Revue de presse : éventuel 3ème mandat pour Alpha Condé, sa visite au Japon, lancement des épreuves du BEPC, naissance d’une nouvelle alliance politique, la Guinée sur la liste noire du trafic d’êtres humains

04 juillet 2017 12:12:44
0

Les journaux de la place nous parle du ‘’troisième mandat d’Alpha Condé’’, de sa visite au Japon, du lancement des épreuves de BEPC, de la naissance d’une alliance politique au sein de l’opposition, la Guinée qui figure sur la liste noire du trafic d’êtres humains et également de l’assassinat à bout portant d’un couple à Kindia. Bonne lecture !

A la Une du journal satirique ‘’Alpha Grimpe… sur la BBC’’, s’exclame Le Lynx. Alpha Grimpeur sera-t-il candidat à un troisième mandat en 2020 ou respectera-t-il la Constitution guinéenne ? Jusque-là, il hésite à donner une réponse claire. La question de la limitation des mandats en Afrique ? Pas d’avantage, le Prési en exercice de l’Union Africaine n’aime pas en parler. A preuve, l’entretien qu’il a accordé à nos confrères de BBC Afrique le 30 juin. Le Prési Alpha Grimpeur a répondu à la question avec un ton pas du tout fairplay. Pourtant, d’aucuns pensent que cet entretien semble préciser sa position. Les aigris n’hésitent pas à soutenir qu’il écoutera les sirènes révisionnistes, en dépit de la mise en garde de Kèlèfa Sall de la Cour Constitutionnelle. ‘’Monsieur le Président, vous n’aimez pas que les ONG et les puissances étrangères rappellent à l’Afrique que la limitation des mandats présidentiels…’’ Le Prési Grimpeur comme piqué par une mouche, interrompt le confrère et tonne : ‘’Est-ce que les mandats sont limités chez eux ? J’ai été très clair : il y a des ONG qui font du très bon travail, mais nous ne voulons pas des donneurs de leçons. L’Afrique décidera désormais ce qu’elle veut, ce n’est pas quelqu’un qui dira 10 ans, 20 ans ou pas. Ce sont les peuples africains qui décideront partout. Il faut que ce soit clair : nous n’avons pas à obéir à qui que ce soit. Sur ces questions-là, les peuples africains répondront d’eux-mêmes, il faut que ce soit très clair…’’.

A Démoudoula, ‘’l’environnement est malmené’’, nous informe Le Lynx. Depuis quelques jours, les habitants de ce quartier de la commune de Ratoma protestent contre le remblayage d’un marigot où les habitants se lavaient et lavaient les habits. Cette fois, les autorités y compris le prési Alpha Grimpeur ont accouru sur les lieux pour demander l’arrêt des travaux. Depuis le mois de janvier dernier, un certain Diallo Samba a commencé à remblayer le coin. Il a fallu le soulèvement des citoyens au mois de juin pour que les autorités réagissent. Mouctar Gueye est porte-parole des habitants. « Je ne vais jamais cautionner que des gens viennent détruire un don naturel de Dieu à cause de l’argent. C’est une vraie mafia qui a été organisée pour détruire la forêt de Démoudoula… » Deux poids, deux mesures. Le Prési Alpha est allé en personne demander l’arrêt des travaux à Démoudoula. Pourtant au vu et au su de tout le monde, parfois même avec sa complicité, les chintoques sont en train de détruire le littoral guinéen. A la corniche Sud près de la villa 2000, la mer a été repoussée pour construire des bâtiments. A la corniche Nord vers la Camayenne, ils ont aussi repoussé la mer pour, disent-ils, construire le siège de Souapiti. Bref, l’Etat a bazardé tout le long du littoral guinéen.

