jeudi, 30 mars 2017, 02:45 GMT

Au lendemain de chaque élimination du Horoya AC en coupes africaines des clubs, les supporteurs du club de Matam réclament la tête du coach du moment. Dimanche soir, ils n’ont pas dérogé à la règle. Et pour cause ? Aussitôt le HAC éliminé, aussitôt, ils ont réclamé la tête du français Victor Zvunka.

 

Réaction d’Antonio Souaré. Victor Zvunka n’y est pour rien. « En Guinée, il y a mille coaches. Si vous les écoutez tout le temps,  vous vous casserez les dents. J’estime être un connaisseur de football, j’ai une vision. Ce n’était pas au coach de marquer des buts. Même s’il mettait en place le meilleur système du monde, si les joueurs ne marquent pas, il n’est pas le responsable. Les joueurs ont eu des occasions, mais ils n’ont pas eu la chance de marquer. Les Tunisiens ont eu une seule occasion, et ils ont marqué. Je n’en veux pas à mes joueurs, parce qu’ils ont fait le match qu’il fallait. Mais ils ont été naïfs sur le but qu’ils ont pris. L’entraineur n’est pour rien dans tout ça », dit-il.

 

Comme le Horoya AC est reversé en coupe de la Confédération, Antonio Souaré croit en ses chances, selon le site du club.

 

« On a eu seconde chance. On ne va pas continuer en Ligue des Champions, certes, mais on reste dans la compétition africaine. On va être reversé en Coupe CAF, et il faut qu’on reste concentré là-dessus. Le Horoya n’est pas éliminé de la compétition africaine. C’est comme un couteau à double tranchant. On a perdu d’un côté, mais nous allons tout faire pour gagner de l’autre côté », a-t-il conclu.

 

Abdoulaye Bah

Conakry, Guinée 224-622-14-15-09

Abdoulaye Bah