Revue de presse du 15 au 22 août 2017

22 août 2017 13:13:42
0

la Une des journaux de la place : la confirmation de Me Kébé à tête de la CENI, l’inondation à Regent dans la capitale sierra-léonaise, l’attaque terroriste à Ouagadougou, l’accident de circulation à Labota dans la sous-préfecture de Mambia, remaniement au ministère de l’Enseignement pré-universitaire ou encore le manque d’eau potable dans la commune urbaine de Koundara et celle rurale de Sambaïlo. Bonne lecture !

‘’Me Amadou Salif Kébé, confirme’’, s’exclame l’hebdomadaire La Lance. Le 14 août, la Cour Constitutionnelle a rendu son arrêt dans l’affaire Bakary Fofana contre Me Amadou Salifou Kébé. Cette fois, elle a statué sur le fond du dossier et c’est la fin du règne de M. Fofana à la tête de l’institution électorale après cinq ans de gestion « patrimoniale ». Sa destitution a été jugée conforme aux dispositions de l’article 17, alinéa 2 de la loi organique L/2012/016/CNT du 19 septembre 2012 relative à la CENI et aux dispositions de l’article 6, alinéas 2 et 3 du règlement intérieur du machin électoral. Rappelons de passage qu’il y a une semaine que la Cour Constitutionnelle avait suspendu la cérémonie de passation forcée que les commissaires frondeurs avait organisé, pour tourner la page Bakary. Le gagnant de la crise qui secouait la CENI n’est autre que Me Kébé qui avait été élu lors de la plénière du 4 juillet dernier.

 

‘’Labota à Kindia : Dix morts dans un accident’’, titre le journal La Lance. Témoignage d’un seul survivant de l’accident survenu le 14 août vers 6 heures à Labota dans la sous-préfecture de Mambia, ayant fait 9 morts, est un homme appelé Oumar Sylla, 35 ans, marchand. Larmes aux yeux et encore sous le choc, Oumar a raconté la scène : « Je me suis embarqué vers 5 heures du matin pour aller à Conakry. Nous étions 9 passagers plus le chauffeur, cela fait 10 personnes à bord d’un taxi de type Renault 21. Arrivée au chef-lieu de la sous-préfecture de Mambia, dans un virage, après juste le pont, notre véhicule est entré en collision avec une benne dont la seule personne à bord n’était autre que le conducteur qui roulait à vive allure. Notre chauffeur a tout fait pour l’éviter mais impossible. Il a percuté notre véhicule. Je me suis battu pour sortir du taxi et là, il faut remercier Dieu le Tout Puissant. Sur le coup, notre chauffeur est décédé ainsi que 8 autres passagers. Une femme a succombé avant même d’arriver à l’hôpital. Voilà, je suis le seul survivant de ce drame. Je suis blessé au niveau de la tête et à certains endroits du corps… Après consultation médicale, les médecins m’ont dit de rentrer me reposer en famille… »

 

Suite à cette triste nouvelle, le gouvernement a dans un communiqué, présenté ses condoléances aux familles éplorées et a appelé les transporteurs et les usagers de la route à la prudence. « Des enquêtes seraient en cours pour déterminer les causes exactes du drame », lit-on dans le communiqué rendu public dans les colonnes de l’hebdo La Lance.

