Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Administration publique : le PM suspend le projet de digitalisation des ressources humaines

Dans une note circulaire parvenue au desk de Guinéenews, le Cabinet du Premier ministre,  chef du gouvernement indique qu’il lui a été donné de constater que des projets sectoriels de digitalisation (biométrie, bulletins de salaires, applications RH) dans la gestion des ressources humaines, sont conduits dans la plupart des départements sectoriels.

« Comme vous le savez, le ministère du Travail et de la Fonction Publique est l’unique département chargé de la gestion des RH de l’Etat, Ainsi, dans le cadre de l’optimisation de nos ressources et de l’harmonisation de la gestion des données, vous voudrez bien suspendre tout projet de biométrie et de digitalisation des ressources humaines en cours et de transmettre les informations sur l’ensemble de ces projets au Ministère du Travail et de la Fonction Publique », lit-on entre autres lignes dans ladite note circulaire.

En outre, elle rapporte que le ministère du Travail et de la Fonction publique lancera, dans les prochains mois, le projet du Fichier unique de gestion administrative et de la solde (Fugas) qui consistera en l’identification biométrique de l’ensemble des agents de l’État travaillant en Guinée et dans les services extérieurs.

« Ce qui représentera une étape cruciale dans l’assainissement des effectifs de l’administration publique », indique la note circulaire à l’exécution de laquelle le Premier ministre dit attacher du prix.

Joint par nos soins pour en savoir beaucoup plus sur ce qui a prévalu à l’initiation d’une telle démarche, l’intérimaire du ministre du Travail et de la Fonction publique nous a confié que l’idée vise à harmoniser ce qui est en train de se faire. Ce qui ne veut pas dire que c’est un projet de digitalisation des ressources humaines ou de recensement biométrique des ressources humaines de l’État.

« Donc, c’est de mutualiser et d’harmoniser tout, pour qu’on puisse avoir un fichier unique. C’est ça, l’idée. Ce n’est pas parce que l’État ne veut pas faire la digitalisation. Non ! C’est plutôt arrêter la pagaille. Parce que ça allait dans tous les sens : chaque direction faisait sa digitalisation, chaque ministère, et finalement, rien n’est centralisé. Alors, c’est dans ce sens-là. Parce que l’État est à fond engagé dans la digitalisation des ressources humaines, mais de manière coordonnée », a indiqué M. Aboubacar Kourouma.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :