Revue de presse : Grève des employés, crève du populo,les prix en hausse sur le marché

30 mai 2017 12:12:19
0

‘’Grève des employés, crève du populo’’, lit-on à la Une du satirique Le Lynx. La faim mai et le début du jeûne du mois de Ramadan s’annoncent mal. Déclenchée le 23 mai sur toute l’étendue du territoire, la grève générale illimitée de la Fédération syndicale autonome des banques, assurances et micro-finances (FESABAG) se poursuit ce 29 mai. Selon une déclaration de la FESABAG. Les négociations reprises en mains par le Premier ministre, Mamadi Youla ont capoté le 27 mai. A l’issue de la journée, la FESABAG s’est fendue d’une déclaration accusant l’Association Professionnelle des Banques (APB) d’être ‘’seule responsable des conséquences qui pourraient en découler’’. De rappeler : ‘’ A la date du 26 mai, le Premier ministre entouré des ministres d’Etat à la Sécurité et à la Justice a pris le relai pour faciliter les négociations. A l’issue de cette rencontre, une proposition du Premier ministre et du Gouverneur de la BCRG a été soumise et acceptée par les deux parties. A notre grand étonnement, ce samedi 27 mai 2017, l’APB est revenue sur cette proposition ramenant ainsi les négociations au point de départ. Cette attitude dénote un mépris non seulement pour le syndicat et les travailleurs, mais aussi pour les autorités de la BCRG et du gouvernement.’’ La FESABAG a rassuré ‘’l’ensemble des travailleurs de sa détermination à faire aboutir ses revendications légitimes’’. Les Guinéens seront juges, note le journal.

‘’Marché Madina : La mosquée éponyme en piteux état’’, nous informe Le Lynx. La mosquée centrale de Madina est dans un état lamentable. Elle souffre à peu près des mêmes maux que la Mosquée Fayçal. Mais, si l’environnement comptait, la Mosquée centrale de Madina serait la plus lumineuse, située qu’elle est au cœur du plus grand marché du pays où agiotent millionnaires, voire milliardaires, pour la plupart. Des moquettes dégarnies et poussiéreuses, toit qui coule, électricité et électroménager défaillants, emprises mal entretenues et anarchiquement occupées par les vendeurs des articles tout genre. La cour est transformée en marché d’un côté, en parc motos de l’autre. On y vend des habits Kaftans, des chapelets, des exemplaires du Coran, des parapluies (fabrication locale), des bonnets et autres produits. En hivernage comme en saison sèche, la cour reste boueuse. Du coin des ablutions l’eau envahit la cour. Et on s’en accommode… « Si l’imam avait accepté, la mosquée ne serait pas dans cet état. Un grand opérateur économique avait voulu prendre en charge la reconstruction de l’édifice et tout l’aménagement, mais les responsables n’ont pas voulu. Ils trouvent leur compte dans ce désordre. Si la mosquée est bien aménagée, il n’y a rien à réparer, ils ne peuvent pas demander aux gens de contribuer pour faire ceci ou faire cela. C’est pourquoi, ils font tout pour que la situation soit ainsi », explique un riverain.

‘’La Petite Cellule Dalein sur RFI : Alpha Condé n’a jamais été élu dans des élections transparentes’’, apprend-on du journal Le Lynx. 2017 est une année faste pour Alpha Condé. L’homme préside à la fois la Guinée et l’Union Africaine. Mais son principal opposant, Cellou Dalein Diallo, ne s’avoue pas vaincu et vise la présidentielle de 2020. De passage à Paris, le chef de file de l’opposition guinéenne répond aux questions de Christophe Boisbouvier. « Pas du tout parce qu’il n’a jamais été élu dans des élections transparentes. En 2015, il y a eu une fraude massive. On a commencé par tripatouiller le fichier et vous ne trouverez dans aucun pays où le total des électeurs représente 95 pour cent de la population. Ils ont procédé à un enrôlement massif des enfants dans les circonscriptions réputées acquises à monsieur Alpha Condé pour qu’il puisse gagner… » A lire l’intégralité dans le numéro 1311 du journal satirique Le Lynx paru le 29 mai 2017.

