Conakry : Le ministre Bantama Sow décline ses perspectives pour 2018

0

Au cours de la présentation des acquis de 90 jours à la tête du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique, Bantama Sow a projeté les chantiers à réaliser avec son équipe durant l’année 2018. Tel est le constat fait par Guinéenews© ce lundi 11 décembre à Conakry.

Au titre des perspectives, il entend vulgariser la politique nationale de la culture, des textes de loi sur la valorisation des richesses des minorités culturelles mais aussi, la réalisation d’une exposition photos des sites touristiques.

Ensuite, il a rassuré que son département organisera le concours littéraire doté du « Prix du Président Alpha Condé » et qu’il fera la promotion des téléfilms ainsi que du cinéma guinéen.

Quant à la prochaine édition du festival national des arts et de la culture (FENAC 2018), le ministre Sow a indiqué que des majorations seront effectuées au niveau des primes. « Pour l’édition de 2018, l’enveloppe réservée à la première place sera de 400 millions GNF au lieu de 200 millions GNF », laissera-t-il entendre.

Sagissant du football au niveau local, les acteurs peuvent dorimir sur leurs oreillers car aux dires de Bantama, « des subventions seront octroyées à toutes les fédérations de football ».

2018 sera une année de soulagement pour la caisse du ministère en charge des sports et de la culture car selon Bantama Sow, un espace a été trouvé au quartier Koloma et Conakry enregistrera le lancement du siège du département ministériel qui changera de statut de locataire pour devenir propriétaire des lieux.

« La ville de Kankan bénéficiera de la construction d’un centre culturel multimédias pour l’étude de la « Mamaya » et à ce titre, un monument de la Mamaya sera érigé à Chériflah (Kankan) et la pose de la première pierre du village de la Mamaya aura lieu en 2018 », ajoutera-t-il.

Dans le même sillage, Bantama a annoncé la rénovation du palais du peuple avec le partenariat sino-guinéen, la construction du palais de la culture et de la jeunesse, la construction du stade Kabinet Kouyaté de Matoto, le palais des sports à Nongo, la construction du stade préfectoral de Mamou et une gestion commune des maisons de jeunesse.

Et pour finir, le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique a rassuré de son engagement à instituer le trophée du Président, une compétition sportive que son département va gérer. Et aussi, la réalisation de sa promesse de mettre en place des sous bassements en nommant des inspecteurs régionaux, des directeurs préfectoraux et sous-préfectoraux.

De bonnes intentions qui selon bon nombre d’observateurs, peuvent redonner un second souffle aux secteurs sportifs et culturels qui souffrent du manque d’infrastructures si les actes suivent le discours bien entendu.