Revue de presse : critiques contre Guinea Airlines et les répliques de son PDG Antonio Souaré, le Show politique de l’UFDG à Kaloum, les confidences d’Alpha Condé sur le général Konaté, crise à la CENI

20 juillet 2017 9:09:55
0

‘’Médisance, calomnie et rumeurs autour de Guinea Airlines : les 4 vérités d’Antonio Souaré’’, titre le journal Le Populaire. Taire les rumeurs et mettre un terme aux accusations gratuites. C’est tout ce qui explique le point de presse animé mercredi 5 juillet 2017 par le PDG du Groupe Business Marketing (GBM) Antonio Souaré en présence de son conseiller principal, Abdoulaye Condé et de spécialistes de l’aviation civile. De quoi était-il question ? La veille, un site internet (…) a publié un article laissant croire à l’opinion publique que la compagnie Guinea Airlines appartient à Mohamed Alpha Condé, le fils unique du chef de l’Etat arrivé au pouvoir en 2010, alors que le projet existe tenez-vous bien, depuis 2003 ! Ce point de presse avait donc pour objectif de lever toute équivoque sur la propriété de Guinea Airlines, d’apporter des précisions sur les conditions du lancement des vols et mettre définitivement un point sur les « i ». Antonio Souaré : « Je commencerais par vous dire qu’il faut que ça soit clair dans la tête de tout le monde que Guinea Airlines n’est pas une compagnie du gouvernement guinéen. Ce n’est pas une compagnie nationale. C’est une compagnie privée créée par GBM et qui appartient à un investisseur guinéen qui n’est associé à aucun autre guinéen. Et que la Guinée ne peut qu’assister le créateur de toute compagnie pour appliquer les lois et les règlements de l’aviation civile en rigueur. Pourquoi l’intérieur du pays n’est pas encore desservi par la compagnie, s’interroge Le Populaire. «  Vous savez que la Guinée n’a pas d’avion depuis 20 ans et les aéroports ont été occupés. Il y a des travaux à faire au niveau des aéroports de l’intérieur du pays. Mais n’oubliez pas qu’une compagnie n’a pas un aéroport. Ça, c’est le domaine régalien de l’Etat… »

‘’L’opposition lance le défi, la mouvance montre ses biceps. Duel de tchatches avant les manifs’’, titre l’hebdomadaire Le Populaire. Le chef de l’opposition lance le défi. Le porte-voix de l’aile dure du régime ouvre le duel de tchatches. La saison des manifs s’annonce agitée. A l’assemblée générale ordinaire tenue ce samedi 8 juillet au siège de l’UFDG à Conakry, l’opposition républicaine recomposée a annoncé une série de manifestations pacifiques devant être organisées dans la capitale après une séance de sensibilisation des populations dans 3 communes de Conakry. Ce jour-là, l’opposition républicaine recomposée prévoit rappeler l’opinion nationale et internationale que le président Alpha Condé et son gouvernement ont manqué à leur devoir et à leur engagement « d’appliquer l’Accord politique du 12 octobre 2016 ». Il sera aussi question pour l’opposition de dénoncer la mal gouvernance endémique entretenue par la multiplication de « contrats de gré à gré », mais aussi et surtout de prendre la communauté nationale et internationale à témoin sur le fait que l’opposition n’acceptera pas que le président actuel use de corruption de leaders politiques et d’autres stratagèmes pour repousser les élections municipales et se donner l’occasion de s’éterniser au pouvoir après la fin de son second mandat en 2020.

‘’Alpha Condé distingué par l’Afrika-Verein’’, apprend-on du journal Le Populaire. Le président en exercice de l’Union africaine, Pr Alpha Condé a reçu la distinction décernée par l’Association de l’Afrique de l’économie allemande (Afrika-Verein der deutschen Wirtschatt). Cette organisation rassemble des entreprises et des institutions allemandes intervenant dans le commerce extérieur pour l’Afrique. Le président guinéen a réceptionné le trophée dans la joie et le partage. Il en a profité pour livrer un plaidoyer en faveur du continent. Pr Alpha a notamment félicité et encouragé les investisseurs allemands à venir en Afrique pour, dit-il « voir la nouvelle Afrique qui est en marche mais qui ne veut plus qu’on (lui) dicte ce qu’(elle) doit faire » et échanger avec « les hommes d’affaires qui sont aussi des champions et qui ont la capacité d’être aussi performants que les européens ».

