Technologie : la Chine leader dans l’innovation liée aux serveurs

19 octobre 2017 15:15:54
1

Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews

La Chine devrait jouer un rôle prépondérant dans la fabrication de serveurs pour alimenter l’intelligence artificielle (IA), le cloud computing et les applications Big Data, ces technologies de pointe étant largement considérées comme la prochaine frontière de l’innovation, selon un expert renommé dans ce secteur.

«Après des années de développement, la Chine est passée de simple adepte à l’un des leaders de l’innovation dans les technologies liées aux serveurs», a déclaré Wang Endong, directeur scientifique d’Inspur Group, l’un des plus grands fabricants de serveurs du pays, à l’occasion du 19ème Congrès National du Parti communiste chinois (PCC).

Les serveurs sont les «moteurs» pour piloter le flux de données dans diverses industries, dirigeant les principaux systèmes d’affaires de la finance, des télécommunications, de l’électricité, de la transmission d’énergie et d’autres industries directement liées aux moyens de subsistance des personnes.

Selon Wang, trois des cinq principaux fabricants mondiaux viennent de Chine. Le pays joue également un rôle important dans l’établissement de normes industrielles internationales.

« Nous avons dépassé de nombreux pays dans les demandes de brevet de serveur, ce qui offrira un fort élan à la croissance », a-t-il souligné, en tant que membre de l’Académie chinoise d’ingénierie.

Pendant longtemps, la Chine s’est fortement appuyée sur les importations pour répondre à la demande intérieure de serveurs haut de gamme à tolérance de panne, ce qui permet aux systèmes de continuer à fonctionner lorsqu’une partie du système ne fonctionne plus, évitant ainsi la perte de données. À l’époque, le marché était notamment dominé par les technologies étrangères comme IBM, HP et Fujitsu.

Cela a changé à partir de 2013, lorsque Wang et ses plus de 400 collègues ont développé avec succès le premier serveur propriétaire haut de gamme tolérant aux pannes le Tiansuo K1.

Le scientifique a comparé le développement de l’Inspur Tiansuo K1 avec l’ascension du deuxième plus haut sommet du monde, le Mont K2.

«Lorsque nous avons commencé à développer ce serveur, nous l’avons appelé K2 pour rappeler à chaque chercheur les difficultés extrêmes que nous pourrions rencontrer», a-t-il expliqué, ajoutant que le nom a été raccourci en K1 après son premier succès.

Plus tôt cette année, Inspur a lancé une plateforme sur mesure pour l’IA, qui exige d’énormes quantités de données informatiques et de traitement. Il s’agit là du dernier produit créé par Wang et son équipe.

Au cours du deuxième trimestre de 2017, Inspur a expédié 158 000 unités de serveurs à travers le monde, ce qui en fait le quatrième fabricant mondial de serveurs, selon les données de la société d’études de marché Gartner Inc.

Pour Fu Liang, expert indépendant en informatique, l’écart technologique entre les constructeurs de serveurs chinois et leurs homologues occidentaux s’est rapidement réduit, les acteurs locaux menant même le monde à certains égards.

 

  • Ahmad Bilal

    Faut-il croire à cela? Surtout quand on connait le plagiat chinois dans tous les domaines!!!