Revue de presse : accord politique, fermeture de la Citadelle, immigration, arrêt de Conakry Express

0

A la Une des journaux privés cette semaine : la signature des accords politiques, la fermeture de l’école turque La Citadelle, la Guinée retirée de la liste des pays non coopérants en matière de pêche illicite, les élections locales, les Guinéens rapatriés de la Lybie ainsi que l’arrêt du train Conakry Express. A lire !

‘’Dialogue politique : Faya Millimono du BL prend la porte’’, titre le journal Le Lynx. Le 6 octobre, pendant que le dialogue se poursuivait au palais du peuple pour la énième fois, Faya Millimono, prési du Bloc Libéral, un des délégués de l’opposition républicaine, a dû bouder la rencontre. Pour une question… de valeurs, dit-il.

‘’Fermer « la Citadelle », ouvrir les prisons’’, titre Le Lynx. Le populo qui a le droit de savoir et de comprendre se heurte à une double fermeture : celle des établissements scolaires privés « la Citadelle » d’un côté, le silence d’Ankara et de Cona-cris de l’autre. Les capitales guinéenne et turque restent en effet hermétiquement fermées à toute communication sur l’arrêté mystère de l’enseignement pré-universitaire du 21 septembre 2O16 qui interdit « toutes les inscriptions et réinscriptions d’élèves jusqu’à nouvel ordre dans les établissements/écoles de la Citadelle. Même le chef de cabinet, Kéléfa Diallo, ne veut pas commenter, expliquer ou justifier l’arrêté ministériel qu’il a lui-même signé, au nom de son patron, Ibou Kourouma.

‘’Signature de l’accord inter-guinéen : de la frustration dans l’air chez Sidya et Kouyaté’’, s’exclame le journal L’Indépendant. La cérémonie de signature de l’accord s’est déroulée ce mercredi dernier. Si le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, absent à cette cérémonie a pris soin de se faire représenter par son vice-président Dr Fodé Oussou Fofana, ce ne fut pas le cas pour les partis comme l’UFR de Sidya Touré et le PEDN de Lansana Kouyaté, qui eux, ont brillé par leur absence. Cette absence assimilée à un boycott serait due à la frustration ressentie chez les leaders de ces formations politiques, qui semblent n’avoir pas trouvé leurs places dans ce dialogue qui vient de s’achever.

Parlant toujours de l’accord, François Faya Bourouno du PEDN : « Cet accord viole de façon systématique les dispositions du code électoral. Le PEDN a pris part aux discussions relatives  à ce dialogue politique. On a commencé les discussions sur les premiers points, mais on a décidé aussi de quitter la salle et de ne pas s’associer  à ce projet d’accord. Pour la simple raison que cet accord s’éloignait de la conviction initiale pour laquelle l’opposition s’était toujours battue depuis plus de 4 ans… ».

Quant à Salmana Diallo, du CNOSC-DDG « Il y a eu violation de la démocratie  a la base », dit-il.

Pêche illicite. Enfin, la Guinée retirée de la liste des pays non coopérants, lit-on dans le journal L’Indépendant. La Représentation de l’Union Européenne à Conakry, a publié un communiqué dans lequel elle annonçait le retrait de la République de Guinée de la liste des pays tiers non coopérants en matière de pêche illicite, non déclarée et non réglementée (Pêche INN). Une décision qui découlerait de l’adoption de la proposition de retrait de la Guinée de la liste formulée par la Commission européenne le 13 juillet dernier par le Conseil de l’Union européenne, qui s’est réuni à Luxembourg le lundi, 10 octobre 2016.

Dialogue politique, votre hebdomadaire ‘’Le Démocrate’’ parle de la mise en garde de la société civile. Le représentant du conseil national des organisations de la société civile guinéenne, Dr Alpha Abdoulaye Diallo, vice président du CNOSCG, chargé des questions économiques demande à ce que la  démocratie soit respectée et la démocratie ce sont les élections. Il affirme que ça soit des élections aux suffrages directs ou indirects, il faut organiser les élections. Selon lui, l’Etat a l’obligation d’organiser les élections régulières pour que les citoyens puissent choisir librement des représentants légitimes, légaux pour conduire leur destinés.

