Assemblée générale de l’UNR : Boubacar Barry tâcle Sidya Touré et Cellou Dalein

2

Boubacar Barry, président de l’Union nationale pour le renouveau (UNR), a présidé l’assemblée générale de son parti ce samedi 8 juillet à Nongo, dans la commune de Ratoma.

Ministre de l’Industrie, des petites et moyennes entreprises (PME), Boubacar Barry s’est dit fier d’avoir rejoint le président Alpha Condé. Un choix, dit-il, fortement décrié à l’époque, mais que ceux qui l’avaient critiqué pour cette décision ont fini par rejoindre aussi le même Alpha Condé.

« Je suis très fier d’être à la tête de l’UNR parce que je sais que nous sommes sur le bon chemin. Nous avons choisi hier d’accompagner le président Alpha Condé. Mais quand on a fait notre choix, qu’est-ce qu’ils n’ont pas dit ? Nous avons été insultés. Mais finalement, qui a eu raison ? » s’interroge-t-il, avant de faire allusion à Sidya Touré nommé haut représentant de l’Etat et Cellou Dalein Diallo (sans les citer nommément, ndlr) reconnu officiellement chef de file de l’opposition. Ce dernier a été souvent critiqué pour avoir demandé de faire confiance à Alpha Condé jusqu’à la preuve du contraire. Sidya Touré l’a même qualifié de haut collaborateur d’Alpha Condé.

« La plupart de ceux qui étaient contre cette dynamique de rassemblement hier sont dans la dynamique de rapprochement aujourd’hui. Certains sont des hauts partenaires, d’autres sont des hauts collaborateurs et j’en passe », a-t-il indiqué, justifiant ainsi la bonne décision de son parti.

« Donc, a-t-il poursuivi, ça veut dire que nous avons eu la bonne vision, parce que nous sommes conscients que la Guinée est une et indivisible. Ce n’est pas une communauté qui fera la Guinée, mais ce sont tous les Guinéens qui feront ce qu’elle doit être. C’est pourquoi, l’objectif que nous avons c’est de rassembler tous les fils de la Guinée. Je n’ai pas dit de rassembler toutes les ethnies de la Guinée, parce que moi je considère qu’il n’y a pas d’ethnie en Guinée. C’est rassembler tous les fils de la Guinée pour que nous fassions un. C’est Dieu qui sait qui viendra demain pour orienter les destinées de notre nation, mais nous devons faire de manière à ce que toute construction qui se fait, le soit dans la dynamique nationale. C’est pourquoi nous avons choisi d’accompagner le Pr Alpha Condé. », affirme-t-il.

Il a conclu en réitérant son soutien au président Alpha Condé.