Communales 2018: des anomalies et irrégularités dénoncées par l’UFR

04 février 2018 17:17:41
0

Des anomalies et des irrégularités sont constatées et dénoncées par ci- et là par l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré à Conakry et dans certains bureaux de vote de l’intérieur du pays.

Dans la commune de Kaloum, au bureau de vote du complexe scolaire Jacqueline, on dénonce le vote par procuration des militaires dans les Bureaux de vote numéro 4, 5,6 et 7; le manque de liste d’émargement dans la plupart des bureaux de voter et la présence des jeunes cadres de l’administration publique déguisés en observateurs dans le bureau de vote de la SONI- pêche au quartier Coronthie. On reproche également au président de la CEPI de Kaloum, un certain Souleymane Magassouba  de continuer à délivrer illégalement des centaines de procurations. Il en est de même du nommé Bobody à qui on reproche de faire campagne le jour du vote.

A Moussaya, dans la commune urbaine de Forécariah, on révèle l’arrestation d’un certain El Sekhou Soumah, membre d’un bureau de vote au compte du RPG, en possession de 12 cartes d’électeurs. Ce dernier, selon la cellule de Communication de l’UFR aurait déclaré avoir reçu ces cartes de l’ancien maire sortant. Dans le District de Sansaya 11, on parle également de cartes d’électeurs retrouvés chez un certain «Lengué », proche du Maire sortant.

A Matoto, au bureau de vote du quartier  Olympio, on reproche à un responsable du RPG muni d’un spécimen à la rentrée d’un bureau de vote de continuer à expliquer aux citoyens comment voter pour le parti au pouvoir..

A Mandiana, on reproche à des responsables du RPG de distribuer des cartes d’électeurs restantes aux mineurs pour voter.

 A Kankan, toujours selon la cellule de Communication de l’UFR, au bureau de vote Morifindjan Diabaté, la député Hadja Nantou Cherif Konaté aurait été vue en train de distribuer des bulletins pré-cochés, 25 bulletins au total, contre 100.000 GNF.

A Dubréka, on dénonce la circulation des bulletins pré-cochés pour le candidat du RPG dans la commune.

 A Balizia, une commune rurale de Macenta,  dans le bureau de vote N°13, on dénonce l’ouverture d’un bureau de vote à un moment où 30 personnes avaient déjà leurs signatures sur la fiche d’émargement. Selon les explications données, par des responsables de l’UFR, il s’agirait des personnes déplacées ou décédées.

Dans l’ensemble, des témoins contactés dans certains quartiers de Conakry et des certaines villes de l’intérieur du pays, on parle d’une faible affluence des citoyens au niveau des bureaux de vote.