Le 29 juin, les épreuves du Brevet d’études de premier cycle (BEPC) ont été lancées sur l’ensemble du territoire national, apprend-on du journal Le Lynx. Dans la commune de Matoto, ils sont plus de vingt- mille candidats, dont neuf mille cinq cent dix-huit filles qui composent en enseignement général. Sept-cent quatre-vingt onze candidats en franco-arabe dont deux cent soixante quatre filles. Tous répartis dans cinquante six centres au compte de la session 2016-2017. Le lancement officiel a eu lieu à 9 heures au centre école primaire de Simbaya 1 en présence du directeur national de l’enseignement secondaire et attaché de cabinet au département de l’Enseignement pré-universitaire. Celui-ci ouvrant l’enveloppe de la première épreuve, la Rédaction : « Le slogan Tolérance zéro est toujours de rigueur. Il signifie élimination totale de tout type de fraude. Donc, il faut conscientiser les gens, les amener à comprendre que nous sommes à la base du développement, qui n’est rien que l’enseignement. Pour qualifier le système éducatif guinéen, il faudra que chacun fasse correctement son travail… »

A Kaloum, les épreuves ont été lancées au centre Fredérico Mayor par Moustapha Naité, le ministre de la Jeunesse. A Kaloum, ce sont 1.456 candidats, dont 727 filles. 6 centres de 51 salles de classes avec 102 surveillants. Un effectif inférieur à celui des quatre autres communes. Une situation qui s’expliquerait, selon les autorités communales de l’éducation, par le déplacement de plusieurs familles vers la banlieue.

‘’Naissance du Front pour l’Alternance Démocratique (FAD) à l’opposition : Nouvelle patate chaude entre les mains de Cellou Dalein’’, s’interroge l’hebdomadaire Nouvelle Elite. FAD est la nouvelle alliance politique formée autour des partis politiques d’opposition que sont : Union des Forces du Changement (UFC) d’Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition, Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Mouctar Diallo et Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée (RDIG) de Jean-Marc Telliano. Lesquels ont tenu à en informer la presse nationale et internationale ainsi que l’opinion publique de la création dont la cérémonie de l’accord a eu lieu jeudi, 29 juin dernier au siège national de l’UFC. Reste à savoir si la naissance de cette alliance dite électorale est motivée par l’affaire du budget des 5 milliards annuels alloués au chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo. Puisque cette manne financière avait suscité des remous au sein de l’opposition, en ce qui concerne surtout son utilisation.

‘’Nouveau plan d’assainissement de Conakry : Des études bouclées en attendant de l’étendre aux autres villes du pays’’, lit-on dans les colonnes du journal Nouvelle Elite. Les cadres du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, les cabinets STRATHEG et EDI International ont procédé ce vendredi 30 juin, à la restitution des études du projet d’assainissement de la ville de Conakry. Cette initiative du gouvernement guinéen bénéficie de l’appui financier de la Banque Islamique de Développement avec une enveloppe de 50 millions de dollars américains. L’approche proposée est d’intégrer les filières déchets solides et les filières déchets liquides (eaux pluviales et boues de vidanges) en mettant un focus sur les solutions techniques innovantes, les mesures institutionnelles et financières et la restauration de l’environnement déjà fortement dégradé avec l’implication des principaux bénéficiaires, le secteur privé et les usagers.

De l’autre côté, la ministre des Travaux Publics Oumou Camara menace : ‘’Quiconque est pris en train de mettre les ordures dans les caniveaux, sera sévèrement sanctionné’’, nous informe l’hebdo Nouvelle Elite. Une annonce faite au cours de la réalisation du projet de curage des caniveaux de Conakry. Une opération que la ministre estime « cela concerne toutes les communes parce que c’est ce qui va donner longue vie à nos différentes voiries. Mais puisqu’on n’a pas les moyens pour faire tout Conakry, le ministère des Travaux Publics s’occupe d’abord des voiries primaires. Les voiries dans les quartiers, secondaires et tertiaires rentrent dans les attributions des communes… » A lire l’intégralité de l’interview dans le numéro 208 du journal Nouvelle Elite.

‘’André Ayew reçu à la Présidence’’, nous apprend l’hebdo Nouvelle Elite. La star du football ghanéen  André  Ayew en séjour en Guinée a été reçue ce soir par le président Alpha Condé au Palais Sékhoutouréya. Le milieu de terrain de West Ham a promis d’appuyer la Guinée en y construisant un centre de formation de football. Il compte également investir dans la jeunesse guinéenne comme l’avait souhaité son père Abedi Pelé en relation avec Thierno Barry.