Dans le journal L’Indépendant, Aboubacar Sylla, président de l’UFC informe ‘’Nous sommes toujours de l’opposition républicaine’’. « Certains ont même caricaturé le FAD en l’appelant ‘’Front Anti Dalein’’. Alors que c’est l’anagramme du front pour une alternance démocratique, peut-être que certains prennent leur rêve pour la réalité, ils souhaiteraient réellement l’implosion de l’opposition, et ils saisissent la moindre opportunité pour la prédire ou même la diagnostiquer tout de suite », dit-il. Plus loin, concernant les manifestations, il indique ceci : « Nous avons arrêté que le programme de manifestation devait débuter depuis il y a plus de deux mois par des meetings tournants qui se seraient terminés par une marche pacifique dès après le mois de Ramadan. Or, il n’en n’est rien actuellement mais encore une fois nous sommes toujours membres de l’opposition républicaine et jusqu’à preuve de contraire, j’assume la fonction de porte-parole de l’opposition républicaine, jusqu’à ce que consensuellement on désigne un autre leader pour jouer ce rôle au sein de cette entité politique ».

‘’Confidences d’Alpha Condé à propos du Général Sékouba Konaté ‘’, lit-on dans les colonnes du journal L’Indépendant. Le chef de l’Etat a révélé que le bureau qu’occupait le numéro 2 du conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) ont été mis à sac quand ce dernier est parti. « Là où était le Général  Sékouba Konaté (ancien président de la transition) ça avait été complètement rénové. Mais quand il est parti, au bout de trois mois, je vous assure qu’il n’y avait même pas une prise électrique. Tout avait disparu ! On a été obligé de tout refaire », confie le Chef de l’Etat, indiquant qu’il ne veut plus voir ça dans l’administration guinéenne. « Avant, quand un ministre quitte, il ramasse tout y compris les climatiseurs. Mais maintenant, on a tout marqué (biens de l’Etat). Mieux que ça, avant de faire un remaniement ministériel, j’amène des gendarmes devant tous les ministères (rires). Quand le remaniement est fait, le ministre sortant ne peut plus rentrer dans son bureau. C’est seulement au moment de la passation de service qu’il peut accéder à son bureau pour distinguer ce qui lui appartient et ce qui appartient à l’Etat », révèle le président Alpha Condé.

‘’Crime passionnel à Dalaba : un cocu met fin à la vie de sa concubine’’, apprend-on dans le journal hebdo L’Indépendant. L’information a été remontée par le correspondant de l’Agence guinéenne de presse  de la préfecture de Dalaba. C’est un jeune homme qui aurait mis fin à la vie d’une fille d’une vingtaine d’années. Pour notre confrère, l’acte s’était produit le vendredi 7 juillet 2017 dernier. Dans la matinée, pendant qu’il se trouvait au centre d’examen pour le lancement des épreuves de baccalauréat unique. Informé, la gendarmerie a pris soin de prendre la victime, à bord d’un véhicule du directeur préfectoral de l’éducation. Et on l’a transporté d’urgence vers l’hôpital, c’est en cours de route que la jeune dame a rendu l’âme, a indiqué notre confrère. Recherché par toute la population, le jeune assassin en question, sortira de sa cachette après s’être poignardé au ventre. « Le jeune malfaiteur s’est vu traquer et finalement, il est sorti de sa cachette et sachant qu’il ne pouvait plus échapper. Alors, il a décidé de se poignarder aussi. Une bonne partie de ses intestins étaient hors de son ventre », a rapporté l’agent de l’AGP.

