dimanche, 26 mars 2017, 17:03 GMT

Autour d’un domaine de trente hectares dans la commune urbaine de Siguiri, les citoyens de Kanamba crient à un règlement de compte et une intimidation de la mairie, mais le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Siguiri, Sékou 2 Magassouba, parle de la récupération d’un domaine de l’ETAT, a-t-on constaté sur place.

 

Cette zone de trente hectares située a 10 kilomètres du centre-ville, au bord de la route internationale de Kourémalé fait couler beaucoup d’encre et de salive dans la cité de Siguiri.

S’appuyant sur l’origine du président de la délégation spéciale de la commune urbaine, les citoyens de Kanamba parlent d’un règlement de compte et d’une intimidation de la part de Sékou 2 Magassouba.

‘’Comme il est président de la délégation spéciale, il profite de l’occasion pour venger son village Tabakoro qui est voisin à nous. La route qui quitte le goudron pour joindre notre village a été bloquée par eux. Avant, ils nous parlaient de cinq hectares, mais maintenant on entend trente hectares. S’ils disent que c'est un domaine de l’ETAT, on accepte car nul n’est au-dessus de la loi mais que nous ne soyons pas privés de nos droits et que ça se passe dans la légalité.’’, a martelé Gassim Dieudonné Kanté, le porte-parole des citoyens de Kanamba.

Face à ces propos, le président de la délégation spéciale, Sékou 2 Magassouba, parle de la récupération d’un domaine de l’ETAT.

‘’Le domaine en question est situé à 800 mètres de Tabakoro et à 3 kilomètres de Kanamba. Donc cette zone se trouve dans le secteur de Tabakoro. Depuis le temps de mon prédécesseur, Nanamoudou Magassouba, deux projets ont été retenus pour cette partie,  à savoir le centre d’apprentissage et la centrale solaire. J’avais dit au chef secteur de Kanamba de dire à ces citoyens que cette zone est réservée pour l’ETAT. Et plus, le président de la République a mis en place un projet de logements sociaux. Donc pour ça il faut des briques. La machine qui doit faire ces briques doit bientôt être à Siguiri. Nous avons prévu dix hectares sur les trente pour faire ce travail car le projet concernant la centrale solaire tarde. Le développement qui est en cours ici à Siguiri personne ne pourra l’arrêter. Si les gens de Kanamba disent que j’utilise mon poste pour les intimider c’est une contrevérité. Mais il faut rappeler que Tabakoro c’est chez moi, mais ça n’a rien à voir avec l’application de la loi.’’

A rappeler que le juge de paix de Siguiri, Abdoulaye Conté, aurait été saisi de la situation.

                            Affaire suivre…

Mohamed Moro Sacko

Correspondant de Guineenews à Siguiri

Mohamed Moro Sacko