Semaine de la Citoyenneté 2017 : réaction du DPE, du député et du censeur à Lélouma

03 novembre 2017 9:09:43
0
Exif_JPEG_420

Lancées ce mercredi 1er novembre dans tout le pays, les activités de la semaine nationale  de la citoyenneté et de la paix  (SENACIP) vont bon train à Lélouma. Pour mieux jauger le niveau d’adhésion des populations locales, nous avons pris la réaction des citoyens.

Dr Ibrahima Diallo, directeur préfectoral de l’élevage de Lélouma trouve cette initiative « très bonne chose » si la population prend conscience de ses enjeux et de son importance. « La citoyenneté c’est savoir ce que l’on peut faire et ce que l’on ne doit pas faire », dit-il.

« Dans les conditions normales, c’est une semaine pendant laquelle chaque citoyen doit poser un acte citoyen. Dans notre lycée, on organise des activités allant des conférences débats, à l’assainissement et à la sensibilisation des élèves autour des questions qu’un citoyen », a, pour sa part, renchéri, Ismaël Diallo, censeur d’un lycée de Lélouma.

Le député uninominal de Lélouma, lui pense que cette semaine est venu à un moment opportun où toute personne en est réellement besoin. « Nous avons un grand problème de citoyenneté dans notre pays étant donné que personne n’a confiance à personne, personne ne respecte personne. Et quant on est comme ça dans un pays, il n’y aura jamais d’avancement. Toute chose a besoin d’ordre, de respect et de considération mutuelle. Si chaque institution joue pleinement son rôle, il n’y aura pas de raison qu’on n’ait pas une nation. Mais chacun préfère se réclamer d’une ethnie, d’une région que de se réclamer de la nation. Donc la SENACIP est une excellente chose », laisse entendre Dr Ibrahima Diallo.

Si la plupart des personnes interrogées sont unanimes que cette semaine nationale de la citoyenneté et de la paix est une bonne chose, d’autres pensent que cette semaine passe inaperçue.