Revue de presse: Pétition contre la modification de la loi, désordre au sein de l’ordre des médecins, semaines de la citoyenneté et du soldat, troublantes révélations dans l’affaire Yaguine et Fodé, nouveaux statuts de la FEGUIFOOT.

27 décembre 2016 21:21:50
0

la Une des journaux : Une pétition contre la modification de la loi, du désordre au sein de l’ordre des médecins, la semaine de la citoyenneté, la semaine du soldat, des troublantes révélations dans l’affaire Yaguine et Fodé, les nouveaux statuts de la FEGUIFOOT ou encore la menace de grève dans les universités privées.

‘’Enseignement pré­-universitaire : Reprise des cours dans les écoles Citadelle’’, titre le journal La Lance. Finalement, lundi 24 octobre, les cours ont repris au complexe scolaire « La Citadelle » rebaptisées « Les écoles Maarif turco-guinéennes ». Un arrêté du ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation du 21 septembre 2016 y avait suspendu, à la demande d’Ankara, « les inscriptions et de réinscriptions jusqu’à nouvel ordre ». En représailles au coup d’Etat manqué du 15 juillet dernier en Turquie et attribué à l’Imam Fethullah Gülen dont les idées inspirent les responsables de l’ex-Citadelle. L’école a changé aussi de directeur général : Mehemet Targan remplace Veysel Camuzcu, exilé au Sénégal, où l’ordre d’Ankara n’a pas trouvé d’écho. Les autorités éducatives conduites par le directeur national de l’enseignement privé ont pris part à la montée des couleurs : rouge-jaune-vert pour la Guinée, fond rouge, croissant blanc de lune et étoile pour la Turquie.

‘’Accord du 12 octobre 2016 : Une pétition contre la modification de la loi’’, lit-on dans l’hebdomadaire La Lance. Il y a ceux qui, comme l’UFDG, font du porte-à-porte pour vanter les vertus de l’Accord politique du 12 octobre 2016. Il y a ceux qui bottent le doc en touche parce que « contraire à la loi ». Parmi ceux-ci, le Front national pour la défense des droits des citoyens. Cette plateforme de 15 partis politiques et de 18 ONG, ce lundi 24 octobre, était à la maison de la presse pour brandir sa dernière arme : une pétition qui se propose sinon aux 12 millions des Guinéens (sic), à leur maximum. Il s’agit de « convaincre les députés de ne pas se rendre complices de la violation de la loi », une fois que le projet de modification leur sera soumis à l’Assemblée nationale, a expliqué Faya Millimono du Bloc Libéral.

L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI) se dit également concerné par les accords du 12 octobre 2016. Le 19 octobre à la maison de la presse, ils ont fustigé cet accord qui prévoit de dédommager les victimes de pillages lors des élections législatives en 2013. Dans une déclaration lue par son secrétaire général, Aboubacar Camara, espère que pour une fois le gouvernement respectera un engagement, souhaite que l’opération d’indemnisation soit élargie aux autres victimes notamment les médias audiovisuels victimes de destruction en 2007. Même que parmi les victimes de 2013, figurent plusieurs membres de l’URTELGUI.

‘’Conseil de l’ordre des médecins : L’Ordre dans le désordre’’, estime le journal La Lance. Le 22 octobre dernier, au Palais du peuple, le congrès de l’Ordre des médecins de Guinée n’a pu élire un nouveau bureau. Malgré une forte participation. Il y avait peu d’ordre au sein du conseil national de l’ordre des médecins de Guinée. Le conflit générationnel, le maigre résultat du bureau sortant, la crise de confiance, l’opacité et la caducité des textes, les ‘’velléités’’ du bureau sortant sont passées par-là.

