Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire CENI à la CRIEF : réactions des avocats de l’État

Les deux témoins dans l’affaire du contrat d’émission des titres de voyage entre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et l’Agence Flavio Voyages et Tourisme ont été entendus par président de la CRIEF, Alhassane Mabinty Camara, ce 22 juin 2022. Mohamed Kébé et Facinet Camara sont les deux poursuivis pour corruption, blanchiment de capitaux et enrichissement illicite. Mais à l’audience de ce mercredi, c’est seulement Facinet Camara de Flavio qui a répondu présent, et ce, une vingtaine de minutes après l’ouverture de l’audience.

A la fin des débats, Me Bernard S. Millimouno, avocat de la partie civile, donc de l’Agent judiciaire de l’État, s’est félicité de la façon dont s’est déroulée l’audience, avant de revenir sur les débats : « Aujourd’hui M. Facinet Camara et deux témoins ont comparu. Le témoin qui a comparu c’est l’ancien directeur de cabinet de l’ancien président de la CENI, M. François. C’est lui qui est signataire du prétendu contrat avec la société Flavio Voyages. Nous l’avons entendu. Il a dit que c’est lui qui aurait signé ce contrat qui porte la date de 11 juin 2019 selon une version. Selon une autre version du même contrat la date du 11 juillet 20219. Selon ce témoin, c’est le président de la CENI qui lui a demandé de faire appel à trois agences de voyage  pour les entendre et conclure un contrat avec une d’entre elles. On lui a demandé par quel moyen il a appelé ces agences. Il a dit qu’il a appelé deux agences. En ce qui concerne Flavio Voyages, ce n’est pas lui qui a appelé, mais qu’il a le représentant de cette société dans son bureau. Ce dernier lui a dit qu’il a été informé par un de ses amis qu’il y aurait un marché au niveau de la CENI. Il a signé le contrat sans recevoir un quelconque document de cette société. Malheureusement on se rend compte que la société n’était même pas immatriculée au moment où ce supposé contrat a été signé par lui. Ce qui est grave, c’est que ce contrat aurait été signé le 11 juin alors que cette société aurait été immatriculée le 15 juillet. Il y a une autre version de ce contrat qui date de 11 juillet. M. Facinet Camara a reconnu à l’audience que c’est lui qui a procédé à la falsification de la date se trouvant sur le contrat pour se conformer au RCCM de sa société. Ça déjà c’est un faux flagrant avéré. Nous rendrons compte à l’Agent judiciaire de l’État. C’est à lui de prendre des dispositions s’il faut ou non entreprendre des procédures pénales pour faux contre M. Facinet Camara. »

Il soutient qu’il y a eu des surfacturations au niveau des prix des billets : « Si vous regardez le relevé qui a été présenté par la société SMC Négoce, vous regardez les montants devant les noms se trouvant sur cette liste, et vous regardez la note adressée au président de la CENI par M. Facinet Camara, vous allez voir que les montants ont carrément triplé. Donc, il y a bien surfacturation. »

«En plus des infractions pour lesquelles il est poursuivi, Facinet Camara risque d’être poursuivi pour « faux et usage de faux » pour la falsification de la date de signature du contrat. « Désormais il s’expose à une poursuite judiciaire pour autre chose qui n’est que pour faux et usage de faux», prévient Me Bernard.

L’avocat de la défense, Me Ousmane Simakan, se dit aussi satisfait. Pour lui, tout ce qu’il avait dit auparavant a été confirmé par les deux témoins : « Nous sommes confortés dans notre position dans la mesure où il était dit que le contrat que notre client a signé avec la CENI n’en était pas un. Mais François qui a signé le contrat au nom de la CENI est venu dire à la barre que le contrat est bel et bien valable. Et que la société Flavio a accompli toutes les diligences qu’il faut pour mériter ce contrat. Donc cela prouve que ce que nous avons clamé toujours à la barre ici est juste. Ça nous réconforte dans notre position. Le témoignage de M. Haidara nous réconforte aussi dans notre position, parce qu’il avait été dit que les voyages auraient été inventés de toute pièce. M. Haidara est venu la preuve à l’appui comme quoi les agents de la CENI ont effectivement voyagé. »

S’agissant des cas de surfacturation, l’avocat de l’Agence Flavio Voyages dit qu’il n’y en a pas puisque la CENI aurait tout vérifié avant de procéder au paiement : « Moi je ne peux pas parler de surfacturation dans la mesure où M. Facinet de Flavio Voyages a déposé les factures et a joint tous les billets. Sur les billets, il y a les prix. Et ce sont les mêmes prix qu’il a reportés sur la facture. La CENI avait la possibilité de vérifier avant le paiement. Et si la CENI s’est permis de payer c’est qu’effectivement elle a vérifié non seulement le prix sur les billets, mais également le prix sur la facture. C’est sur la base de cela que le paiement a été fait. S’il y avait une quelconque surfacturation la CENI n’aurait payé. »

L’audience est renvoyée au mercredi 29 juin prochain pour les plaidoiries et réquisitions.

Lire vidéo :

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :