Boké : La grève des enseignants largement suivie

0

Les enseignants de la prefecture de Bokė, du public et ceux du privés ont appliqué à la lettre le mot d’ordre de grève lancé ce lundi par le SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée), ce lundi 12 février, a-t-on constaté sur place.

Cette grève a paralysé toutes les activités dans les écoles publiques et privées de la prefecture de Bokė. Dans toutes les écoles sillonnées par la redacrion locale de Guinéenews©, les cours n’ont pas eu lieu par manque d’enseignants et des élèves. C’est le cas par exemple des écoles primaires de Koulifanya, Kougnewade, Goreye, lycée Filira et Yomboya où seulement quelques encadreurs étaient présents aux environs de 8 heures.

Pour s’enquérir des réalités, la DPE (direction préfectorale de l’éducation) de Bokė a envoyé des équipes de visite eclaires dans les écoles de la commune.

Pour le DPE par intérim Ahmadou Soumah que nous avons rencontré dans son bureau, cette première journée de grève a paralysé toutes les activités dans les écoles à Kamsar, Sangaredi, Kolaboui et dans les autres sous-préfectures. « Nous étions passés dans certaines écoles ce matin pour faire le tour dans les écoles de la commune. Mais partout, les activités étaient paralysées. Nous y avons trouvé quelques rares enseignants et encadreurs », témoigne le DPE par intérim.

C’est le même constat chez Mohammed Doumbouya, secrétaire général de l’union préfectorale du SLECG de Bokė. « Nous sommes satisfaits de cette première journée de notre grève. De Bokė en passant par Kamsar, Sangaredi, Kolabui, Bintimodia et les autres sous-préfectures les gens ont suivi le mot d’ordre de grève », nous a confiés M. Doumbouya avant d’appeler tous les enseignants à resserrer les rangs jusqu’à la satisfaction totale de leurs points de revendications.