Conakry : Le Premier ministre Mamady Youla lance le forum de la diaspora guinéenne

0

Après plusieurs années de tractations, le Forum de la diaspora guinéenne peut enfin se tenir. L’événement se déroule à Conakry les 24 et 25 janvier dans un réceptif hôtelier de Kaloum. C’est le Premier ministre Mamady Youla qui a lancé les travaux de la première édition qui a regroupé des Guinéens venus de plusieurs pays d’Afrique et d’ailleurs dans le monde.

A l’occasion, les participants devront débattre des problèmes auxquels sont confrontés les Guinéens de l’étranger, de leur implication dans le développement socioéconomique de la Guinée et d’élire le Haut conseil des Guinéens de l’étranger.

Dans son intervention, le Premier ministre Mamady Youla a rappelé que pour le développement du pays, il faut nécessairement l’implication de tous les Guinéens. «L’édification de notre nation implique la participation inclusive de toutes les filles et de tous les fils de la nation vivant non seulement sur le territoire national, mais aussi ceux résidant à l’étranger», a-t-il déclaré.

Pour lui, l’organisation de cette première édition comble des attentes de son gouvernement : « La tenue de ce forum vient combler les attentes du gouvernement et de nos compatriotes vivant à l’étranger pour la mise en place d’un cadre organisé et structuré pour la prise en charge de leurs préoccupations. »

Mamady Youla a ensuite rappelé un discours couramment tenu lors de la première République concernant les Guinéens de l’étranger : « Il faut se rappeler, qu’il n’y a pas très longtemps dans notre pays, vivre à l’étranger était synonyme d’être anti-guinéen. Ce terme existait. Quand vous vivez à l’étranger on disait que vous êtes anti-guinéen. Ensuite, on a parlé de ‘’Diaspo’’, mais avec toute la connotation négative que cela représentait. Donc aujourd’hui, pour nous, être Guinéen ne doit pas être mesurer l’autre endroit où nous vivions, mais plutôt c’est seulement ce qui nous lie. C’est pour ça que nous sommes là aujourd’hui. »

Quant au ministre de la Justice, Me Cheick Sako, il a parlé des Guinéens de l’étranger en conflit avec la loi des pays de leur résidence : « En ce qui nous concerne, c’est les Guinéens privés de liberté, les Guinéens qui sont en prison pour des infractions commises à l’étranger, voir comment on peut faire rapatrier certains en Guinée ou comment on peut atténuer leur souffrance dans le pays où ils sont. Parce qu’il faut tenir compte de la notion de liberté. Un Guinéen qui n’a pas envie de rentrer dans son pays il faut l’aider à vivre mieux là où il est. Ceux qui veulent rentrer, il faut faciliter leur retour.»

Oumar Deen Keita vit depuis longtemps à Bruxelles, en Belgique. Pour lui, si les Guinéens souffrent à l’étranger, ils sont aussi discriminés dans leur propre pays : « Nous sommes confrontés à pas mal de difficultés aujourd’hui, parce qu’il faut comprendre que la diaspora est considérée comme la 5ème région guinéenne. Mais qu’à cela ne tienne, nous sommes traités différemment par rapport aux Guinéens qui sont restés au pays. Nous sommes en train de subir une certaine discrimination. Mais nous sommes en train de lutter pour montrer que partir de l’autre côté, c’est partir chercher le savoir, le savoir-faire. A côté de cela, chercher à s’occuper de la famille. Nous sommes loin du pays, mais le cœur est ici. »

Il a fait savoir qu’ils ont la volonté de créer une agence de retour garanti au pays. Des pays développés et l’Union européenne ont été déjà saisis pour voir s’ils peuvent les aider à créer cette agence. La proposition sera également présentée lors de ce forum.

Forum de la diaspora guinéenne à Conakry. Intervention du Premier ministre Mamady Youla. Lire très bientôt le reportage complet sur www.guineenews.org.

Posted by Guineenews.org Boubahcom on Wednesday, January 24, 2018