Commémoration : la Journée mondiale de l’Education célébrée à Conakry

10 août 2017 14:14:49
0

A croire qu’en période de vacances, l’éducation n’intéresse plus personne. Tel n’est pas le cas pour les éditions ‘’L’Harmattan Guinée’’ qui ont célébré la Journée internationale de l’Education à Conakry.  Le 8 août est une date méconnue par bon nombre de Guinéens et même par le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté.

« Je suis impressionné. On n’a jamais fêté la Journée internationale de l’Education en Guinée. Mais dans les années à venir, nous mettrons tout en œuvre pour que cette fête puisse se tenir sur la place publique », promet le ministre Konaté.

Se tenant à un moment où le système éducatif guinéen est en pleine réforme, cette Journée était une opportunité pour passer en revue les obstacles liés à la qualification de l’Ecole guinéenne. « C’est l’occasion d’interpeller les parents d’élèves, le corps professoral et tous les intellectuels à se mettre ensemble pour rehausser le niveau de l’enseignement en Guinée. Nous passerons par tous les moyens nécessaires pour offrir d’abord une formation de qualité aux formateurs et ensuite aux élèves pour avoir des produits dignes de l’école guinéenne », rassure Ibrahima Kalil Konaté.

Conscient des maux dont souffre le système éducatif guinéen, le Directeur national de l’Enseignement secondaire général, Abdoulaye Diarouga Diallo, a fait cas des réformes en cours. « Il faut élargir l’éducation de base jusqu’au collège. Au niveau secondaire, on va introduire de nouvelles filières dans les lycées. Nous allons avoir des lycées d’enseignement général qui prendront en charge le côté littéraire et scientifique. Il y aura aussi des lycées techniques. Avec cette réforme, nous aurons plusieurs types de baccalauréat et les produits seront adaptés au marché de l’emploi guinéen », a-t-il indiqué.

Quant au Directeur de ‘’L’Harmattan Guinée’’, Sansy Kaba Diakité, il se félicite des engagements pris par les autorités de l’Education pour qualifier l’enseignement dont le niveau laisse à désirer. De même, l’assistance, composée de Guinéens vivant à l’étranger et des universitaires, a apprécié la célébration de cette Journée qui s’inscrit dans le cadre des festivités de ‘’Conakry, Capitale Mondiale du Livre 2017’’. Par ailleurs, ils ont sollicité que de telles rencontres soient constantes afin d’échanger sur tous les aspects liés à la qualification du système éducatif guinéen.

Mame Diallo