dimanche, 26 mars 2017, 17:00 GMT

Frustré par la politique de gestion du directeur général de l’hôpital régional de Labé, le directeur général adjoint a profité d’une réunion que le ministre de la Santé a tenue lors de son dernier périple dans la région avec les chefs de service de l’hôpital, des responsables locaux de la santé et les représentants de la tutelle pour faire un grand déballage sur ce qu’il considère comme dysfonctionnements graves dans la gouvernance de la structure sanitaire.

 

Docteur Diarra Falivogui, le directeur général adjoint puisque c’est de lui qu’il s’agit, a pris la parole devant ce parterre d’autorités pour vider son sac sur son directeur général en la personne de Dr Attaoulaye Sall qu’il accuse même de bloquer les primes des travailleurs et de gestion unilatérale des affaires de l’hôpital de Labé. Écoeuré par ces déclarations mais bousculé par un planning très serré, le ministre Abdourahmane Diallo a sollicité les services du gouverneur de région pour voir clair dans cette affaire qui sent un conflit d’intérêts comparable à une revanche.

 

Ainsi, Sadou Keita le gouverneur de région a convoqué tous les chefs de service de l’hôpital régional ainsi que des cadres de la direction régionale de la santé (DRS) et de la direction préfectorale de la santé (DPS) à une réunion a huit clos qui s’est tenue ce lundi 13 mars 2017 à la salle de conférences de la DPS de Labé où il a permis à chacun de livrer sa part de vérité. 

 

« J’ai annoncé que c’est un débat sans tabou. Il faudrait qu’on dépasse la crainte ou les présomptions, ou bien de dire si je parle on va m’enlever, si je parle on va m’en prisonnier. Donc, tour à tour les cadres ont demandé la parole et ils se sont exprimés librement. On a recensé tous les problèmes. En fait, c’est un problème de gouvernance. Il y a d’abord la collaboration entre le DG et son adjoint et certainement avec d’autres chefs de service. En plus, il y a la question de primes. C’est sous ces deux problèmes fondamentaux », selon le gouverneur Sadou Keita.

 

Choqué par la façon dont Dr Falivogui (le DGA de l’hôpital) a mis le problème à nu devant le ministre, Dr Mamadou Oudy Bah, le DRS (directeur régional de la santé) ne cache pas son indignation. « Y-en a qui pensent qu’en parlant devant le ministre, bon, c’est ça. Sinon la DRS et la DPS (directeur préfectoral de la santé) sont là. Mais c’était notre première fois d’entendre ce que les intéressés ont annoncé dans la salle. Heureusement monsieur le ministre les a dits qu’il a d’autres visions. Il est venu pour voir qu’est-ce qu’il peut faire pour Labé, pour améliorer le système de santé. S’il y a de petits problèmes de tensiomètres et autres ça c’est des problèmes à discuter parce qu'il y a même des instances à l’hôpital. On devrait régler ça pour ne pas le dire dans une grande réunion », estime-t-il.

 

Au terme de la réunion entre le gouverneur et les cadres de la santé, des solutions ont été envisagées. « Nous avons noté qu’il n'y a pas de collaboration sincère entre le DG et son adjoint. C’est vrai que chacun d’eux à ses attributions. Nous avons donné le conseil à monsieur le directeur général de mettre à contribution son général adjoint dans l’exécution des tâches. Mais il ne faudrait pas qu’il soit partout et nulle part finalement. Il faudrait qu’il mette son adjoint tel que formulé dans l’arrêté qui a défini les attributions de chacun d’eux », soutient le gouverneur de région Sadou Keita.

Alaidhy Sow

Labé, Moyenne Guinée

Alaidhy Sow