mardi, 17 janvier 2017, 08:50 GMT

Suite aux résultats des concours d’intégration à la Fonction publique publiés le 30 décembre dernier, les contractuels communautaires n’étant pas admis ont boudé les salles de classes au lycée de Tougué depuis le retour des congés de noël.

 

Selon le proviseur du lycée, Abdourahmane  Baldé, ils  étaient 13 contractuels à évoluer au sein de son      établissement. Seulement deux sont admis. Les 11 autres n’ont pour l’instant pas repris les cours.

 

Conséquence, sur les 17 groupes pédagogiques, seulement 3 à 5 fonctionnent à peine jusqu’à 12 heures. Les élèves des autres classes rebroussent chemin aussitôt arrivés.

 

Interrogé, l’un des contractuels qui a requis l’anonymat nous a indiqués que les autorités scolaires les avait  nourris  d’espoir pour intégrer la fonction publique après de longues années de labeur parfois sans salaire. «  Nous sommes complètement déçus et nous lançons un appel pressant au ministère de la fonction publique pour revoir notre situation » affirme notre interlocuteur, car malgré les admis le besoin d’enseignants est toujours là.

 

Les responsables du lycée quant à eux se disent préoccupés par l’abandon des classes par les contractuels. « Nous comprenons leur déception, et nous attendons un moment opportun  pour les rencontrer afin qu’ils reviennent faire les cours », ont-ils déclaré.

 

En attendant la mutation des enseignants admis au concours du ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, la dizaine d’enseignants titulaires du lycée de Tougué, promet  de s’investir pour réduire le chômage des élèves.  

 

Tougué, Moyenne Guinée

Alpha Boubacar Barry