Talent buzz: le groupe Mono Musica à cœur ouvert à Guineenews

0

«Un artiste sans identité culturelle est un bateau qui navigue sans destination…»

 Pour ce retour de votre rubrique qui donne la parole aux talents artistiques guinéens, votre quotidien en ligne Guineenews a reçu Mono Musica, un groupe qui, de par ses créations musicales teintées de tradition, avec une bonne dose de modernité, a réussi à se démarquer et à se faire remarquer, aussi bien en Guinée qu’à l’international.

En séjour en Guinée, Soundiata et Hassler ont bien voulu partager avec nous, leur parcours, ainsi que leurs projets à venir. Lisez!

Guineenews: dans quel cadre s’inscrit votre séjour en Guinée?

 Mono Musica: Le but principal est de nous retrouver au chevet de notre mère qui est souffrante en ce moment, et parallèlement assister à la sortie de l’album “Dynastie” du groupe Degg J Force 3, des frères à nous et des amis d’enfance de Boulbinet. Notre présence en Guinée s’inscrit aussi dans le cadre de la promo de notre deuxième single “Sèwè”  qui sera bientôt disponible. Donc, nous allons en profiter pour faire d’autres prises pour le clip ici, vu que nous en avons déjà fait en France. Actuellement, nous faisons de la musique traditionnelle et moderne, pour toucher le monde, tout en restant Guinéens dans nos créations afin que ceux qui pensent que nous faisons de la musique zaïroise, comprennent qu’à la base notre identité musicale est guinéenne.

Guineenews: vous êtes au nombre de cinq. Dites-nous comment le groupe s’est formé?

Mono Musica: Le groupe est composé de Soundiata, le leader vocal, de Hassler, de Josimar, de Jack et d’Ousmane. Il a été créé en 1994 lors d’un show de la rue. Hassler évoluait dans un groupe H-Boy d’Almamya. Vu que nos quartiers étaient côte à côte (Almamya, Sandervalia, Manquepas, ndlr), nous nous sommes dit de former un groupe. Pour le départ, nous étions 4, Soundiata a rejoint le groupe en 1996 car auparavant il évoluait dans un autre groupe. Notre première prestation en live, c’était en 1996 lors d’une compétition organisée par Tidiane World Music. Nous étions opposés au  groupe ABC de Dixinn.

Guineenews: Racontez-nous vos débuts en tant qu’artistes?

 Mono Musica: la musique a toujours fait partie de notre vie et ce depuis tout petits. Au début, c’était un groupe de danse zaïroise car à l’époque, cette culture était à la mode. Mais au fil du temps, nous avons décidé de faire la promotion de notre patrimoine culturel et de cette idée. Nous avons commencé à composer nos propres morceaux puis à créer nos propres danses issues de la culture guinéenne.

Guineenews: pourquoi la variété comme genre musical du groupe?

 Mono Musica: Tout simplement parce qu’on veut servir tout le monde. Mono Musica est le Syli national de la culture guinéenne. Comprenez par là que le groupe brandit les couleurs guinéennes et qu’il prestera toujours au nom de la Guinée. C’est pourquoi, nous essayons de servir toutes les générations.

Guineenews: Vous êtes sur votre deuxième album. Qu’avez-vous acquis comme expériences?

Mono Musica: On a eu la chance de travailler avec de grands musiciens tels que ceux de Magic System. Notre premier album a été fait par David Tahiro “El Totorino”. Il nous a appris beaucoup de techniques musicales. Actuellement, tout ce qui est de la direction musicale, de la programmation et du mixage, c’est nous-mêmes qui le faisons. L’aventure de l’album “Silolé” a donc été une école pour nous. Un jour au studio, David Tahiro nous a recommandé d’apprendre la programmation musicale. Et du coup, Soundiata s’est lancé dedans. Ceci a réduit nos dépenses et sa première production  est le titre “Faré gnakhi”.

Guineenews: le prochain single intitulé “Sèwè” sortira bientôt. Donnez-nous quelques détails le concernant?

Mono Musica: nous rendons service au peuple, à travers nos œuvres artistiques. Pour cela, nous cherchons toujours à apporter de la joie, du bonheur  dans les cœurs en chantant. Notre objectif est de promouvoir la culture guinéenne à travers les chansons traditionnelles. Le single “Sèwè parle d’un couple, de la joie qui électrifie les visages des jeunes lors des événements culturels.  Nous avons métissé le morceau avec du lingala et la culture guinéenne.

Guineenews: qu’est-ce-qui se profile à l’horizon?

Mono Musica: nous préparons la sortie de notre prochain album et nous profitons aussi pour faire quelques spectacles. Nous envisageons d’ouvrir un studio et de mettre en place notre label musical. Une tournée dans quelques villes européennes et à l’intérieur de la Guinée est en vue.

Guineenews: le mot de la fin?

Mono Musica: si tu es artiste, ressource-toi, car l’inspiration vient des empreintes ancestrales. Nous pensons qu’un artiste sans identité culturelle et qui évolue sans source, est un bateau qui navigue sans destination, car il sera la copie d’un autre.