Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire 106 milliards gnf d’Afriland First Bank: que cachent les agitations d’une dizaine de femmes insolvables?

Pour contribuer au développement de la Guinée et aider l’Etat à lutter contre la pauvreté par le financement des couches sociales les plus vulnérables, Afriland First Bank a initié les Mutuelles Financières des Femmes Africaines MUFFA et des MC2. Pour cela, elle a investi plusieurs milliards de francs guinéens pour appuyer les couches vulnérables.

Mais depuis un certain temps, une dizaine de femmes non représentatives se sont constituées pour ternir l’image de cette prestigieuse banque qui est, pourtant, un véritable catalyseur de réduction de la pauvreté en Guinée. C’est une peine perdue. Puisque sur un million de bénéficiaires, c’est seulement cette poignée de femmes qui ternissent l’image d’Afriland First Bank. Selon nos informations, celles qui s’agitent ont détourné les fonds des pauvres dames dans les communautés alors qu’elles avaient agi au nom de tous les bénéficiaires : femmes et jeunes avec pour principe le remboursement à la Banque AFRILAND FIRST. Mais ce principe n’a jamais été respecté.  Lorsque les mêmes femmes, au lieu de rembourser leurs prêts à AFRILAND se victimisent, l’on se demande qu’est-ce qu’elles cherchent vraiment. Il y a certes des non-dits dans leur agitation. Aujourd’hui, il est temps de se demander si elles ne sont pas en train de piocher sur le dos de l’administration d’Afriland First Bank pour refuser de payer le dû de celle-ci.

Car, pourquoi ces femmes qui doivent à Afriland First Bank 106 milliards de francs guinéens, multiplient-elles leurs agissements ? Ne cherchent-elles pas des échappatoires pour ne pas payer cette somme d’argent à leur ancienne partenaire, l’institution bancaire Afriland ? Ces femmes devraient arrêter leur comportement honteux, car ce sont elles qui ont détourné de grosses sommes d’argent d’AFRILAND destinées à la majorité des femmes et des jeunes de Guinée pour leur épanouissement socioéconomique.

A en croire de sources concordantes, un rapport de la Banque Centrale de la République de Guinée fait mention que ces femmes qui font du bruit et qui doivent de nos jours à Afriland First Bank la bagatelle de Cent six milliards de francs guinéens.

Alpha Mamadou Bah

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :