Université de Kindia : quand le Recteur s’attire les foudres des étudiants

18 mai 2017 22:22:15
1

Trois jours seulement après son coup d’envoi, le recensement biométrique des étudiants commence à  tourner mal à l’université de Kindia. Les étudiants de cette institution d’enseignement supérieur ont organisé une manifestation pacifique qui a complétement paralysé les cours ce jeudi 18 mai dans les salles de classe.

Tôt le matin, ces étudiants ont pris d’assaut les différentes artères de leur université. Ils disent que le recteur Dr Jacques Kourouma se serait rendu à la commune rurale de Damankania, à la commune urbaine et à la justice, où on délivre les extraits de naissance, pour leur dire d’arrêter le processus de délivrance de ce document très nécessaire et demandé par les agents recenseurs. Alors que tout allait bien dans le processus de recensement biométrique. Le recteur, accusé par les étudiants, n’a pas souhaité se prononcer sur cette situation.  

« Nous avons décidé de manifester ce matin, c’est par rapport à l’obtention des extraits de naissance. Ils nous ont demandé nos extraits de naissance. Nous sommes allés dans les différents services de l’état civil pour ce document qui s’obtenait à 5000 FG mais qui est passé à 15000 FG à la commune et à 25000f à la justice. Le recteur est passé dans ces endroits demander l’arrêt de la délivrance du document, sans motif, alors que le recensement doit prendre fin cette semaine. Voilà ce qui nous a mis en colère », témoigne Alex Sylla, étudiant.

Salamata Bah, étudiante en Licence 2 Mathématiques, évoque une autre raison. « Certains de nos collègues ont été refoulés à cause d’une erreur d’accent aigu ou un point sur i sur les extraits de naissance », ajoute-t-elle.

Ces étudiants énervés au plus haut point se disent prêts à en découdre avec les responsables de l’université, si rien n’est fait pour changer la formule. Aissatou Camara, étudiante en Licence 2 Lettres modernes prévient: «  Si rien n’est fait, soit on annule l’enregistrement biométrique, soit on annule cet extrait de naissance ou bien on continue la manifestation jusqu’au bout.»

Pour l’heure, l’accalmie est revenue à l’université et les négociations se poursuivent entre les étudiants grognards et le Rectorat.

 

  • Les agents recenseurs sont très méchants ça été le même cas à Dalaba ils ont refouler beaucoup de nos amis absurdes…Il y’a des noms et prénoms qui ont étés modifiés sur les diplômes et les relevés de notes par L’État par Mamady mamadi et ces Étudiants sont obligés de les suivre partout ils iront avec le temps dur. D’autres mêmes sont quittés à Kankan pour les rejoindre s à Dalaba et jusqu’à présent certains ne sont pas recensés