L’hebdomadaire L’Indépendant revient sur l’affaire du 28 septembre 2009. ‘’Les avocats de Toumba tirent à boulets rouges sur Me Cheick Sako’’, lit-on. Le collectif des avocats du commandant Aboubacar Toumba Diakité a animé une conférence de presse le mardi 23 mai 2017 à la Maison de la presse.  Face aux journalistes, les avocats ont réagi de manière virulente à la récente sortie du ministre de la Justice, dans le cadre de la gestion du dossier de détention de leur client. Selon eux, cette immixtion de Me Cheick Sako se fait en violation des textes et lois de la République. Le mardi 23 mai 2017, le collectif des avocats de Toumba, n’est pas allé du dos de la cuillère, dans sa réplique. Selon Me Paul Yomba Kourouma, « le ministre se fait passé pour une partie à ce procès. A traiter les avocats d’incompétents, nous ne savons pas si l’homme est malentendant, ou mal informé ou de mauvaise foi ou le tout à la fois, mais je crois qu’il a dénaturé toutes les données émises à partir de cette maison et cela rentre naturellement dans la stratégie du gouvernement à vouloir fuir ses responsabilités parce que Toumba est entré dans notre pays pour contribuer à la manifestation de la vérité », a-t-il déclaré lors d’une conférence organisée à cet effet à la Maison de la presse.

‘’Dr Saliou Bella-Bah Ousmane : L’impossible entente’’, s’exclame le journal L’Indépendant. L’élection du Dr Saliou Bella Diallo à la tête de « l’Alliance des acteurs de la majorité présidentielle », constituée de 15 formations politiques, dont les leaders sont originaires de la Moyenne Guinée, serait vue d’un mauvais œil par Bah Ousmane, président de l’UPR, dit-on. Celui-ci préférerait à défaut que la présidence du mouvement lui échoit, que ce soit son ami Diao Kanté, leader de l’UNED qui en prenne la tête. Une querelle de leadership qui risque d’affecter les premiers pas de ce mouvement qui s’engage à accompagner le chef de l’Etat dans les élections locales et législatives à venir.

A la Une du journal hebdomadaire Le Populaire, on peut lire ‘’La grève des employés de banques : Face aux menaces de l’Apb, la Fésabag joue son va-tout’’. Vue du patronat des banques, la grève déclenchée par le syndicat des travailleurs des banques, la FESABAG, pourrait déboucher à des poursuites judiciaires à l’encontre des meneurs. Outre qu’il viole plusieurs dispositions du Code du travail, le syndicat met à épreuve l’économie guinéenne dont le Trésor public peine, depuis une semaine, à mobiliser les flux financiers issus des transactions réalisées quotidiennement dans les banques. Quid des épargnants, ces millions de travailleurs ‘‘bancarisés’’, qui n’ont plus accès à leur dépôt ? Les soutiens de l’APB voient là, en premier lieu et à charge contre la FESABAG, la violation de l’article 321.2 du nouveau Code de travail, qui encadre la liberté des travailleurs d’exercer dans le cadre de leur service : « Les travailleurs doivent, dans le cadre des lois et règlements qui régissent les relations de travail, respecter la liberté du travail ainsi que la sauvegarde de l’outil de travail, garant du développement et de l’emploi, sous peine de l’application des dispositions de l’article 431.7 du présent Code». Or, la fermeture de certaines banques s’est accompagnée aux premières heures de la grève de menaces, voire de voies de fait contre certains employés. Une entrave à la liberté de grève tout comme à celle de travailler que punit sévèrement la Loi… Le président de l’Association Professionnels des Banques (APB), par ailleurs Directeur général de la Bicigui, entend désormais explorer les voies du droit. Il entend, dès la semaine prochaine, contraindre les travailleurs récalcitrants à reprendre le service en mettant en œuvre des dispositions du Code du travail. La Fésabag est-elle hors-la-Loi ? Mercredi dernier, excédé par le blocage des discussions, M. Manga Fodé Touré, le président du patronat des banques a mis en garde contre toute dérive et brandit l’hypothèse de poursuites judiciaires. « Passé 10 jours francs, nous allons faire parler la Loi», annonçait-il en substance.

