Société civile : l’AJRADM fête en apothéose ses dix ans d’existence à Conakry

1

Créée le 28 avril 2007, l’Association des Jeunes Ressortissants et Amis Pour le Développement de la Préfecture de Mandiana, en abrégé AJRADM, a célébré en apothéose son dixième anniversaire le samedi 29 avril à Lambayi, à Conakry.

En effet, l’AJRADM regroupe aujourd’hui des centaines de jeunes qui l’ont volontairement adhéré et qui sont des ressortissants des 11 sous-préfectures de Mandiana ainsi que de sa commune urbaine.

«Ces jeunes sont venus dans l’harmonie adhérer notre association, sans considération de leur localité d’origine, de leur ethnie ou de leur religion. Ils sont tous animés par un seul souci, celui de promouvoir l’unité, la paix et la prospérité à Mandiana, leur préfecture, leur bien commun », a rappelé avec force Moro II Diakité, le président de l’AJRADM.

Poursuivant son discours, il a précisé qu’au cours de ces dix premières années d’existence, son association, en dépit, de ses maigres moyens, a réalisé un certain nombre activités. « En 2008, nous avons organisé une campagne d’assainissement et de sensibilisation en faveur de l’unité et la paix dans la préfecture de Mandiana ; en 2014, nous avons assuré la formation de 60 jeunes ressortissants de la préfecture de Mandiana résidents à Conakry en montage et gestion de projets ; en 2014, notre association a activement participé à la campagne de sensibilisation des populations et à la distribution des kits sanitaires pour la prévention de la maladie à Virus Ebola ; en 2015, nous avons pris part au forum de l’unité et de la paix, organisé par les ressortissants de la préfecture de Mandiana à Kiniéran en passant par Koundian,Sansando, Kondianakoro et Balandougouba ; en 2015, nous avons procédé à l’élaboration d’une base de données des ressortissants (jeunes, sages et cadres) de Mandiana se trouvant à Conakry ; en 2016, l’association a organisé la lecture du Saint Coran et le sacrifice d’un bœuf pour le bonheur et progrès de l’ensemble des filles et fils de la préfecture de Mandiana résidents comme ressortissants », a-t-il égrené d’une manière non-exhaustive les activités accomplies par l’AJRADM.

Selon M. Diakité, l’AJRADM, depuis sa création est intervenue moralement, financièrement et matériellement dans les cas sociaux (mariages, baptêmes, maladies, décès…) concernant ses membres et les ressortissants de Mandiana. Conformément à son statut et règlement intérieur, l’AJRADM, a indiqué son président, procède régulièrement à l’élection des responsables des organes.

S’agissant des perspectives, M. Diakité a annoncé que son association AJRADM, compte s’investir davantage dans la prévention et la gestion des conflits, dans la promotion de la formation des jeunes ainsi que dans la réalisation des projets de développement durable sur toute l’étendue du territoire relevant de la juridiction de Mandiana.

Pour relevr tous ces défis, le président de l’AJRADM exhorte tous les jeunes ressortissants et amis de la préfecture de Mandiana à resserrer les coudes au sein de l’association.

A la faveur de cette fête commémorative de l’AJRADM, M. Moro Diakité n’a pas manqué d’interpeller le gouvernement guinéen et ses partenaires sur la situation socioéconomique de leur préfecture qui est loin de refléter tous les potentiels minier, touristique, culturel et agropastoral dont la nature l’a dotée.

« Cette localité, située dans la partie Nord-Est de la Guinée, est limitée par deux préfectures (Kankan et Siguiri) et est frontalière de la République du Mali et celle de la Côte d’Ivoire. Malgré ses potentialités humaines, agropastorales, minières, culturelles et touristiques, Mandiana connaît une situation socioéconomique très déplorable. Les conflits communautaires et frontaliers se multiplient. La délinquance juvénile prend de l’ampleur. Les élèves et les étudiants abandonnent les études au profit de l’exploitation artisanale de l’or. L’environnement se dégrade. Les fleuves et les marigots sont pollués et se tarissent. Les jeunes diplômés ne trouvent pas d’emploi. Les infrastructures socioéconomiques de base sont quasi-inexistantes. Les populations se ravitaillent en eau à partir des fleuves et marigots provoquant ainsi des maladies hydriques et diarrhéiques. La dégradation très poussée du réseau routier et surtout le manque de ponts de franchissement provoquent des morts par noyades (dans les fleuves et marigots) et l’encavement quasi-total de toute la préfecture pendant les périodes d’hivernage », a-t-il fait savoir.