‘’G20 : Condé et Sall, porte-voix de l’Afrique à Hambourg’’, titre le journal hebdomadaire Nouvelle Elite. L’Afrique est à l’honneur au sommet du G20 qui s’est déroulé à Hambourg en Allemagne. Deux chefs d’Etats africains, le Sénégalais Macky Sall et le guinéen Alpha Condé ont ainsi été invités à ce sommet qui s’est déroulé sous haute tension. C’est certes une coïncidence, mais qui tombe à point nommé, et qu’il convient de relever : les deux dirigeants du G20 sont issus de pays francophones d’Afrique de l’Ouest. L’explication est pourtant bien simple puisque Alpha Condé est le président en exercice de l’UA alors que Macky Sall a été invité en qualité de président du comité d’orientation du nouveau partenariat pour le développement en Afrique (NEPAD). Ils ont donc porté la voix du continent sur certains des principaux aspects des défis majeurs actuels de l’Afrique, à savoir la problématique migratoire ainsi que la mobilisation des financements en faveur des projets de développement notamment les infrastructures.

‘’Crise à la CENI : Pour Koureissy Condé le malaise est plutôt congénital’’, lit-on dans le journal hebdomadaire Nouvelle Elite. Une crise secoue encore fortement la CENI. Le président de la CENI Bakary Fofana qui a été destitué à l’issue d’un vote en interne de l’institution électorale, refuse de céder son fauteuil au profit du vainqueur Me Salifou Kébé. Nous avons donc posé la question à Dr Sékou Koureissy Condé, président de la Convention nationale des acteurs non-étatiques de Guinée (CANEG) en tant qu’acteur de la société civile, comment a-t-il perçu cette situation ? La réponse de celui qui est par ailleurs Directeur exécutif de l’ONG African Crisis Group, est sans appel. Pour moi, en tant qu’acteur de la société civile, en tant que citoyen, comme je l’ai toujours dit, la CENI est un véritable problème. Moi, je n’ai jamais été d’accord avec le principe d’une structure intermédiaire entre le gouvernement, les citoyens en tant qu’électeurs, la classe politique… ça c’est trop compliqué. En Afrique, nulle part, la CENI n’a répondu à toutes les attentes. Je suis de ceux qui prônent, prêchent, souhaitent que l’Etat reprennent ses responsabilités, pour que le ministère de l’intérieur organise les élections. Et d’ici là, le gouvernement, les pouvoirs publics, nous, la société civile, travaillons avec la classe politique pour créer de la restauration de la confiance, de la transparence dans la gestion du processus électorale du ministère concerné. Les soubresauts au sein de la CENI sont congénitaux. C’est-à-dire que le malaise est congénital, parce que la CENI est née avec des problèmes. La CENI est née dans une équation que nous ne pouvons pas maitriser. Il faut revenir aux origines de la question.

‘’Législation : La Guinée se dote d’une loi sur les institutions financières inclusives’’, nous informe l’hebdomadaire Nouvelle Elite. Mardi dernier, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité des députés présents, une loi relative aux institutions financières inclusives en République de Guinée. La loi adoptée modernise une ancienne qui date de 2005 et qui ne s’occupait que des institutions de microfinance. Cependant, le secteur de la microfinance a ‘’significativement évolué et fait face à des défis en partie renouvelés. Avec l’apparition de la banque mobile, il apparait pertinent d’enclencher une refonte de la loi relative à l’activité et au contrôle des IMF (Institutions de microfinance, NDLR), à la fois pour la moderniser et pour l’élargir aux différents prestataires de paiements’’, ont indiqué les autorités de la Banque centrale de Guinée (BCRG) à l’Assemblée nationale.

‘’Coopération : la Chine offre d’importants matériels à l’armée guinéenne’’, lit-on dans le journal hebdomadaire Nouvelle Elite. Le jeudi, 6 juillet dernier, la République populaire de Chine a offert près de 40 milliards de francs guinéens de matériels à l’armée guinéenne. Une manière de matérialiser et renforcer les liens d’amitié entre les deux nations. En témoigne ce discours de circonstance du ministre à la Présidence chargé de la défense nationale, Mohamed Diané qui, a remercié la Chine pour cette gratitude et détermination à poursuivre le renforcement de la coopération qui lie nos deux institutions, dit-il.

