Célébration de la Journée mondiale contre les MGF: 97% des femmes sont excisées (UNICEF)

0

Le 6 février, une journée dédiée à la lutte pour l’éradication des mutilations génitales féminines (MGF). Cette année, l’humanité a célébré cette journée autour du thème : ‘’Mettre fin aux mutilations génitales féminines est une décision politique’’, a-t-on appris.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) évalue jusqu’à 200 millions, le nombre de femmes et filles ayant subi une quelconque forme de MGF. Une situation qui risque d’augmenter, soit 3 millions de jeunes filles en plus chaque année si la tendance perdure.

Pour mettre un terme à cette situation, l’ONU en appelle à tous les Etats membres. En Guinée, la pratique de l’excision est récurrente malgré les efforts du gouvernement, appuyés par les partenaires techniques et financiers. A la faveur de cette célébration ce mardi, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Hadja Diaby Sylla Mariama, a déclaré ceci :  « notre a justement besoin de cette volonté politique au plus haut niveau, car le  taux de prévalence des  MGF est l’un des plus élevés au monde (97%) pour la tranche d’âge de 15 à 49 ans, selon l’EDS de 2012.»

Par ailleurs, la ministre Mariama Sylla a fait savoir que des actions multisectorielles ont permis d’enregistrer une baisse significative de la prévalence de six points d’indice, soit 91 pourcent, selon les résultats d’une récente étude sur les violences basées sur le genre, y compris les MGF.

Malgré de tels résultats significatifs, la pratique continue au nom de la culture et de la tradition, toujours évoquées à tort par les populations. Considérée comme une norme sociale multiséculaire, le pays par la voix de la ministre de l’Action Sociale, promet de sensibiliser davantage les familles et les communautés en vue d’un changement de comportement allant dans le sens de l’éradication de ce fléau qui ne cesse de faire des victimes. Un défi difficile, mais pas impossible pour la ministre Mariama Sylla.

A souligner que la Guinée est un pays où 97 pour cent des femmes sont excisées, selon l’UNICEF et 84 pour cent d’entre elles, subissent l’ablation des lèvres ou du clitoris, à en croire Plan International.