Encore du dialogue politique lit-on dans les colonnes du même journal. Il titre qui va tirer les marrons du feu ? les discussion sur la refonte de la commission électorale nationale indépendante et le couplage des élections communales et communautaires à l’issue des travaux du dialogue politique ont permis aux deux bords politiques, à savoir la majorité présidentielle et l’opposition de s’entendre sur le report du scrutin pour février 2017. Si les deux parties ont pu accorder leurs violons pour ce qui est de la tenue des élections communales, qui vont déboucher ensuite sur la nomination des chefs de quartiers, tel n’est pas encore le cas sur l’indemnisation des victimes des violences politiques. Avec ce dialogue qui tire à sa fin, on se demande entre le pouvoir et l’opposition, qui pourrait tirer les marrons du feu.

Immigration, parle-t-on dans le même journal. Des guinéens rapatriés de la Libye. Une trentaine de migrants expulsés de la Libye et de l’Algérie viennent de regagner la Guinée, dans le cadre d’un programme de retour organisé avec l’appui de l’office international  des Migrants (OIM). Ces migrants font partie de plusieurs centaines de guinéens qui se trouveraient en Libye et en Algérie où ils vivraient dans des conditions très difficiles. Faute d’avoir gagné le continent européen leur destination finale, ces gens échouent sur les côtes maghrébines.

Les pèlerins protestent contre l’acheminement de leurs bagages, indique-t-on dans le même hebdomadaire. Les pèlerins guinéens qui ont tous regagné le pays après le Hadj, battent le pavé depuis le samedi devant l’aéroport international de Conakry Gbessia, pour réclamer leurs bagages dont ils ne seraient toujours pas en possession. Ils accusent le Secrétariat des affaires religieuses de donner la priorité aux commerçants, dont les colis seraient transportés au détriment de ceux des pèlerins.

Immobilisation du train Conakry-Express, la direction donne des précisions dans votre hebdomadaire ‘’Le Démocrate’’. Dans un communiqué  publié la semaine dernière, la direction de Conakry-Express, le train de banlieue qui assurait le transport des passagers entre la commune de Kaloum et la banlieue, rappelle qu’elle a été prise en charge entièrement par l’équipe de l’assistance technique de la China International Fund depuis que ledit train a été mis en circulation en 2010. Le communiqué indique que le train a fonctionné plus de 1400 jours. Au cours de cette période, il a parcouru plus de 200 000 kilomètres jusqu’à fin juillet 2016 et transporté plus de 9 170 000 passagers sans incidents.

Votre journal ‘’La Lance’’,  parle d’Education, en précisant les lamentations des parents d’élèves. Le 4 octobre, jour de la rentrée des classes sur toute l’étendue du territoire national n’aura pas connu l’affluence attendue. Pour des raisons économiques, les parents d’élèves n’ont pas pu honorer correctement le rendez-vous.

Encore enseignement, Le même journal fait le point sur les orientations. Le 10 octobre, les cadres du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ont fait le point sur l’orientation des bacheliers et du portail (Gulop), la guinéenne de l’université pour l’orientation en ligne. Dr Binko Mady Touré, secrétaire général du département a précisé que le portail est opérationnel depuis ce lundi a 00h et restera ouvert jusqu’au 19 octobre à la même heure.

Mouvance et opposition, distraient les guinéens, qualifie le journal ‘’La Lance’’. Selon le journal, après avoir, six ans durant, dénoncé ‘’le mépris d’Alpha Condé’’, l’opposition a fini par consentir à un accord dont certaines conclusions sont jugées contraires au code électoral.

Aussi surprenant que cela ne puisse paraitre, ‘’tous les points qui étaient inscrits a l’ordre du jour du dialogue politique ont fait l’objet de consensus’’.