A la Une du journal Le Diplomate, on peut lire ‘’Affaire Fodé et Yaguine : Troublantes révélations’’. Dix-neuf années déjà que le destin de Yaguine et Fodé avait semé l’émoi à travers la Guinée et le monde. Et pourtant, quantité d’autres jeunes Guinéens ont entretemps péri et d’ailleurs continuent de mourir sur les périlleuses routes de l’exil. Signe que le message des deux adolescents reste actuel, quoique les gouvernants d’alors ne l’aient visiblement pas entendu. A la mort des deux enfants, l’Etat belge a établi des visas pour quatre membres soit deux membres de la famille Yaguine Koita et deux autres de la famille de Fodé Tounkara. Hélas, après une manipulation les deux membres de la famille de Fodé Tounkara ont été remplacés par de parfaits inconnus. Quelques propos du frère de Fodé Tounkara « mon papa n’a pas été à l’école, c’est pourquoi, nous avons décidé que le père de Yaguine Koita soit à la tête. Partout où nous devons aller, c’est lui qui était notre porte parole. Et quand nous avons été doublés, nous sommes allés le voir pour lui dire qu’il faut faire appel à un avocat. Il nous a fait savoir que c’est une affaire d’Etat donc, de patienter encore pour vingt à trente ans ».

L’hebdomadaire Le Diplomate nous parle également de la semaine nationale de la citoyenneté. Le président Alpha Condé a institué la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix. Du moins, c’est le contenu du décret rendu public ce lundi, 17 octobre 2016. Selon le même décret, la première édition sera célébrée du 1er au 7 novembre 2016 sous le thème : ‘’Citoyenneté et civisme pour la paix, la démocratie et le développement’’. Dans le planning, il sera question de célébrer à tous les niveaux de la vie sociale, politique, administrative, culturelle du pas. Pour réussir, les autorités envisagent d’impliquer les administrations publiques et privées, les établissements scolaires, techniques, universitaires et professionnels publics et privés, les organisations socioprofessionnelles, les stades et centres sportifs… l’on se rappelle qu’au mois de juillet dernier, le ministre Kalifa Gassama Diaby a expliqué devant les députés à l’Assemblée nationale, la nécessité de la mise en place de cette semaine. Il a déploré les défaillances générales en matière de citoyenneté, de civisme, d’esprit républicain et démocratique.

Une autre semaine, il s’agit de la semaine du soldat 2016. Extraits du discours d’ouverture du ministre de la Défense, Mohamed Diané « Le 1er novembre 2016, tu célébreras avec ta vaillante armée nationale, la date d’anniversaire de sa création. L’occasion de la création de l’armée guinéenne a toujours été une occasion pour elle, d’évaluer sa mission et d’envisager de nouvelles perspectives de son implication dans le processus d’édification d’une nation prospère… Le processus de la réforme du secteur de sécurité qui fait désormais école en Afrique, se poursuit avec la rédaction et la vulgarisation des textes juridiques, l’opérationnalisation de la justice militaire, la réalisation de nouvelles infrastructures. Les unités agro-industrielles et le Bataillon du génie militaire évoluent sur le terrain avec professionnalisme à travers la production agricole, la réalisation d’infrastructures immobilières et routières, sans oublier les actions civilo-militaires de haute portée sociale comme l’assainissement de la ville de Conakry salué par tous… »

En grande une du journal ‘’L’Indépendant’’, il est titré opposition guinéenne un vrai panier de crabes. Selon le journal, la levée de boucliers suscitée par l’accord inter guinéen paraphé récemment entre le pouvoir et l’opposition, a mis  nu l’entente de façade que semblait afficher l’opposition. Une opposition qui a tout l’air d’être un vrai panier de crabes, en témoignent les échanges houleux auxquels se livrent certains des ses acteurs, dont Dr Faya Millimono, Sidya Touré et Lansana Kouyaté qui sont respectivement leaders du Bloc Libéral (BL), l’Union des Forces Républicaines (UFR) et le parti de l’espoir et du développement national (PEDN). Sans oublier l’union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) devenue la principale cible de ces attaques, depuis la rencontre de son président Cellou Dalein Diallo avec le chef de l’Etat, le 1er septembre dernier. c‘est le point 2 de l’accord inter guinéen portant sur l’organisation des élections communales qui constitue la pomme de discorde entre les acteurs politiques. Un point qui a provoqué une fissure au sein de l’opposition virant même a des règlements de compte.