Dans le satirique Le Lynx, le journal se demande si le président Alpha Grimpeur serait-il plus compatissant vis-à-vis des Condéfilis africains que de la misère guinéenne ? Beaucoup d’internautes dénoncent le deux poids, deux morsures de celui qui n’a fait que huit mois sur douze à la tête de l’Union Africaine et presque sept ans sur dix au Palais Sékoutouréyah. L’Afrique de l’Ouest vient de vivre des fin et débuts de semaine sanglants : 18 morts sous les balles des terroristes à Ouagadougou, dimanche 13 août ; le lendemain, des coulées de boue et des inondations pour plus de 400 morts à Regent près de Freetown parmi les occupants du flanc d’une montagne ; 9 morts par accident presqu’au même moment sur la nationale Conakry-Kindia à Labota dans Mambia. Face à ces trois tragédies, le Prési Alpha Grimpeur a réagi différemment. « Solidaire avec le peuple léonais suite au drame survenu à Freetown et qui a fait des centaines de morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels considérables, le chef d’Etat guinéen, président en exercice de l’Union Africaine, Pr Alpha Condé dès son retour de voyage ce 15 août 2017, s’est immédiatement, le même jour, rendu dans la capitale de la Sierra-Léone pour vivre avec ses frères ces moments d’intense émotion », se vante un communiqué du bureau de presse de la Présidence. Le jeudi 17 août, le Prési Grimpeur s’est envolé pour Ouaga avec le montant de 100.000 dollars. Ajoutez à cela, des lettres de condoléances aux deux présidents. A Labota par contre, ce sont des promesses. Les familles éplorées ont pleuré seuls les morts à Mambia. Sûrement la route est trop dégradée pour que le Prési Grimpeur s’y rende et la caisse unique dégarnie pour qu’il envoie quelque franc glissant. Le peuple de Guinée doit se contenter d’un communiqué gouvernemental et des promesses d’enquêtes…

 

‘’Plus de cent mômes emportés à Freetown’’, apprend-on du journal Le Lynx. La pluie diluvienne qui s’est abattue en Sierra-Léone a fait plus de quatre cents morts, des centaines de disparus et des dégâts matériels importants. Un glissement de terrain sans précédent en Sierra-Léone. Mohammed Sinneh Kamara, employé de la morgue de l’hôpital Caunaught, a déclaré à l’AFP : « Nous avons reçu 105 enfants à la morgue ». Selon la Croix Rouge locale environ 600 personnes sont encore dans les décombres. Ces glissements de terrain spectaculaires ont surpris de nombreux habitants dans leur sommeil. Des opérations de secours pour tenter de retrouver ces victimes se poursuivaient. Les observateurs craignent que les survivants ne soient confrontés à des conditions difficiles. « Il y a un besoin en nourriture, en eau, en équipements sanitaire et en aide médicale. Comme nous sommes toujours en saison des pluies, d’autres inondations sont encore possibles », a annoncé à l’AFP, Adèle Fox, Coordinatrice santé de l’ONG Concern Worldwide.

 

‘’MEPU-A : Des cadres éjectés’’, nous informe Le Lynx. Le 16 août, dans une série de décrets rendue publique à la télévision nationale, le prési Grimpeur a débarqué plusieurs responsables de l’Enseignement pré-universitaire. Ils sont nombreux à quitter le navire. Cependant, d’autres ont réussi à s’accrocher. Le département dirigé depuis février par Ibrahima Kalil Konaté, fait son premier remaniement après les critiques acerbes liés aux fameux taux d’admission aux différents examens nationaux 2017 que le département a encaissés. Du cabinet à l’inspection générale de l’éducation, tout a été basculé. Les Directions préfectorales de l’éducation (DPE) et les Directions communales de l’éducation ont changé de tête. L’éducation préscolaire est érigée en direction nationale de l’enfance et devient une direction à part entière placée sous la tutelle du département de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation.

 

A la Une du journal L’Indépendant, Bah Oury dit que le FAD s’est démarqué de la stratégie de Cellou Dalein Diallo. « Le chef de file a une conception trop personnelle de tout ce qui est institution, tout ce qui est dynamique de rassemblement. De ce fait, il ramène tout à sa petite personne. Donc, ça a pris du temps pour que ces responsables politiques se rendent compte qu’avec ce chef de file, ils ne feront qu’accompagner quelqu’un qui est en train d’aller dans une impasse totale. » Par ailleurs, Bah Oury se félicite aujourd’hui que le FAD existe et que ces responsables aient pris leurs responsabilités. Ils se sont démarqués de la stratégie de Cellou Dalein et je les encourage à poursuivre dans cette voie pour faire en sorte que l’opposition soit beaucoup plus responsable, plus crédible et qu’elle puisse émerger de manière beaucoup plus forte au niveau de la scène politique guinéenne.

