Vers un dénouement de la crise entre deux fractions de jeunes à Sinko-Beyla

26 mai 2017 0:00:06
0

Ce jeudi, une rencontre entre le préfet et la commune de urbaine de Sinko, Beyla en présence présents sous-préfet de Sinko, du maire, des autorités civiles et militaires des sages, de la jeunesse et de l’ensemble de la communauté. Tel est constat fait par la rédaction locale de Guineenews©. Cette rencontre avait pour but de désamorcer la crise qui prévaut au sein de la mairie entre deux fractions de jeunesse l’une proche de la commune appelée Jeunesse unie et les frondeurs (jeunesse libre) pour le contrôle de la gestion du marché.

Le préfet de Beyla, Lamine Cissé prenant la parole, n’a pas manqué de relater les faits depuis leur genèse tout en citant les noms des personnes qui étaient impliquées dans ces violences allant jusqu’à dissoudre la jeunesse libre et la révocation d’un fonctionnaire.

Malgré la fuite de certains responsables de la jeunesse libre et les emprisonnements des leurs suite à leur ras-le-bol suite à leur exclusion de la gestion de leur commune, le préfet semble déterminé à finir avec cette crise qui a provoqué plusieurs blessés et des arrestations des membres de la jeunesse libre et certaines innocents qui n’avaient rien à voir avec les événements du 2 au 4 mai 2017, selon nos informations.

Pour sa part, le porte-parole de la jeunesse de Sinko, Amara Mawata Camarade, a profité dans son allocution pour fustiger le comportent des membres de l’association jeunesse libre.  » Tirant les leçons du passé et l’actualité oblige la jeunesse de Sinko doit se prononcer sur la dissolution de l’association (Jeunesse Libre) ainsi que leur commission parallèle de recouvrement des recettes ; car il apparait clairement qu’ils étaient venus pour défendre leur intérêt personnel et non l’intérêt de Sinko.

Au lieu de servir la commune de Sinko. Ils se sont servis eux-mêmes. Donc, à partir de ce jour jeudi 25 mai 2017, il n’existe plus de jeunesse libre à Sinko, mais plutôt la jeunesse unie de Sinko pour le respect de la loi et de l’autorité « , a-t-il affirmé.

 » La jeunesse libre a trahi tout Sinko pour nous conduire dans l’erreur et le non respect de la loi. Mais à partir de maintenant, la jeunesse de Sinko se dit prête et déterminée à respecter les lois et règlements en vigueur pour la gestion des ressources de la commune de Sinko… », ajoute M. Camara.

Faut-il rappeler qu’en début du mois, deux factions de jeunes de rivalisaient, à Sinkopour la gestion des recettes du marché. Les affrontements se sont soldés par des blessés et des arrestations.

Nous y reviendrons.