Au ministère des affaires étrangères, Mme le ministre et son secrétaire général ne ferait pas bon ménage, lit-on dans les colonnes du journal L’Indépendant. Il s’agit d’une guerre d’égo entre un militant du parti au pouvoir et un ancien cacique de l’ancien parti au pouvoir le PUP. Le différend entre les deux personnalités qui sont aux commandes des affaires étrangères défraie la chronique au sein de ce département. D’après certaines indiscrétions, le secrétaire général Hady Barry, reprocherait à Dame Makalé de « violer certains textes » de la diplomatie dans ses prises décisions.

Toujours avec le journal, on parle de l’extension du port autonome de Conakry. Il titre le contrat d’extension de la zone Est vient d’être signé. La signature dudit contrat a eu lieu le lundi 24 octobre a Conakry, entre la directrice générale du port autonome de Conakry, Mme Touré Hawa Keita et le directeur de china Harbour Engineering Compagny LTD, Ding Jialong.

Enseignement supérieur ‘’Des restrictions dans certaines filières’’, titre le journal La Nouvelle Elite. Décidément, la nouvelle année académique s’annonce tumultueuse en Guinée. En cause, comme en médecine, l’enseignement Franco-arabe a connu une certaine restriction imposé par les autorités en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. C’est a leur grand dam que les futurs étudiants apprendront la nouvelle faisant état de la fermeture des filières de médecine, pharmacie et odontostomatologie, le tourisme et la langue arabe.

Le journal La Nouvelle Elite parle de manifestation de rue. Selon le journal, l’opposition y renonce au profit d’une stratégie plus civilisée. La fin du dialogue politique inter guinéen qui a été sanctionné par la signature d’un accord politique global le 12 octobre a fait bien de malheureux. Une frange de la classe politique et la société civile s’y est farouchement opposée, estimant qu’il constitue une violation flagrante des textes de lois en vigueur en Guinée. Mais le chef de file de l’opposition, lui en a cure. C’est ainsi qu’il appelle d’ailleurs ses pairs a la pacification du climat sociopolitique actuel, privilégiant le dialogue et la concertation entre les parties prenantes au processus électoral.

Le Nigéria a nouveau première  puissance économique d’Afrique, titre le même journal. Le retrouve son rang de première économie africaine, selon le rapport du FMI sur les perspectives économique mondiales du mois d’octobre, publiés ce mercredi. Le Nigéria devance ainsi respectivement l’Afrique du Sud et l’Egypte.

‘’Menace de grève dans les universités privées : une réforme qui met à nu la concussion au sommet de l’Etat’’, lit-on dans le journal Le Démocrate. Depuis l’annonce par le ministre en charge de l’enseignement supérieur du pays, d’un certain nombre de décisions qui, de l’avis de plusieurs observateurs, amenuiseraient considérablement les dépenses éparses et improductives de l’Etat à destination des poches des tiers patatras, les personnes bénéficiaires de cette saignée financière se font entendre.

‘’Djassé d’or 2016 : l’édition est lancée’’, titre le journal Le Démocrate.

La 5ème édition a été lancée le jeudi dernier à la maison de la presse par les organisateurs de ce prix. Pour cette année, l’édition a été placée sous le thème « la sécurité des journalistes : un journaliste n’est pas un ennemi ». Une compétition organisée chaque année à l’attention des professionnels des médias. Un prix qui consiste à détecter les meilleurs « talents » de la presse dit-on. « Nous applaudissons pour la reprise de l’idée de doter notre pays de médias et de presse d’excellence qui font de l’observance de l’ethnique et de la déontologie, un sacerdoce. Chose qui ne serait se faire sans sécurité pour les hommes de plume, du micro qui interviennent devant la caméra… »

Un mot de sport avec le journal La Lance pour terminer cette édition. Le comité de normalisation du football guinéen entame par Boké, sa tournée de sensibilisation et de discussion dans les huit ligues régionales de football, en vue des prochaines élections. Le temps file pour lui, car il ne reste plus que 3 mois pour sa mission avant les prochaines élections à la tête de la FEGUIFOOT. Et l’une des principales missions est l’assainissement de nos statuts. C’est en cela qu’il a jugé nécessaire d’aller vers les huit ligues régionales de football pour leur expliquer le contenu des nouveaux statuts, envoyés depuis quelques semaines par la FIFA.

A bientôt !