mercredi, 18 janvier 2017, 14:04 GMT

Une réunion d’information sur le rapport d’inspection portant sur la gestion administrative et financière de la commune urbaine, a eu lieu le jeudi 5 janvier 2017 au bureau du  préfet de Tougué, a constaté sur place la rédaction locale de Guinéenews.

 

Cette réunion,  présidée par Elhadj Abdourahamane Baldé, préfet de Tougué, entouré de ses secrétaires généraux, a regroupé les conseillers communaux, les membres  des services techniques de la préfecture, les anciens députés de Tougué, les représentants des organisations de la société civile et les médias locaux.

Dans son intervention, le préfet a tenu à rappeler les péripéties de la mésentente instaurée à la commune urbaine de Tougué depuis la tenue de la session du conseil communale du 7 décembre 2016.

Prenant la parole, le rapporteur de la mission d’inspection composée du pool financier de la préfecture et du service préfectoral de développement (SPD), a  présenté les résultats du rapport d’inspection portant sur la gestion administrative et financière de la commune urbaine de Tougué pour l’exercice 2016.

Pour sa part, la rédaction de votre quotidien électronique Guinéenews basée à Tougué, a pu se procurer copie de ces résultats livrés par cette mission d’inspection.

Concernant cette gestion, la mission a constaté que tous les registres (PV de réunion, délibération, courriers arrivée et départ, actes de naissance et de mariage…) sont mal tenus, ne sont pas à jour et  les  4 sessions du conseil communal n’étaient pas tenues régulièrement. Les deux  sessions tenues  ne font pas mention expresse de l’adoption des actions du plan annuel d’investissement (PAI) 2016 et ne comportent ni liste nominative ni signature des conseillers communaux en exercice présents.

Le registre de délibération des sessions communales  est mal tenu, non formalisé et encore moins, signé par les conseillers qui étaient présents aux différents  conseils réalisés.

Le rapport a mis en exergue le manque de transparence et le non-respect des principes de séparation des facteurs d’ordonnateur que le président de la délégation spéciale doit jouer sur le plan administratif.

 

Face à ces dysfonctionnements constaté, la mission a suggéré au Secrétaire général de la commune, la mise à jour et à la tenue correcte des documents administratifs, l’ouverture des documents manquant  dont, entre autres: le registre du patrimoine bâti, le registre  du recensement des bâtiments et celui des kiosques et stands, le registre de recensement des armes de chasse, le registre d’ordonnancement des recettes ainsi que le registre des dépenses…

Aux conseillers communaux, la mission leur a demandé d’assurer la tenue régulière des 4 sessions du conseil communal, la mise en place des commissions de travail des services communaux comme le service public de l’eau et d’assainissement. A cela s’ajoute la régularisation des mandats irréguliers.

Nous  reviendrons sur la gestion financière de la commune urbaine de Tougué, qui est tout, sauf celle inscrite dans le code des collectivités locales de la  Guinée. 

Tougué, Moyenne Guinée

Alpha Boubacar Barry