Tournée de sensibilisation pour la paix et l’unité nationale : le message de l’érudit de Kankan à Alpha Condé

08 août 2017 18:18:50
1

L’érudit de Kankan, El hadj Cheick Souleymane Sidibé a entrepris depuis hier  lundi une tournée de sensibilisation en faveur de l’unité et la paix en Guinée. Et le district de Djankana, dans la sous-préfecture de Karifamoriah, situé à 14 Km du centre-ville de Kankan, a été la première étape de cette tournée.

En compagnie du président du Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC), Dr Dansa Kourouma, l’Ambassadeur de la paix de l’UNESCO et président de l’Association Nour-Dine Islam, devant une foule de fidèles musulmans, a prôné l’acceptation de la diversité d’opinions et ethno-religieuses. Car, selon lui, cette diversité constitue un atout pour le développement de la Guinée.

Ensuite, l’érudit a dénoncé l’ingratitude de la majorité des Guinéens qui,  d’après lui, serait à l’origine de leurs malheurs. «L’une des raisons du malheur actuel des Guinéens, c’est l’ingratitude. Notre attitude à l’endroit du président Ahmed Sékou Touré, lors de sa mort en est une illustration. En pleine journée, les gens ont allumé des lampes-tempêtes avec des propos injurieux sous prétexte de la liberté acquise », a-t-il fustigé.

Et d’ajouter que ce motif que l’une des raisons de sa présente tournée  devant le conduire dans toutes les préfectures de la Guinée afin de demander pardon à Dieu pour que, dit-il, les Guinéens puissent enfin goûter aux délices du bonheur tant rêvé .

Dans la même lancée, le religieux a invité les hommes de medias présents à Djankana, de transmettre au président Alpha Condé, le message de détresse des femmes qui seraient à bout de souffle suite à la cherté du marché. En outre il a demandé au chef de l’Etat Guinéen, de rester honnête tout en n’acceptant pas d’être trompé.

C’est par des bénédictions et des prières ont été formulées en faveur de la paix et de l’unité des Guinéens, qu’El hadj Cheick Souleymane Sidibé communément appelé Karamo Solo, a bouclé la première étape de sa tournée. Les autres districts des 12 sous-préfectures plus les 27 quartiers de la commune urbaine de Kankan, suivront avant les 32 autres préfectures de la Guinée et la Capitale Conakry, apprend-on.

Amadou Timbo Barry, correspondant à Kankan

  • CONDÉ ABOU

    Je crois qu’il faudrait faire très attention au regard des propos que je viens de lire. Et d’ailleurs mes remarques s’adressent particulièrement au Président de la Société Civile qui accompagne l’Érudit dans sa mission de sensibilisation des populations.

    Parlant du Président Ahmed Sékou Touré, (Que Dieu ait son âme), le sujet est très mal présenté et le discours risque de produire des effets contraires désastreux et inattendus, aussi bien à Kankan que dans le reste du pays. Pourquoi ?

    S’agissant du Père fondateur de la République, et qui a dirigé le pays pendant 26 ans, nous sommes en face d’une question éminemment politique et compliquée, qu’il faut avoir le courage de regarder de façon objective et juste pour la cohésion de l’ensemble de la Nation.

    Le Peuple de Guinée est un Peuple très croyant et qui a prouvé en maintes occasions historiques qu’il peut pardonner beaucoup, pour ne pas dire tout, à tout être humain. Mais faut-il que vous ne le défiez pas du tout, et qu’il vous comprenne. Sinon, vous échouerez lamentablement à lui dicter quoi que ce soit, et quel que ce soit le prix à en payer, devant son attachement à sa dignité et à sa fierté.

    Tant que la classe politique n’aura pas réussi à faire la chose la plus simple du monde et qui consiste à faire s’entendre la majorité écrasante des Guinéens sur les années de la première République et sur celles qui ont suivi, il sera impossible de retrouver la vraie cohésion nationale dans ce pays.

    Cela passe par le processus de vérité, justice et réconciliation de façon indispensable et incontournable pour construire l’unité nationale réelle, et l’amour des Guinéens entre eux.

    Comment voulez-vous que la majorité des Guinéens puissent s’entendre, si la vérité, la justice ne sont pas dites ? L’Argentine l’a fait, l’Espagne, le Maroc, et tout près de nous l’Afrique du Sud de Nelson Mandela ?

    Que la Guinée puisse se retrouver 33 ans après la première République, sans que la classe politique ne soit capable de réussir la réouverture de son histoire et la réconciliation intégrale de ses enfants, est une aberration impardonnable.

    Et c’est pourquoi, nous aurons toujours en tant que Nation, de graves problèmes avec Dieu et avec nos morts, tant que nous continuerons dans l’omerta actuelle.

    Une omerta qui n’a aucun sens, pour la simple raison que tout croyant devrait être humble et accepter de se remettre en cause devant Dieu et ses propres semblables.