Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Avec l’OIM, le ministre Mory Condé lance la campagne de vaccination des migrants et populations mobiles

La campagne de vaccination des migrants et populations mobiles contre le Coronavirus a été lancée ce jeudi 17 février 2022, au Point de transit et d’orientation des migrants de Conakry, sis dans l’enceinte de l’hôpital Jean Paul 2, dans la commune de Ratoma,  à Conakry.

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite de l’appui que l’Organisation Internationale pour les Migrations apporte au ministère de la santé pour rompre la chaîne de transmission du COVID-19.

Cet appui au plan national de vaccination est facilité grâce au financement de l’Union européenne et couvre quatre des points d’entrée à haut risque, dont le Centre  de transit des migrants qui a abrité le lancement de ladite campagne.

Dans son discours de circonstance, la Cheffe de mission de l’OIM a rappelé que la propagation de la pandémie du COVID-19 en République de Guinée et dans les autres pays à travers le monde est liée à la mobilité complexe des personnes et de leurs biens.

« Chaque année, plus de 592 701 personnes rentrent ou sortent de la Guinée par voie aérienne. Ces personnes se répartissent entre les voyageurs à l’international et les migrants. A ceux-là s’ajoutent les voyageurs et migrants par voie terrestre et maritime. En moyenne, les frontières terrestres et maritimes officielles enregistrent 500 à 600 personnes par jour. Ce qui pourrait constituer une menace réelle de propagation de la pandémie de COVID-19 si des mesures appropriées ne sont pas mises en place », a expliqué Anna Fonseca.

« C’est pourquoi, dans le cadre de l’accélération de la campagne de vaccination contre la COVID-19 en Guinée, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) appuie la mise en œuvre des activités de vaccination planifiées par les autorités sanitaires pour permettre aux migrants et populations mobiles de bénéficier des avantages vitaux des vaccins », a-t-elle poursuivi.

C’est le Dr Moumié Barry,  chef de département Prise en charge à l’Agence nationale de sécurité sanitaire qui a représenté le Directeur Général de l’ANSS. Dans sa prise de parole, il a dit qu’en initiation cette activité, l’objectif est de faire vacciner 120 900 personnes et qu’elle vise non seulement à protéger une population à haut risque (en raison de sa forte mobilité), mais aussi à contribuer à rompre la chaine de transmission de la COVID-19 sur le long des axes de mobilité.

« C’est l’occasion pour moi d’adresser, au nom du Directeur Général de l’ANSS, m’a sincère gratitude à l’OIM pour cet appui qui permettra d’améliorer considérablement les capacités opérationnelles de notre institution. J’ai la ferme conviction que les équipes recrutées pour la mise en œuvre de cette campagne feront preuve de professionnalisme et de déroulement dans l’atteinte des objectifs escomptés », a témoigné Dr Moumié Barry.

C’est le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation qui a officié la campagne mise en œuvre par l’Agence nationale de sécurité sanitaire en collaboration avec l’OIM Guinée, sur financement de l’Union européenne.

Dans son discours, Mory Condé dira que la pandémie du COVID-19 qui frappe le monde entier aujourd’hui est une illustration parfaite de l’importance de la prise en compte de la dimension mobilité comme déterminant important de la santé des populations.

« Elle nous rappelle que la mobilité humaine a travers les voyages internationaux et nationaux est l’un des principaux facteurs de risques connus de propagation de ce virus. En République de Guinée, avec plus de 41 points d’entrée officiels et de nombreux points d’entrée informels, la prévention de la propagation du COVID-19 nécessite une surveillance épidémiologique le long du continuum de la mobilité », a confié le ministre.

Rappelons que l’OMS, en collaboration avec l’ANSS, a réussi à mener des activités de dépistage massif couplées à la vaccination pour les populations mobiles au niveau des gares routières et débarcadères en 2021.

Également, elle apporte des appuis aux points d’entrée pour le renforcement des capacités de surveillance du COVID-19.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :