Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

22 novembre 1970 : des témoignages et éléments de preuve à vous couper le souffle

Cinquante-deux ans après l’agression portugaise du 22 novembre 1970 ou l’opération militaire effectuée en Guinée par des agents portugais et des opposants guinéens au régime Sékou d’alors, alimente encore les débats dans la cité. Mais en dépit des positions souvent tranchées sur certains aspects du sujet,  selon que l’interlocuteur soit proche du pouvoir ou des victimes, il y a des points de convergence qui ne souffrent d’aucune ambigüité.

Parmi ces constances, si on peut les appeler ainsi, il y a l’effectivité de l’agression, le rôle central du Portugal, la participation des opposants guinéens, l’objectif concernant la libération des membres du PAIGC et celui relatif au renversement du régime. Ce qui n’est pas le cas sur les arrestations et condamnations dans les rangs des agresseurs et «leurs complices et externes ».

C’est du moins les premières leçons que nous retenons de l’édition spéciale de l’émission Sans que Guineenews a réalisée en collaboration avec nos confrère du groupe LeDjely, ce mardi 22 novembre 2022, soit 52 ans après.

Plus de deux heures de débats, des témoignages et documents tels que vous n’en avez jamais vus encore, avec nos invités, Mamadou Barry alias Petit Barry, ancien fonctionnaire international, directeur du bureau de presse à la présidence de la république au moment des faits, Bilguissa Diallo, auteure du livre Guinée, 22 novembre 1970, Opération Mar Verde, publié par l’Harmattan et disponible en Guinée et en ligne, par ailleurs fille de feu commandant Thierno Diallo, et Sidikiba Keïta, ex-président de l’association des victimes du camp Boiro, également fils de feu Fodéba Keïta.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...