L’hebdomadaire Le Populaire nous parle également des travaux de réhabilitation de l’usine d’alumine de Friguia. ‘’Le Ministre des Mines félicite Rusal pour le niveau d’avancement’’, titre le journal. Cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi des travaux de réhabilitation de ladite usine dont la réouverture est annoncée au mois d’avril 2018. Arrivée à Fria, la délégation du ministre Abdoulaye Magassouba a fait l’objet d’un accueil chaleureux de la part des responsables de Rusal-Friguia et des autorités administratives. Pendant plusieurs minutes, responsables de la société RUSAL Friguia, autorités administratives et le ministre Abdoulaye Magassouba, se sont entretenus à huis clos autour des enjeux de la relance de l’usine. À leur sortie, les hôtes de Rusal ont fait une visite guidée des installations de pour constater de visu l’évolution des travaux de réhabilitation. Prenant tout son temps, le patron du Ministère des Mines et de la Géologie a visité toutes les installations de la première usine d’alumine en Afrique. À des endroits, M. Magassouba marquait des temps d’arrêt pour poser des questions aux techniciens ou pour faire des amendements. Selon le Directeur des opérations de Rusal-Friguia, Alhassane Bah, il y a des installations faciles à nettoyer et d’autres qui nécessitent de gros moyens, précisant Travaux de réhabilitation de l’usine d’alumine de Friguia. Le Ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba, accompagné des cadres de son département, rappelant les félicitations du Pr Alpha Condé à Rusal lors du symposium minier, a salué ce travail déjà réalisé par l’équipe mise en place par Rusal. « Compte tenu de l’Etat d’avancement des travaux, nous n’avons aujourd’hui aucune inquiétude quant au respect des délais. Aujourd’hui, nous avons plus de 850 personnes qui sont employées ici, avec plus de 95% de Guinéens. Grâce au travail abattu par ces équipes, nous sommes à 35% d’état d’avancement dans la réhabilitation de l’usine », a dit Abdoulaye Magassouba. Par ailleurs, le patron du Ministère des Mines et de la Géologie a exprimé sa joie de constater que tous les engagements qui ont été pris par la compagnie Rusal sont en cours d’être respectés.

Autre nouvelle toujours dans l’hebdo Le Populaire. Moustapha Naité, ministre de la Jeunesse a pris part au Forum international sur l’animation socio-éducative ce mercredi 24 mai 2017. « Le projet vise à réunir les acteurs de l’éducation de différents pays membres, notamment le Mali, le Sénégal et le Gabon pour s’investir dans l’éducation non formelle et les activités socio-éducatives en vue de partager les expériences qui permettront de faire les activités socio-éducatives un important levier de l’éducation, de la formation des enfants et des jeunes dans ces pays de la sous-région. Nous sommes en effet conscients que les changements dans ce secteur viendront du développement du savoir-faire avec des ressources humaines qualifiées qui peuvent donner la valeur à des ressources financières. Alors, il est important de penser à la pérennisation des projets d’animations socio- éducatives dans une perspective de développement et la contribution des collectivités locales, de la société civile dans la promotion des activités en Guinée aussi définir des nouvelles orientations des politiques de développement du gouvernement », estime le ministre Guinéen.

Au Conseil de sécurité de l’ONU, Alpha Condé réclame 2 sièges pour l’Afrique, nous informe l’hebdomadaire Le Populaire. A l’occasion de la Journée de l’Union africaine (UA) ce 25 mai 2017, le président guinéen Alpha Condé, président en exercice de l’organisation panafricaine, a réclamé mercredi deux sièges pour l’Afrique au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU). Selon lui, il est également temps de tenir compte de l’importance démographique, politique et économique du continent africain, afin de « reconsidérer le rôle qu’il peut et doit jouer sur la scène internationale ». Il a pour cela souligné la nécessité d’aborder la question de la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU, afin de remédier à l’ «injustice dont est victime le continent africain ». Cette réforme, dit-il, devra permettre, entre autres, d’accorder au « minimum deux sièges de membres permanents à l’Afrique au sein du Conseil de sécurité ». Le président en exercice de l’UA a rappelé que cette année la Journée de l’UA est célébrée dans un « contexte difficile où une partie du continent est affectée par une grave sécheresse, qui a fait des milliers de victimes avec de graves effets collatéraux ». Condé a ajouté que l’Afrique reste le continent le plus vulnérable face au changement climatique, alors qu’elle est le continent le moins pollueur au monde. Ainsi, l’Afrique doit faire face aux multiples conséquences environnementales dues au changement climatique, telles que l’assèchement des fleuves, des lacs, des cours d’eau, qui provoquent des catastrophes naturelles aux graves conséquences sur les populations et l’agriculture, a indiqué le chef de l’Etat guinéen.

