À Kaloum, la situation est tendue : Les citoyens aux aguets pour éviter la fraude

0

A Kaloum, la situation semble légèrement tendue. Sur les deux centres visités par votre quotidien Guinéenews©, ce sont les citoyens eux-mêmes qui sont aux aguets. Loin d’être rassurés malgré la présence des agents de sécurité, ce sont les populations elles-mêmes qui veillent sur leurs bulletins de vote, a-t-on constaté.

Il est 20h 37 minutes et nous sommes à la devanture du centre Saint Toussain. Au beau milieu d’une foule, une urne bien que scellée se promène. Et tout de suite, les uns et les autres se laissent emporter par une colère. Diallo Mohamed, superviseur de Kaloum Yigui dirigée par la candidate indépendante Aminata Touré se lâche. « C’est inadmissible. Une urne qui sort comme le diable. C’est une pagaille et nous sommes là, pour veiller sur toutes ces attitudes. Nous sommes équipés d’une moto et nous allons les suivre jusqu’à la mairie », dit-il.

De l’autre côté, au centre Frédérico Mayor situé à Sandervalia, on y observe des membres du bureau de vote qui travaillent dans le noir. Chaque salle dispose de deux lampes pour le dépouillement des votes. A l’heure où nous publions cette dépêche, nombreux bureaux de vote n’ont pas fini le dépouillement. Et ceux qui ont fini, restent à l’air libre, dans la cour de l’école à côté des agents de sécurité avec leurs urnes en main. Ils guettent l’arrivée de la voiture devant transporter les urnes à la mairie de Kaloum.

En attendant, là également, des citoyens jouent le rôle de vigil. De part et d’autre, on peut entendre des citoyens qui n’ont pas du tout confiance. « Nous voulons nous rassurons que ces élections se passent dans la transparence », a laissé entendre un citoyen de Kaloum.