Les nouvelles de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP). Le procès des présumés assassins d’El hadj Mohamed Koula Diallo, journaliste d’un site d’informations de la place prévu, lundi, 17 juillet 2017 au Tribunal de première instance(TPI) de Dixinn a été reporté à une quinzaine pour cause des conditions dégradantes de la salle d’audience, rapporte l’AGP. Il s’agit d’Amadou Sow, Algassimou Keita, Thianguel en fuite, Alphadio en fuite et Amadou Saïdou Barry en fuite ; tous poursuivis pour assassinat, tentative d’assassinat, coups et blessures volontaires et complicité. Un mandat d’arrêt a été décerné contre les trois fugitifs. Des faits qui sont condamnés par les dispositions des articles 208, 18, 239, 19 et 20 du Code de pénal. Ce procès fait suite aux violents heurts qui ont éclaté entre les partisans du président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), El hadj Cellou Dalein Diallo et ceux de son premier vice-président Bah Oury à la rentrée du siège de cette formation politique à Commandanya dans la commune de Dixinn où El hadj Mohamed Koula Diallo a été fauché par une balle en plein exercice de son métier de journaliste. Au des conditions difficiles de travail présentées par la salle d’audience, les avocats des deux parties plaider pour la délocalisation de ce procès. Ainsi le président du Tribunal, Manga Douba Sow a astreint a demandé au ministère public de mener des diligences afin que les audiences soient transférées au niveau de la Cour d’Appel de Conakry, pour le 31 juillet 2017.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) en collaboration avec le Projet d’appui au cycle électoral de la Guinée (PACEG) a lancé les travaux de formation BRIDGE dans la matinée du mardi, 18 juillet 2017 à Conakry, sous le thème «renforcement des capacités des journalistes des médias privés pour une couverture professionnelle des élections en République de Guinée ». Cette session de formation de cinq jours financée par des partenaires au développement vise à  renforcer les connaissances et les compétences des professionnels des médias privés impliqués dans le processus électoral en Guinée en vue de diffuser de manière professionnelle des informations crédibles sur le processus électoral, nous en dit plus l’AGP.

Toujours l’AGP nous apprend qu’après la région de Boké, la nouvelle Ambassadrice de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Guinée, Mme Liliane Alapiné a poursuivi sa tournée dans la région administrative de Faranah, du 16 au 17 juillet 2017, nous informe l’AGP. Selon l’Ambassadrice de l’institution ouest africaine, cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée de prise de contact avec l’intérieur de la Guinée. Une manière pour elle de s’enquérir des réalités à la base. A Faranah, l’Ambassadrice a mis l’occasion à profit pour rappeler à l’assistance certaines notions portant sur l’institution commue Ouest africaine, notamment sa signification, ses objectifs, sa mission et vision pour la sous-région en générale et pour la Guinée en particulier, d’ici 2020. En suite elle a invité tous un chacun à œuvrer en faveur de l’intégration sous-régionale en vue de permettre la libre circulation des personnes et de leurs biens.

Et pour finir. L’AGP nous apprend que les travaux de la 5ème session de la Commission intergouvernementale guinéo-russe de Coopération économique, scientifique, technique et commerciale, ont démarré mardi, 18 juillet 2017 à Conakry. Une rencontre s’inscrivant dans le cadre du renforcement des liens de coopération entre la Guinée et la Russie sur les plans économique, scientifique, technique et commercial. Dans son discours, le co-président de la Commission, le ministre d’Etat, président du Conseil présidentiel des investissements, Ibrahima Kassory Fofana, a fait savoir que la coopération entre la Fédération de Russie et la République de Guinée est riche de la diversité des secteurs qu’elle brasse. « Elle est aussi riche de la consistance des programmes et projets qui les caractérisent. Notre coopération couvre en effet les secteurs des mines et de la géologie, de la santé, de l’enseignement et de la recherche scientifique, de la défense pour ne citer  que ceux-là. »  De son côté, l’Ambassadeur de la Fédération de la Russie en Guinée, Alexandre Bregadze, a souligné qu’il partage la conception du président de la République, le Pr Alpha Condé, pour le développement de la Guinée, sur le plan de l’énergie et l’épanouissement de la jeunesse.

A bientôt !

Mame Diallo