Santé : Manque criard de personnel au centre de santé de Sagalé dans la région de Labé

15 mai 2017 12:12:28
0

Malgré la publication des résultats du dernier recrutement de plusieurs agents de santé, nombreux sont les hôpitaux, les centres et les postes de santé qui restent toujours confrontés à un manque notoire de personnel dans la Guinée profonde. C’est le cas de Sagalé, sous-préfecture de Lélouma dans la région administrative de Labé, a constaté sur place Guinéenews©.

Au niveau de ce centre de santé qui est d’ailleurs l’unique dans cette grande sous-préfecture, seul le chef du centre est officiellement enregistré à la fonction publique. Le reste du personnel est composé d’un suppléant et d’une stagiaire. Et très souvent, ce sont ces deux derniers qui sont permanents au niveau de cette structure sanitaire qui reçoit des malades venants de tous les districts environnants, a appris Guinéenews©.

À l’absence du chef du centre de santé, c’est son suppléant qui s’est prêté à nos questions. Interpellé sur le manque de personnel, David Pogomou n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer cette fâcheuse situation. « C’est le problème qu’on a ici, même moi qui vous parle, je ne suis pas contractuel, je suis un bénévole. Il y a un problème de personnel qui se pose. C’est juste le chef du centre et moi plus une stagiaire, c’est nous trois qui représentons le personnel ici. Moi j’occupe le poste de suppléant, je suis encore chargé de la vaccination et de la nutrition », explique-t-il

La stagiaire en question Oumou Diallo, cumule également plusieurs fonctions. « On est trop surchargé, on n’a pas d’agent. Par exemple, je travaille à la CPN (consultation pré natale), c’est moi qui fais l’accouchement et des fois même l’injection et les visites. Il n’y a pas d’agent pour faire tout cela et c’est moi qui gère en même temps le point de vente de médicaments », renchérit cette autre.

Pourtant, le centre de santé de Sagalé dispose de plusieurs services dont les postes sont jusque-là vacants. « Au niveau du centre de santé ici, nous avons des services comme la CPC (consultation primaire curative), nous avons aussi la CPN et il y a aussi le PEV qui est le programme élargi de vaccination, il y a le point de vente communément appelé la pharmacie, une salle de soins et la chaine de froid », précisent David Pogomou.

Autres problèmes non des moindres, c’est le manque d’énergie qui oblige le personnel de ce centre de santé à faire recours à des solutions de secours. « On a un problème d’éclairage. Le centre de santé n’est pas éclairé. Au moins, si on avait les énergies renouvelables, c’est-à-dire les panneaux solaires, ça pouvait nous arranger car parfois la nuit si on a des urgences avec des femmes en travail, ça nous pose d’énormes problèmes. Parfois, on travaille avec les lampes, torches et même les torches des téléphones. Ça nous pose assez de problèmes », fustige à nouveau David Pogomou.

Loin de la fiction, voila l’état des lieux du centre de santé de Sagalé quelques mois seulement après le recrutement et le soi-disant déploiement de milliers d’agents dans les différentes structures sanitaires de l’intérieur du pays.

Interpellées des autorités sanitaires nous ont faits comprendre que bientôt quatre nouveaux agents doivent rejoindre cette structure sanitaire.