Colloque national de la jeunesse : enjeux du dividende démographique pour la Guinée

1

La Guinée, à l’instar des autres pays, veut participer à la croissance économique du continent. Pour y parvenir, elle entend résoudre ses problèmes à la source en mettant l’accent sur la capture du dividende démographique. Un concept relativement nouveau en vogue partout en Afrique.

Selon le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), le dividende démographique se définit comme l’avantage économique tiré d’une proportion relativement importante de personnes en âge de travailler au sein de la population, qui bénéficient d’investissements en faveur de leur autonomisation, de leur formation et de leur emploi.

Cela est d’autant vrai, que de 100 millions d’habitants en 1900, la population de l’Afrique est passée à environ 275 millions entre 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à 1,1 milliard en 2014.

Or, avec un taux de fécondité moyen estimé en 2013 à 4,7 enfants par femme contre une moyenne mondiale de 2,5, d’ici à 2050, la population africaine pourrait doubler, atteignant ainsi 2,4 milliards de personnes, avant de s’établir à 4 milliards vers 2100, selon des chiffres fiables.

Inattendues, ces projections démographiques établies par l’Organisation des Nations Unies bouleversent les perspectives de développement du continent, selon tous les experts en démographie.

C’est pourquoi, face à cette problématique préoccupante, et constatant déjà les conséquences dont l’immigration clandestine à outrance, le taux de chômage élevé chez les jeunes et la floraison des réseaux criminels, la diminution de la fécondité, il est donc plus qu’urgent d’agir.

D’où l’initiative d’organiser un colloque national, porté par le ROJALNU- Guinée, les 12 et 13 août 2017, sur le Dividende Démographique et les Objectifs du Développement Durable. C’est pour vulgariser ce concept que 200 participants venus issus des organisations de jeunesse et des institutions de développement ont bénéficié, d’une formation de deux jours à la Blue Zone de Kaloum.

L’objectif recherché est de permettre aux participants de s’approprier des outils, techniques et autres processus de la capture du Dividende Démographique en vue d’atteindre la croissance économique.

Initié par le ministère de la jeunesse, en appui avec le réseau des organisations de jeunesse africaine leaders des Nations unies, le colloque national de la jeunesse, avait pour thème principal : « l’engagement civique des jeunes pour la capture du dividende démographique en Afrique ».

Durant deux jours, les 200 participants ont été outillés sur des panels comme : engagement civique et dialogue intergénérationnel, rôles et responsabilités des différents acteurs, (Etats, Partenaires techniques et financiers et jeunes), Sécurité-immigration, développement durable, quel mécanisme mettre en place en vue d’accélérer la capture du dividende démographique en Guinée.

Si la Guinée parvient à tirer pleinement profit du dividende démographique, le contribuable pourra souffler avec moins de personnes à supporter, à scolariser, à nourrir, à soigner et à habiller.

Dans son discours de circonstance, la présidente de ROJALNU-Guinée, Saran Traoré, a estimé que les choses pourraient changer au sortir de ces deux jours d’échanges. « J’ose espérer que la jeunesse guinéenne et africaine ici présente auront davantage conscience du rôle qu’elles ont à jouer dans le processus de développement durable du continent et continuera à poser des actes y afférentes conformément à la feuille de route de l’Union Africaine ».

Pour sa part, le secrétaire général, Alioun GUEYE a appelé les dirigeants africains et les partenaires au développement à investir massivement dans la jeunesse afin de donner une chance au continent africain d’être un espace géographique et politique stable, pacifique et prospère.

Présidant la cérémonie, le ministre de la jeunesse, Moustapha Naité a appelé à la maitrise du dividende démographique. « Comment l’Afrique peut-elle capturer le dividende démographiques, la fenêtre d’opportunité qui nous est donnée ? Comment la Guinée peut-elle effectivement s’approprier de la notion du dividende démographique ? Il faut que les jeunes de Guinée, les jeunes d’Afrique commencent à penser, commencent à réfléchir, commencent à ne pas seulement épouser les doctrines ou les concepts qu’ont les vend tous les jours. Mais qu’eux-mêmes soient maitres de leurs pensées », dit-il.