d’avoir la part de vérité de la mise en cause.

Toutefois, la famille Sylla de Kamouya dit fonder son espoir sur le Colonel Mamadi Doumbouya qui a déclaré que la justice sera la boussole qui va guider la transition.

A rappeler que ce sont plusieurs dizaines de familles locataires qui sont concernées par cette situation. La concession accueillait également un pressing, des cafétérias et des petites boutiques de commerce.

Selon les informations recueillies sur les lieux, dans la foulée de ce déguerpissement, quatre jeunes ont été interpellés parce que ne voulant obtempérer.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :