Revue de presse: manifs contre les délestages du courant, marche de l’opposition, Accord de 20 milliards US avec la Chine…

23 septembre 2017 20:20:31
0

Les manifestations contre le manque de courant électrique, la marche de l’opposition et l’accord de 20 milliards US avec la Chine ont fait la Une des journaux de la place durant la semaine qui finit.

‘’Et bonjour les Kankandekas ! ‘’, c’est le titre à la grande Une de l’hebdomadaire satirique ‘’Le Lynx’’, avec  des caricatures montrant des images de pillages et de répression de manifestants par les forces de maintien d’ordre.

A sa page intérieure, ‘’Le Lynx’’ parle de ‘’manifestations de la mort’’ à Boké. ‘’Une réponse nommée matraque’’, mentionne notre confrère, pour dénoncer la répression des manifestations de Boké. Le journal satirique fait cas du témoignage d’un citoyen qui  explique que ‘’des citoyens affirment qu’au début, c’était une manifestation pacifique, notamment des barricades. Mais c’est l’arrivée des forces de l’ordre qui a fait monter la température. Les populations les accusent de  vandalisme.  Flics et pandores auraient cassé une boutique Orange Money. C’est en ce moment que les populations se sont organisées pour sécuriser les biens. Babadi Manet qui est venu défendre la boutique d’un de ses frères,  a été poignardé sous ses aisselles.  Il a vu son bras fracturé par des pandores’’.

Plus loin, ‘’Le Lynx’’ révèle ‘’ La tournure politique qu’avait pris les manifestants de Boké justifiant ce fait par le fait que dans les rues et sur certains murs, on pouvait lire : « Alpha zéro !», ou encore le fait que les manifestants ne s’attaquaient qu’aux symboles du pouvoir. Après une crise de confiance qui a conduit à cette situation, rappelle Le Lynx, ‘’pour les populations, il faut satisfaire maintenant leurs revendications.

‘’Boké tente le diable’’, titre pour sa part ‘’Le Populaire’’ à sa grande Une avec des images montrant la voiture d’une expatriée caillassée et la gendarmerie locale vandalisée. Notre confrère cite des édifices publics et privés, le siège du parti au pouvoir ainsi que d’autres domiciles appartenant à des officiers de l’armée qui ont été la cible des manifestants. Pour expliquer les raisons de cette colère, notre confrère publie les déclarations d’un  citoyen de Boké qui ‘’regrette qu’en dépit de la présence d’une dizaine de sociétés minières, les fils de Boké n’aient pas du travail’’.

L’autre hebdomadaire, ‘’Nouvelle Élite’’ revient sur l’accord de 20 milliards US avec la Chine avec une déclaration du président Alpha Condé lors de sa dernière conférence de presse rassurant la population guinéenne sur la bonne gestion des mines guinéennes : « Les mines guinéennes ne sont pas hypothéquées ; il n’y a eu, ni troc ni hypothèque des ressources minières du pays ; ce sont les revenus de l’Etat dans l’exploitation qui serviront à rembourser progressivement les financements accordés. Les entreprises chinoises évolueront aux côtés d’autres déjà présentes sur le terrain dont les revenus en faveur de l’Etat n’entrent pas dans le cadre de l’accord avec la Chine. Les entreprises chinoises s’installeront dans les mêmes conditions que les autres déjà présentes,  définies dans le code minier’’, tels sont les propos du président Alpha Condé dans les colonnes de « Nouvelle Élite ».

« Nos mines, jamais bazardées … !’’, titre de son côté ‘’Le Diplomate’’. Notre confrère aborde dans le même sens en reprenant les déclarations du président Alpha Condé justifiant l’accord de 20 milliards US avec la Chine : « … il est important que les gens sachent que cet argent n’est pas un cash-flow, ce n’est pas de l’argent qu’on va donner à l’Etat, il va plutôt servir à financer des projets que nous allons présenter. Nous n’avons pas hypothéqué parce que je n’ai jamais accepté le troc. En aucun cas, je ne peut permettre que nos ressources minières soient bazardées mais je n’accepterai pas non plus qu’elles restent sous terre’’.

Parlant des manifestations de Boké, notre confrère a juste repris les propos du chef de l’Etat invitant les ministres des Mines et de l’Energie à animer une conférence de presse pour édifier les uns et les autres.

Le journal ‘’ L’Indépendant’’ s’est intéressé de son côté à la manifestation de l’opposition. ‘’Exaspérée par le ‘’non-respect de l’accord : l’opposition dans la rue’’, titre ‘’L’Indépendant’’ qui mentionne que ‘’Le président de l’Union des Forces démocratiques de Guinée  (UFDG), n’a pas manqué de déplorer la ‘’mauvaise foi’’ du gouvernement, notamment le président Alpha Condé, qui selon lui, se servirait juste du processus de dialogue inter-guinéen pour ‘’ rouler l’opposition dans la farine’’.

‘’L’Indépendant’’ souligne la retrouvaille de l’unité de l’opposition avec l’adhésion à la manifestation, des membres du Front pour l’Alternance Démocratique  (FAD), qui avait boycotté la marche organisée par l’opposition le 2 août dernier. ‘’Ses membres avaient jugé aberrant, d’être autour de la table des négociations, et en même temps dans la rue’’, rappelle notre confrère.

Plus loin, l’hebdomadaire souligne que ‘’ L’appel au dialogue , lancé à la classe politique, par le président Alpha Condé, la veille de cette manifestation de rue, n’est pas tombé dans de bonnes oreilles’’.

‘’L’Indépendant’’ souligne, après la volonté manifestée par l’opposition de poursuivre ses manifestations, ‘’maints observateurs pensent que le pays va vers des lendemains qui déchantent. Vu que cette opposition s’est retirée du comité de suivi de l’accord du 2 octobre 2016, qu’elle considère comme une structure de faire valoir’’.

Bonne lecture !