USA : quel pourrait-être le mobile de la folie meurtrière de Stephen Paddock ?

07 octobre 2017 15:15:22
1

Les spécialistes qui enquêtent sur la raison de la tuerie de Las Vegas vont être confrontés à un gros dilemme, s’ils se basent sur les témoignages de la compagne de Paddock. Cette femme vient de mettre en doute l’intégrité de son compagnon.

L’appréciation, ou l’aveu est simple, simpliste et trop évident. La compulsion de collectionner un tel arsenal ne pouvait pas passer inaperçue puisqu’il s’est donné un mal fou à transformer les fusils coup par coup en semi et en en automatiques et tout cela n’avait pas dû passer inaperçu par l’entourage.

Il reste à savoir depuis quand cette folie meurtrière lucide a pris Paddock en charge, à moins que les psychanalystes nous disent qu’une folie aiguë peut surgir de façon fulgurante à partir du deuxième âge, puisque ce Paddock est un retraité de 64 printemps.

En attendant les conclusions des recherches dans ce domaine, les enquêteurs auront bien besoin de connaître pourquoi cette compagne de Paddock était si loin du lieu du crime, quelle était son influence sur lui. Un éventail de questions reste sur la table.  Si Marilou Danley, cette femme aux allures de bohémienne semble être assez intelligente pour ignorer que l’existence de l’arsenal que Paddock a collectionné était pour une bonne cause et on ne peut croire non plus à l’existence d’une secte  inconnue pour manipuler le pauvre Paddock, à moins que ce ne soit l’EI, mais là, pas beaucoup ne donnent crédit. Les ressortissants des pays frappés par l’interdiction de Trump ont les oreilles dressées.

Les révélations de Marilou Danley écartent certaines hypothèses pour faire apparaître d’autres.

Entre manipulations et démence, les enquêteurs ont le choix de piste difficile, mais encore  si Paddock s’est vraiment suicidé après sa folie meurtrière, les choses se compliquent, à moins qu’il n’ait été liquidé, mais par qui, c’est la question.

Quoi qu’il en soit encore et encore, le port d’armes est en cause, n’en déplaise  à Donald Trump.

  • Marie S

    « le port d’armes est en cause, n’en déplaise à Donald Trump »
    Suicidaire pour des raisons à déterminer, Paddock a peut-être voulu démontrer cela à Trump !
    Et quelle gifle magistrale à l’idée que les armes servent à se défendre ! Il a planifié une attaque « scientifiquement » la plus efficace possible par un seul homme légalement armé !!! et sans riposte possible pendant un temps étonnamment long.
    Belle démonstration cynique mais efficace.