Après la débâcle du RPG à Faranah: les jeunes du parti en colère débarquent leurs Responsables locaux

0

La publication des résultats provisoires des élections locales du 4 février qui a vu la victoire de la liste indépendante face au RPG, le parti au pouvoir, a suscité au sein de cette formation une grosse déception.

Outre ce choc moral, les jeunes de ce parti ont fait parler d’eux encore dans la soirée de ce mercredi 7 février. Aux environs de 19 heures, des jeunes du RPG, très remontés, ont pris d’assaut les foyers de certains responsables politiques. Puis, ils ont dissout les deux sections de la commune urbaine avant d’arracher aux Secrétaires généraux des sections, les véhicules 4X4 de commandement qu’ils possédaient. Il en est de même des motos qu’ils gardaient à leurs domiciles.

Tout au long de ces descentes musclées, les jeunes frondeurs scandaient des slogans hostiles aux deux sections : Vive la jeunesse! A bas les deux sections!

Après avoir saisi les motos se trouvant chez Saïbou Camara, le Secrétaire général de la section 2, les jeunes se sont rendus dans la famille de Karamo Kadjaly Traoré, le Secrétaire général de la section 1, qui, selon certaines informations, avait d’abord refusé de céder les siennes avant d’obtempérer sous la pression.

Il a fallu l’intervention des éléments de l’Unité spéciale de sécurisation des élections (USSEL) basée sur place pour éviter le pire. En dépit de tout, les jeunes ont pu emporter trois motos avant l’arrivée des agents de l’USSEL. La veille, plusieurs rumeurs faisaient état de la présence chez ces Secrétaires généraux des Sections I et 2 d’un important fonds estimé à plusieurs centaines de millions et de motos et qui étaient destinés, dit-on, aux campagnes électorales.

 Interrogé sur les origines de cette révolte des jeunes du parti, le président de la coordination préfectorale de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel de Faranah, Abou Traoré nous a confiés qu’il n’y a plus de section à Faranah.

«Nous avons dissous les sections pour mauvaise gestion administrative et financière des responsables des deux sections. Ils ont découragé et par conséquent, le parti est en train de perdre du terrain. Personne ne nous a parrainés dans notre fronde. L’initiative émane de nous-mêmes. Nous sommes suffisamment responsables… Personne ne peut nous manipuler. C’est un constat fait par la jeunesse du RPG à Faranah », a-t-il déclaré.

S’agissant du montant et des motos, Abou Traoré précise: je ne peux pas me déterminer par rapport à la somme d’argent qui était venu. Mais en tout cas, ce sont les deux sections qui ont gardé ces fonds tout comme les motos qui étaient au nombre de 25 jusqu’après les élections. »

Si les populations se réjouissent d’une bonne organisation des élections par la CENI et ont accepté les résultats provisoires, cette première réaction des jeunes du RPG a créé de l’angoisse chez les populations. Il faut enfin souligner que cette réaction des jeunes du RPG n’a été accompagnée d’aucun acte de vandalisme puisque c’était une crise à l’interne.