Revue de presse : manif anti délestage, marches de l’opposition…

01 octobre 2017 12:12:56
0

Les manifestations contre le délestage et les marches de l’opposition ont fait les grandes Unes des journaux cette semaine.

« Kolaboum partout », titre l’hebdomadaire satirique ‘’Le Lynx’’ avec des caricatures qui montrent des manifestants munis de manchette, de lance pierre et de hache en face à des hommes en uniformes armés de gage lacrymogène et d’arme de guerre, le tout sur la bauxite entrain d’être transportée par des camions.

‘’La soif, l’obscurité, la chaleur, excusez du peu, sont apparemment insupportables dans la région de Boké où on exploite et explore de la bauxite depuis des décennies. Les manifs quasi insurrectionnelles du populo, voisin immédiat des sociétés minières qui pullulent dans ce coin (il n’y a pas moins de 11 ans), ne se comptent plus. Après Boké, en avril-mai dernier et le 12 septembre avec son triste bilan que l’on connaît, les Sous-préfectures de Kamsar et de Kolaboum, sont entrées en transe. Avec un bilan qui fait état de nombreux blessés et des dégâts matériels difficiles à évaluer. Et les grises mines continuent à aiguiser les appétits’’, relate ‘’Le Lynx’’. Avant de s’interroger : ‘’Kamsar le bouclier ?’’.

Selon notre confrère, ‘’ face à lire des Kamsarkas , des sociétés minières se sont engagées, comme à Boké, à calmer la population par des promesses sur papier’’. L’hebdomadaire satirique parle de la médiation des sages qui a porté ses fruits, du moins pour le moment. Le gouvernement de son côté, évoque le journal, annonce que ‘’ les dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et la sécurisation effectives des édifices publics et des infrastructures économiques’’. Ajoutant que les responsabilités seront situées et les dispositions prises pour les cas d’accès illégaux.

‘’Marche funèbre et ‘’ville morte’’ : L’opposition veut marcher pied à pied’’ titre de son côté « L’indépendant’’ qui relate qu’après ‘’Le décès par balles de deux de ses militants lors de la marche du 20 septembre dernier, l’opposition républicaine, a enterré ses morts ce mercredi, après une marche funèbre qui a mobilisé plusieurs militants. Ce jeudi devait être consacré à une opération ‘’ ville motte’’, une manière de lutter pied à pied, dans cet environnement dominé par le ‘’déni démocratique et la violence. ‘’

‘’Le ‘’départ’’ d’Alpha Condé : Une option sur table’’, titre pour sa part ‘’Le Démocrate’’, revenant ainsi sur la marche de l’opposition républicaine. ‘’L’opposition guinéenne a battu le pavé le mercredi 20 septembre dernier pour réclamer l’organisation à temps d’élections locales justes et régulières. Dans leurs discours prononcés pour la circonstance, les opposants n’ont pas fait dans la dentelle, pour fustiger la gouvernance politique et économique. Cellou Dalein et ses pairs annoncent la multiplication de la fréquence de leurs actions, qui pourraient déboucher sur une demande du départ du président de la République.’’

‘’Après la marche du 20 septembre 2017, la tension monte… !’’, titre « Le Diplomate ». Notre confrère explique de son côté que ‘’ Le chef de file de l’opposition, l’homme qui dirige le plus grand parti politique de l’opposition guinéenne est fâché. Mais alors très fâché. Il l’a fait savoir le samedi dernier lors de l’assemblée hebdomadaire de son parti. Le patron de l’UFDG se dit surtout touché par la mort de deux de ses militants, tués selon lui, par balle ce 20 septembre 2017. C’est pourquoi avant de commencer son discours, Elhadj Cellou Dalein Diallo a fait observer une minute de silence à la mémoire des deux jeunes victimes de la dernière marche de l’opposition républicaine’’.

‘’Nous sommes dans un pays sauvage’’, dixit Cellou Dalein Diallo dans les mêmes colonnes du journal ‘’Le Diplomate’’. Pour le chef de file de l’opposition, mentionne ‘’Le Diplomate’’, ‘’Si Alpha Condé ne se ressaisit par pour respecter les lois de la République, la Constitution, les accords politiques et assurer la protection des droits humains, nous allons manifester pour demander son départ parce que nous n’allons pas continuer à accepter tant d’injustices, tant d’arbitraires et de violences impunies’’

L’hebdomadaire ‘’Le Continent’’ parle de ‘’Retour des vieux démons…’’, parlant aussi de la marche de l’opposition guinéenne avec des images d’actes de vandalismes à sa grande Une.

Pour notre confrère, ‘’La Guinée traverse les semaines décisives avec la reprise graduelle des manifestations de l’opposition républicaine’’. Et de s’interroger pour parler des prochaines marches projetées par cette opposition après la précédente qui a enregistré la mort de deux militants de cette opposition. : ‘’S’achemine-t-on vers de nouvelles confrontations aux conséquences imprévisibles ?’’

‘’Le Continent’’ conclue : ‘’ Chacun des acteurs a prouvé à l’opinion qu’il a raison et fait la surenchère. C’est comme si les Guinéens sont pris en otage par une mouvance présidentielle et l’opposition. Finalement, la Guinée est malade de sa classe politique, plus préoccupée par le partage des postes que par les grandes œuvres du développement. Ce cycle de manifestations en vue fait redouter le pire et fait ressurgir la hantise des manifestations de 2013 avec son cortège de morts et de pillages’’

A la semaine Prochaine !