 

‘’Inculpation de l’artiste Elie Kamano : Me Salifou Béavogui répond au procureur général…’’, lit-on dans l’hebdomadaire L’Indépendant. Lors d’une manifestation non autorisée, l’artiste Elie Kamano a été interpellé par les autorités pour attroupement non autorisé. C’est pourquoi, le procureur général près de la Cour d’Appel de Conakry, Moudjour Chérif au cours d’une rencontre a fait savoir que le reggaeman guinéen sera poursuivi pour deux dossiers justes après la vacance judiciaire. La réponse de l’avocat de l’artiste, Me Béavogui n’a pas tardé. Au cours d’un point de presse tenu le jeudi, 10 août 2017, ce dernier a rejeté en bloc cette décision de justice en précisant qu’il n’y aura pas de jonction de procédure contre son client. « Je voudrais vous dire que le premier dossier de M. Elie Kamano est simultanément devant la chambre du contrôle de l’instruction de la Cour d’Appel d’une part et d’autre devant la Cour Constitutionnelle », a-t-il souligné.

Au palais Sékhoutouréyah, le journal L’Indépendant se demande si le Colonel Claude Pivi a été lâché par Alpha Condé ? Officiellement ministre chargé de la sécurité présidentielle, Colonel Claude Pivi plus connu sous le nom « Coplan » est de moins en moins visible aux côtés du chef de l’Etat. Celui qui est sensé assurer la protection semble ne plus avoir besoin de ses services. Il garde tout de même quelques hommes qui assurent sa sécurité. A Conakry, l’Officier qui avait failli faire basculer le régime du feu Lansana Conté gère une société de gardiennage. Malgré cette distance entre lui et le chef de l’Etat, le Colonel rassure : « Je suis toujours avec lui. Mon bureau est à Sékhoutouréyah et je suis membre de la protection rapprochée du chef de l’Etat. Depuis sa prise de pouvoir, je suis avec lui et croyez-moi, je resterai toujours à ses côtés », a-t-il confié.

Les nouvelles de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP). A Boké, le ministère de la Jeunesse a procédé, dimanche, 20 août 2017, au lancement d’un atelier de recueil de propositions et d’amendements des textes juridiques du Conseil National de la Jeunesse de Guinée, a suivi le correspondant de l’AGP sur place. Les participants à la rencontre de deux jours sont venus des communes rurales et du chef-lieu de la préfecture de Boké. Dans son exposé, le directeur de Cabinet du ministère, Mohamed Touré a rappelé, que la mise en place du CNJG est une réponse à la Charte africaine de la Jeunesse devant répondre aux attentes du gouvernement guinéen, afin d’accroître la créativité des jeunes, d’optimiser leur potentiel action et de participation au développement durable et harmonieux. Invitant les jeunes à promouvoir la jeunesse, M. Touré a indiqué, que cette plateforme laïque, inclusive et apolitique, sert d’intermédiaire entre les membres de l’institution, les pouvoirs publics, les partenaires au développement, les organisations nationale et internationale.

La population de la commune urbaine de Koundara et celle de la commune rurale de Sambaïlo restent toujours confrontées aux difficultés d’approvisionnement en eau potable au niveau des bornes fontaines, a constaté le correspondant préfectoral de l’AGP dans la localité. Une panne technique enregistrée au niveau de la station de pompage, située à 19 km de la ville, serrait à l’origine de cette pénurie.Selon les techniciens, «l’un des moteurs de distribution d’énergie, avec son arsenal de câbles sont endommagés sur une distance de plus de 50 mètres du site de captage». A rappeler, que depuis près de trois semaines, la distribution correcte de l’eau potable dans la ville de Koundara connaît de grandes perturbations. Les consommateurs avec leurs factures d’abonnement mensuel semblent tenir leur mal en patience.

Ainsi s’achève ce numéro de la revue de la presse. Restez connectés sur votre site www.guineenews.org pour vous informer en temps réel.

Mame Diallo