Santé : les députés adoptent un accord de prêt de plus de 20 millions d’euros

1

Après une crise sanitaire sans précédent provoquée par l’épidémie à virus Ebola, la Guinée veut renforcer son système sanitaire. C’est pourquoi, le 16 mai 2016, le ministère de l’Economie et des Finances a introduit auprès de l’ambassade d’Italie dont le siège se trouve à Dakar une requête de prêt.

Et le 29 juillet 2016, le gouvernement guinéen a obtenu l’accord de son homologue italien un financement promotionnel dans le cadre du soutien au système sanitaire national de la Guinée, d’un prêt de 20 millions d’euros et d’un don de 800 mille euros.

Réunis en plénière ce mardi 16 mai, les députés ont adopté à l’unanimité cet accord de prêt d’une durée de 30 ans dont le taux d’intérêt est de 0%. Le remboursement principal est de 15 ans.

Cet argent vise à assurer la réhabilitation des infrastructures sanitaires de l’intérieur du pays et  à Conakry. Il va servir aux travaux de génie civil, équipements, études, gestion et monitorage de l’initiative. Quant au don,  il permettra de financer les activités de contrôle  et d’assistance technique à l’unité de gestion du projet.

Le projet va permettre la réhabilitation et la fourniture d’équipements de structures primaires de six centres de santé urbains, quatre centres de santé améliorés, la construction et l’équipement de huit centres de triage pour les maladies épidémiques et infectieuses. D’autres structures sanitaires vont également être réhabilitées et équipées.

  • Nous ne le voulons pas. Et que cette adoption de loi soit annulé. Nous rejetons toute dette au nom de la Guinée, et nous demandons la suppression de cette proposition de dette. Nous refusons de l’accepter et nous refusons à tout état africaine à des dettes. Si vous prenez ces dettes, vous les regretterez amèrement sur l’économie guineenne. Que marigui mengue bénisse les croyants et bénisse l’Afrique.