‘’Yéro Baldé désamorce la crise’’, lit-on dans le journal Le Populaire. Les universités rouvrent ce lundi. En ce qui concerne la Licence 2 dont les effectifs ont été contrôlés en 2015 et les contrats déjà signés par les fondateurs, les deux parties ont convenu que le ministère signe lesdits contrats de prestation de service et engage rapidement des crédits correspondants conformément à la règlementation en vigueur. Ces contrats, précise le protocole, pourraient faire l’objet d’un avenant après les opérations de biométrie en cas de nécessité. Pour sa part, le ministère s’est engagé à mettre à la disposition des universités privées, courant juin 2017, les résultats de la biométrie assortis des listes nominatives des étudiants. S’agissant des étudiants de la Licence 1, il est prévu la signature des contrats après la validation des résultats de la biométrie par les deux parties.

Les nouvelles de l’Agence Guinéenne de Presse. Les premières pluies ont fait une victime, un jeune homme d’une quarantaine d’années, boulanger de profession, a été tué cette semaine par une foudre, au quartier Tanènè-plateau, secteur 3, dans la Commune urbaine de Dubréka, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture. Ce jeune homme, Mamadou Baïlo Bah, était en train de communiquer au téléphone lors qu’il a été foudroyé, alors que ses parents venaient de lui trouver une 2e femme à Labé. La délégation constituée de ses parents, qui venait déposer cette femme, ne connaissant pas son logement, il communiquait avec ceux-ci au téléphone pour leur indiquer chez lui. Ce moment coïncide à l’annonce d’une grande pluie accompagnée d’orages qui a même déraciné un arbre tout près, suivie de grondements du ciel, puis d’une foudre qui a atteint ce jeune boulanger. La victime a rejoint sa derrière demeure en début de week-end. Il était marié à une première femme qui lui a fait 05 enfants. Et c’est la 2e qu’on venait accompagner  chez lui, le jour même où il a eu cet accident de foudre. Ce malheureux incident provoqué par l’utilisation du téléphone pendant qu’il pleut, est un avertissement pour tous. Surtout en cette période de téléphones où même les tout-petits, voire les fous en disposent.

 

A N’Zérékoré, à la faveur de l’événement, Conakry Capitale Mondiale du Livre (CCML), l’AGP nous informe que la Maison d’édition l’Harmattan-Guinée a dédicacé jeudi, 25 mai 2017,  le premier Roman de Nankoria Lancei Condé, administrateur territorial, actuel gouverneur de la Région Administrative (RA) de N’zérékoré,  intitulé «Le chemin d’un destin, Diala, l’Enfant tant désiré» succédant deux autres recueils de poèmes. Le Centre Culturel Franco Guinéen (CCFG) a servi de cadre à cette dédicace, qui a refoulé du monde. Dans ce roman de 188 pages, préfacé de Lamine Kamara, Capi, l’auteur invite à partager ses réflexions sur l’histoire vraie d’un homme, combinée avec de la fiction pour magnifier la cohabitation positive de la tradition avec le modernisme. Il invite à la vertu de l’espoir, du courage, de l’amour, de l’égalité entre les races, de la persévérance, du travail bien fait, de la justice, des Droits de l’homme, de la formation de la jeunesse. A la question de savoir sa source d’inspiration, l’auteur a dit s’être inspiré du vécu, étant natif de la Haute Guinée, ancien secrétaire chargé de Collectivités décentralisées durant plusieurs années avant de devenir préfet à Kankan et gouverneur à Boké.

‘’Début du jeûne 2017 à Kankan : les prix en hausse sur le marché’’, nous apprend l’AGP. La journée du samedi, 27 mai 2017 marque le 1er  jour du mois saint de Ramadan chez les fidèles musulmans à travers le monde et la République de Guinée. Dans le Nabaya (préfecture de Kankan), le jeûne a été observé par toute la communauté sans controverse, malgré la hausse de prix des denrées alimentaires de première nécessité. Au centre-ville de Kankan, la journée a été bien arrosée ce samedi, car un climat doux et apprécié a permis aux fidèles musulmans de passer cette 1ère journée dans de bonnes conditions, pour celui qui connait la savane guinéenne et sa vague de chaleur. L’on se demandait si tout allait se passer de cette façon. La réponse à cette question revient au seul Seigneur, Maître des pluies, des vents frais, des climats doux et variés.