Le journal L’Indépendant revient sur la visite d’Alpha Condé à Tokyo. ‘’Un nouveau cap dans la coopération entre la Guinée et le Japon’’, titre le journal. La visite d’Etat du président de la République de Guinée à Tokyo du 19 au 22 juin dernier a permis à la Guinée et au Japon de se mettre au diapason d’une coopération économique profitable aux deux pays. C’est le moins qu’on puisse écrire, vu la volonté affichée par les deux Etats de se serrer les coudes, à travers une coopération basée sur l’entraide mutuelle. En recevant son hôte de marque à son quartier général, le Sôri-daijin Kantel, complexe immobilier situé à Tokyo abritant les bureaux et la résidence, face au palais de la Diète, Shinzo Abe démontre ainsi son attachement à la Guinée, un des partenaires privilégiés de son pays en Afrique. La rencontre bilatérale avec le président Condé qui s’est déroulée le 20 juin dernier dans la capitale nippone, a été mise à profit par les deux hommes d’Etat, pour réitérer leur volonté de renforcer davantage leur coopération au niveau bilatéral mais aussi au niveau international, dans le respect des valeurs universelles telles que la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance.

‘’Dysfonctionnement des institutions : Les vérités de Mamadi Kaba’’, titre le journal L’Indépendant. Après l’arrêt de la Cour Constitutionnelle concernant le code électoral amendé contesté par une frange des Guinéens, le président de l’institution nationale indépendante des droits de l’Homme (INIDH) a estimé que le peuple a les pleins droits de sanctionner les partis responsables de l’adoption de ce code. Cependant, rappelle-t-il, si le peuple est d’accord avec les principaux partis notamment le RPG et l’UFDG, il n’y a pas péril en la demeure. A lire l’intégralité de l’entretien dans le numéro 1252 du semainier L’Indépendant.

‘’La Guinée sur la liste noire américaine du trafic d’êtres humains’’, rapporte le journal L’Indépendant. Le rapport 2017 sur le trafic d’être humain présenté par le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, fait une liste noire des pays ne combattant pas suffisamment le trafic d’êtres humains qui compte 23 pays dont la Syrie, la Chine, la Corée du Nord et la Russie. Ce rapport annuel du Département d’Etat américain publié mardi dernier, ont accusé certains pays comme la République démocratique du Congo (RDC), le Congo-Brazzaville, la Guinée et le Mali de tolérer les enfants soldats. Ces pays africains font leurs entrée sur cette liste noire, avec la nomination « tier 3 » au plus bas de l’échelle. Pour ces pays, les Etats-Unis demandent aux différents gouvernements de ne plus soutenir les groupes utilisant des enfants dans leurs rangs armés et de pousser davantage pour un cadre législatif.

‘’Assassinat à Kindia : un homme tire à bout portant deux citoyens’’, lit-on dans les colonnes de L’Indépendant. L’on croirait à une mise en scène hollywoodienne. L’acte s’est passé dans une localité de la circonscription administrative de la région de Kindia, précisément dans le district de Sikhouri. Aboubacar Mara, c’est son nom a tour à tour, enlevé la vie à un père de famille et sa femme. D’après nos informateurs, tout est parti d’une simple mésentente d’accomplir un devoir religieux au petit matin, pendant le mois saint qui vient de s’écouler. La victime répondant au nom de Mamadouba Camara aurait invité son assassin qui se trouve son beau-frère à diriger la prière du matin. Chose que ce dernier n’a souhaité accomplir. La victime accomplira l’acte religieux avec les autres membres de sa famille, puis le défunt a pris le chemin du champ après cette prière. C’est là dit-on, qu’il a été rejoint par celui qui le tua à bout portant avec un fusil de chasse. Atteint au visage, le paysan a sur le champ succombé à ses blessures. Dans la même veine, le meurtrier reprend le chemin du village pour aller en découdre avec la femme de sa première victime.

A bientôt pour un nouveau numéro !

Mame Diallo