Après avoir dépeint cette triste réalité que traverse la préfecture de Mandiana, le président de l’AJRADM a, au nom de ses mandants, sollicité auprès du gouvernement guinéen, la construction, dans les meilleurs délais, de trois ponts de franchissement dont un sur le fleuve Sankarany à partir de Traodan qui relie Mandiana au Mali et à la Côte d’Ivoire.

Le deuxième est sur le fleuve Milo à partir de Sansado et le dernier sur le fleuve Niger à partir de Dialakoro, a-t-il indiqué.
En outre, l’AJRADM a plaide pour, entre autres, l’accélération des travaux de bitumage des 85km de route entre Kankan-Mandiana ; le reprofilage de toutes les pistes rurales se trouvant à l’intérieur de la préfecture de Mandiana ; l’aménagement des points d’adduction d’eau potable à travers toute la préfecture de Mandiana ; l’accélération de tous les travaux entrepris dans le cadre du 57ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée notamment la Maison des jeunes de la commune urbaine de Mandiana; l’impartialité des administrateurs locaux dans le règlement des conflits communautaires; la règlementation de l’exploitation artisanale de l’or.

Quant aux ressortissants de Mandiana, le leader de l’AJRADM les appelés à la synergie d’actions afin d’amorcer rapidement le processus de développement de leur préfecture, à leur implication dans la résolution idoine des différends existants dans les communautés; à la sensibilisation et à l’encouragement des résidents à scolariser et à maintenir leurs enfants à l’école ; à mettre de côté certaines considérations politiques et socioculturelles qui sont des facteurs de retard contre la préfecture ainsi que le soutien de l’association dans la réalisation de ses nobles objectifs.

Toujours à la faveur de cette festivité marquant l’an 10 de l’AJRADM, M. Diakité a aussi lancé une invite aux résidents à éviter de se rendre justice avec usage des armes, les uns contre les autres; à scolariser et à maintenir leurs enfants à l’école ; à promouvoir la protection de l’environnement ; à protéger les investissements publics et privés.

Par ailleurs, le Directeur général de l’Office National des Pétroles (ONP), Djakaria Koulibaly, en sa qualité de ressortissant de Mandiana et un des soutiens actifs de l’AJRADM, a témoigné que leur association, durant ses 10 ans de vie, à œuvrer pour le renforcement de la paix au niveau de leur préfecture.

«Les bitumages sont en cours, les bâtiments administratifs sont en construction. Dans leur déclaration, les jeunes ont plaidé pour l’accélération des travaux. Sur ce point, il faut noter que le gouvernement est conscient même si, les tâches sont ardues », a-t-il fait la mise au point.

Pour sa part, la députée uninominale de la préfecture de Mandiana qui était aussi l’une des nombreuses personnalités présentes à cette cérémonie, a souligné que le bœuf qui a été sacrifié signifie en Islam un acte de foi.
Eva Cross a prié le Tout Puissant Allah pour le progrès des idéaux de l’AJRADM qui rentre dans le développement de Mandiana.

«Dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance nationale en Haute-Guinée, Mandiana a bénéficié de plusieurs infrastructures. Il faut rappeler que c’est grâce à l’avènement du président Alpha Condé au pouvoir que la préfecture de Mandiana a eu la chance de voir ses premiers kilomètres de bitume. Nous avons un grand projet qui est une première en Guinée, c’est au niveau de Koundian où il y a eu la maitrise d’eau sur 1000 km et qui a coûté 98 milliards de nos francs à l’Etat guinéen. La route entre Kankan et Mandiana est en construction. 17 Km sont déjà terminés et il y a l’ouverture sur 40 autres kilomètres. Il y a beaucoup projets qui sont en cours », a-t-elle rappelé en substance.

  • Moro 2

    L’AJRADM est un espace de fierté et d’espoir pour les jeunes de la Préfecture de Mandiana.